Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Les formes de l'investissement éthique

Le 29/03/09 par epargnacteur

Cet article a été rédigé par J’épargne utile dans le cadre de la série « Mieux s’informer pour épargner durable »

Les conséquences dramatiques de la crise actuelle sur la stabilité financière ont mis en lumière d’autres façons d’épargner, qui allient recherche de la performance financière et respect de critères extra-financiers (environnement, social).
Pour s’y retrouver en tant qu’épargnacteur, il faut cependant apprendre à naviguer entre les terminaisons et les intitulés: placements verts, placements éthiques, fonds de partage, fonds ISR, fonds d’exclusion, best in class, placements solidaires.

Comment s’y retrouver dans les terminaisons multiples ?

Le terme anglo-américain de « sustainable investment », duquel la notion d’ISR est issue, exprime les enjeux de durabilité introduits dans la finance. La finance devient alors responsable, dans un monde où de plus en plus d’acteurs économiques sont sensibilisés au développement durable.

Le tableau ci-dessous récapitule les différentes formes d’investissement « éthique » :

Quel avenir pour les placements éthiques ?

La créativité financière na pas fini de s’exprimer à travers les formes d’investissement éthique, et la crise permettra sans doute de généraliser le label « ISR » parmi les sociétés de gestion.

L’éthique des affaires pourrait également (re)trouver une place de choix, par le développement prévisible de nouvelles règles et mesures législatives en faveur de pratiques financières plus responsables.

Actuellement, les scandales suscités par l’octroi de parachutes dorés, stock options et autres bonus élargit la réflexion des citoyens à la responsabilité des entreprises. Les dérives comme les « subprimes », les fraudes à la Madoff ou les licenciements de personnel alors que l’entreprise fait des profits ont montré que les citoyens et l’état doivent faire preuve de volontarisme pour réintégrer une part de moralité dans la conduite des affaires.

Les pratiques d’investissement éthique posent enfin la question de l’horizon de placement sur lequel se placer. Les objectifs de court terme ont souvent été la cause de toutes sortes d’excès dans la gestion des portefeuilles, et par ricochet les déclencheurs de prises de risques voire de falsifications inconsidérés.
Demain, la gestion éthique et de long terme des portefeuilles d’actions pourraient contredire cette tendance, et démontrer les avantages (financiers, mais aussi extra financiers) de composer ses portefeuilles avec les entreprises les plus responsables.

Article rédigé par : 

Pas de réponse pour “Les formes de l’investissement éthique”

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.