Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Comment se débarrasser et lutter contre les fourmis ?

Le 19/11/09 par cyrill.e

Les fourmis sont des insectes omnivores. Si elles raffolent à l’extérieur du miellat des pucerons, une fois à l’intérieur des logements, elles sont friandes des nourritures sucrées et grasses ainsi que de tous les restes de nourriture.

Si elles réalisent généralement leur nid à l’extérieur, elles peuvent pénétrer l’intérieur des locaux d’habitation pour y chercher de la nourriture notamment au printemps et à l’automne.

Comment éviter une invasion par les fourmis ?

Pour éviter une invasion par les fourmis, il convient de limiter les facteurs qui facilitent leur prolifération en mettant en place des actions préventives simples. Pour cela :

  • Stockez vos denrées alimentaires dans des récipients hermétiques en verre ou en plastique. Pensez à récupérer des emballages hermétiques vides en verre pour vous équiper à moindre frais (pots de miel…).
Prévenir une invasion de mites. Mettre ses aliments dans des récipients hermétiques. Ici du sucre dans un pot de miel récupéré.©consommerdurable
Sucre dans un pot de miel récupéré.
  • Ne laissez pas d’eau ou d’aliments à leur disposition.
    • Nettoyez votre cuisine après les repas afin d’éliminer les miettes et si vous renversez une substance, épongez la,
    • Placez l’alimentation (croquettes…) de vos animaux dans une gamelle que vous fermerez après chaque repas et évitez si possible de laisser la gamelle d’eau disponible pendant la nuit,
    • Gardez votre poubelle fermée et videz la régulièrement,
    • Lavez la vaisselle après chaque repas,
    • Videz si possible les coupelles d’eau de vos plantes intérieures,
  • Bouchez les chemins par lesquelles les fourmis entrent chez vous. Mais prenez soin de ne jamais obstruer les dispositifs de ventilation et d’aération.

Comment repousser les fourmis ?

Pour repousser les fourmis, vous pouvez saupoudrer sur leur chemin :

  • du poivre blanc,
  • du marc de café.

Vous pouvez aussi presser un citron sur le chemin qu’elles empruntent et laisser le citron pourrir sur place. Preneur soin au préalable de vérifier que l’acidité du jus de citron n’endommage pas votre sol.

A lire également :

Poster un commentaire
  1. le lilloisien dit :

     Un truc contre les fourmis que j’utilise depuis des annéesssssssss :
    Placer quelques pièces de monnaies en cuivre sur le passage des fourmis. R A D I C A L  !
     

  2. MAMACITA dit :

    les fourmis n’aime pas le marc de cafe en mettre sur le passage et elle ne vienne plus .On peut aussi faire avec des citrons qu’on a laisser moisir,c’est l’unique façon de fabtiquer de l’ammoniaque naturel

  3. Flow dit :

    Les feuilles de basilic frais ^^ c’est top!

  4. Lou dit :

    Pour érradiquer les fourmis c’est simple: avec une craie il faut tracer une lige continue aux pas des portes où elles  risquent de passer. Elles  ne franchiront pas cette ligne continue! C’est garanti!

  5. Michael ( eleveur de fourmis ; ) ) dit :

    Bonjour,
    Pour empêcher les fourmis de passer mettez juste quelque chose qui colle ( huile ) elle déteste sa et ne passeront pas, si c’est juste dans les fissures, si elle sont proche de votre maison, versez de l’huile dans le nid et elle déménagerons ( écologique mais sa va les tuer et je suis pas pour … ) ça les feras déménager sans tuer la reine mais elle partirons plus loin.
    Ou alors vous mettez de l’huile celle de friture la ou elle passe, ensuite les fourmis adorent tous ce qui est sucrée et qui se mange ( pas les aliments cuit avec de l’huile elle déteste ça c’est des conneries ce qui dis plus haut ).
    Les fourmis jaunes élève des pucerons des racines et détruit les racines de ton jeune arbre, les pucerons sur l’arbre mange la sève donc je pense pas qu’elle sois si nocif sauf si y’en à vraiment trop… mais pour les fourmis jaunes oui car les pucerons des racines empêchent ton arbre de se developpe en bouffant l’arbre à la source. donc de l’huile autour de l’arbre ( je sais pas si c’est nocif pour l’arbre… )
    Si tu veux des informations contacte moi via le SiteDuZéro, mon pseudo c’est: mica2727.
    Ou via mon site web: http://www.tcf-team.fr va dans le " contacter moi " en bas du site.
    Voilà

  6. Dès l'aurore dit :

    Bonjour,
         J’ai un jeune (10 ans environ) chêne pédonculé auquel je tiens beaucoup (c’est mon seul arbre !). Depuis 3 ans il n’est pas en grande forme : les taches jaunes qui apparaissent normalement à l’automne (annonçant la chute des feuilles) sont présentes dès début juillet !
         Or, sur son tronc je vois défiler deux colonnes de fourmis (une montante et une descendante) à longueur de journées et je me dis qu’elles ont sans doute une colonie de pucerons planquée là-haut.
         J’envisage de zigouiller la fourmillière, mais en même temps je ne suis pas sûr à 100 % qu’elles soient responsables… Et comme mon chêne est un arbre banal (à la différence des fruitiers) je ne trouve pas d’infos sur ce sujet.
         Quel spécialiste pourrait me dire si effectivement les fourmis (via les pucerons) sont capables d’affaiblir un arbre ?
         Et sinon : quelle autre cause possible ? (Trop d’eau dans le sous-sol ? Autre ?)
         Par avance merci !

  7. Outsas dit :

    Boujour à tous,

    au sujet des fourmis vous pouvez “empêcher” leur passage en tracant un trait à la craie sur le sol ou sur les murs.
    Dans une certaine mesure le trait de craie agit comme une barrière que les fourmis hésitent à traverser…
    A essayer rien que pour voir le résultat de l’expérience.
    Bye…

  8. cyrille dit :

    Merci Cékiki ;-) pour ces informations complémentaires.

    Concernant le vinaigre blanc, une petite précaution, les sols calcaire ne l’apprécie pas du tout :-(

    A ne pas employer sur ce type de surface.

  9. Cékiki dit :

    Une fourmi n’est là que pour rechercher de la nourriture. Tout est dit ci dessus. Plus facile que le jus de citron, laver au vinaigre blanc là où elles passent. Elles laissent des marques de leurs passages par des phéromones. C’est l’indicateur pour les autres d’une piste favorable. Avec l’acide acétique naturellement présent dans le vinaigre, elles ne sont plus informées et vont voir ailleurs. Laver plusieurs fois car elles preçoivent d’autres informations par la votalibilité des phéromones.
    Plus génant reste la présence des fourmillières dans les vide sanitaires. Il est commun qu’au printemps ou en été des fourmis “ailées” sortent par dizaines, centaines pour un vol nuptial. Talquer près des sorties de tuyaux les incitent à passer par ailleurs. Le talc de venise ou pour bébé à saupoudrer légèrement les affectent sur leurs antennes les empechant de communiquer.

  10. cyrille dit :

    Bonjour Toh,

    merci pour votre témoignage. C’est toujours enrichissant de voir comment cela se passe sous d’autres contrées. ;-)

    En plus vos propos correspondent tout à fait à l’esprit de ce blog, mieux vaut prévenir que guérir et essayons de cohabiter avec les autres espèces qui nous entourrent.

    Même si c’est parfois un peu plus délicat…

  11. Toh dit :

    “Si elles réalisent généralement leur nid à l’extérieur, elles peuvent pénétrer l’intérieur des locaux d’habitation pour y chercher de la nourriture notamment au printemps et à l’automne.”
    Aux Antilles, où je me suis installé depuis quelques années, les choses sont plus compliquées !Certaines (petites) fourmis (inoffensives, mais assez envahissantes) établissent leurs nids (petites colonies dispersées) dans n’importe quel recoin à l’abri de la lumière, du moment qu’elles ne sont pas dérangées pendant plusieurs jours ; par exemple : entre des piles de vêtements (elles aiment bien les tissus synthétiques comme les imperméables), derrière des plinthes mal collées, derrière des paquets de nourriture rarement déplacés (réserve de biscottes, etc.)…
    Bien difficile de s’en débarrasser, dans ces conditions, d’autant qu’elles circulent principalement sur les murs (en passant derrière les meubles et les décorations murales)… J’ai essayé le jus de citron, sans grand succès : elles finissent toujours par contourner l’obstacle, et ces solutions ne délogent pas les colonies.
    J’ai essayé d’éradiquer ces colonies à l’aide de gouttes de poison anti-fourmis (pas écolo pour un sou), sans grand succès non plus.
    Finalement je me suis convaincu que ces fourmis, issues d’une lignée plus vieille de plusieurs dizaines de millions d’années que la nôtre, méritaient un peu de place, et que tant qu’elles ne pullulaient pas de façon exagérée, je pouvais bien les laisser en paix !Par contre, j’applique déjà les conseils de cet article (nourriture dans des bocaux, poubelle fermée, élimination rapide des déchets des repas, etc.), afin de limiter leurs sources de nourriture chez moi, et donc de ne pas les encourager à s’y développer !

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.