Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Récupérer l’eau de pluie pour un usage sanitaire (toilettes) : Le retour d’expérience de Frédéric

Le 28/06/10 par cyrill.e

En 2005, les personnes qui visitaient ma centrale photovoltaïque me disaient qu’elles auraient bien souhaitées récupérer l’eau de pluie et l’utiliser pour un usage sanitaire (toilette) mais que les systèmes disponibles sur le marché coûtaient trop chers. Suite à leurs réflexions, j’ai entrepris de construire un dispositif de récupération d’eau de pluie à partir de fournitures dont les prix sont peu élevés afin de prouver qu’il est possible de réduire sa consommation d’eau potable avec un investissement limité.

Récupérer l’eau de pluie pour un usage sanitaire (toilettes) : le principe

schema-recuperateur-deau-de-pluie

Le système que nous avons élaboré et monté est très accessible techniquement et nous a demandé un investissement limité (190 euros en 2005). Il permet de récupérer l’eau de pluie pour alimenter les toilettes. Pour pouvoir s’en servir toute l’année, nous avons placé le réservoir à l’abri du gel dans notre garage. Si l’eau de pluie vient à manquer, nous basculons une vanne et utilisons alors les eaux usées de la salle de bain. Avant de se déverser dans le réservoir de 300 litres, cette eau est épurée à l’aide d’un filtre en nylon. Mais l’eau de pluie manque rarement si le système est bien dimensionné et si vous avez la chance, comme nous, d’avoir des précipitations bien réparties tout au long de l’année.

Récupérer l’eau de pluie pour un usage sanitaire (toilettes) : l’équipement

Il comprend :

  • un réservoir de 300 litres
  • une pompe appelée surpresseur 600 watts/20 litres
  • un filtre à cartouche de nylon à la sortie de pompe
  • un clapet anti-retour, avec filtre 26/34
  • un collecteur filtrant descente PVC 80 à 100
  • un robinet flotteur compact à contre pression
  • deux flexibles d’alimentation
  • un mètre de cuivre de 12
  • un robinet flotteur pour le réservoir du WC
  • quelques pièces de plomberie
  • un filtre à sable

recuperation-eau-de-pluie-pour-wc

Maximiser les économies d’eau en installant des réducteurs de débit

Afin de minimiser notre consommation d’eau, nous avons installé un pommeau économe sur notre douche et équipé les robinets de réducteur de débit. Résultats, nous ne consommons que 6,5 litres d’eau par minute sur les différents points de distribution.

Récupérer l’eau de pluie pour un usage sanitaire (toilettes) : Le temps de retour sur investissement

Avec ces petits investissements, notre facture d’eau potable a diminué de 55 %. Notre consommation est passée de 71 m3 à 32 m3 par an (4 personnes à la maison). Sachant qu’en 2009, le m3 d’eau coûtait 3,70 euros dans notre région, nous avons économisé près de 120 euros. Étant donné que nous avons dépensé 190 euros pour nous équiper, l’amortissement du système sera très rapide (un peu plus d’un an).

Les précautions d’utilisation

L’entretien :

  • nettoyer le réservoir de 300 litres une fois par an
  • quand l’eau en provenance de la salle de bain est utilisée, nettoyer le filtre des eaux usées 1 à 2 fois par semaine pour éviter les odeurs
  • nettoyer le filtre à la sortie du surpresseur une fois par an
  • on peut mettre un peu d’eau de javel dans le réservoir une fois par mois, lorsqu’il est plein, pour éviter les bactéries
  • quand on récupère l’eau de pluie, il est recommandé d’avoir des gouttières propres, éventuellement placer un stop-feuilles en haut de la descente de gouttière

La législation :

  • Connexion entre réseaux

Parce que les eaux de pluies ne respectent pas les limites de qualité réglementaires définies pour l’eau potable, tout raccordement, qu’il soit temporaire ou permanent, du réseau d’eau de pluie avec le réseau de distribution d’eau destinée à la consommation humaine est interdit. Néanmoins, pour satisfaire les besoins lorsque le réservoir de stockage d’eau de pluie est vide, l’appoint en eau du système de distribution d’eau de pluie depuis le réseau de distribution d’eau destinée à la consommation humaine est assuré par un système de disconnexion par surverse totale installé de manière permanente.

  • Signalisation

Les canalisations de distribution d’eau de pluie, à l’intérieur des bâtiments, sont repérées de façon explicite par un pictogramme « eau non potable », à tous les points suivants : entrée et sortie de vannes et des appareils, aux passages de cloisons et de murs. A proximité immédiate de chaque point de soutirage doit être implantée une plaque de signalisation qui comporte la mention  » eau non potable  » et un pictogramme explicite.

  • Entretien

Les équipements de récupération de l’eau de pluie doivent être entretenus régulièrement, notamment, par l’évacuation des refus de filtration. Le propriétaire vérifie régulièrement : la propreté des équipements de récupération des eaux de pluie ; l’existence de la signalisation des réseaux et des points de soutirage ; le bon fonctionnement du système de disconnexion. Le propriétaire établit et tient à jour, un carnet sanitaire et informe les occupants du bâtiment des modalités de fonctionnement des équipements.

  • Obligation de déclaration

Les eaux récupérées et utilisées à l’intérieur du bâtiment qui sont renvoyées vers les égouts sont soumises à la taxe d’assainissement. Le propriétaire fait une déclaration d’usage en mairie, telle que prévue à l’article R 2224-19-4 du code général des collectivités territoriales.

photo_googelCet article a été rédigé par Frédéric Wetzel. Vous pouvez avoir des renseignements complémentaires sur son installation en laissant un commentaire à cet article ou en allant sur son site : je veux sauver la planète.

A lire également :

 

Poster un commentaire
  1. Nathalie dit :

    C’est vraiment une bonne idée. Au Vietnam, il n’y a pas le systeme de l’eau potable et en plus, il manque beaucoup de l’eau potable. On peux profiter votre idée pour améliorer la vie des Vietnamiens

  2. GUY dit :

     C’est bien ce système mais si on est raccordé au tout à l’égout, c’est formellement interdit de mettre de l’eau de pluie dans sa chasse d’au car vous envoyez de l’eau salle à la station d’épuration et vous ne payez pas pour cela (ce sont les autres qui payent pour vous !).
    Pour l’eau de la douche par contre c’est autorisé, vous avez payé l’eau consommée avec la taxe assainissement et vous pouvez utiliser cette eau autant de fois que vous voulez avant de la renvoyer vers la station d’épuration.
     

  3. wetzel dit :

     Bonjour je n’avais pas vu le com de boussoura qui date de plus d’un an, évidemment pas d’eau  près des tableaux électriques ( c’est élémentaire), déjà sur la photo actuelle le récupérateur d’eau de pluie, n’était pas au dessous du tableau, c’est un effet d’optique ,et bien entendu juste après l’installation du système de récupération, les tableaux ont été déplacé de 1 m par sécurité et ont été en plus mis dans une armoire électrique étanche, je mettrai la photo à jour :-)
     
     

  4. boussoura dit :

     attention aux règlementations électrique.
    l’installation n’est pas conforme car il ne faut pas de conduite d’eau ni au dessus ni au dessous du coffret électrique.
    sur la photo c’est tout faux

  5. pbjardin dit :

    Bravo et très bonne idée la récupération d’eau de pluie car le problème français c’est que l’on traite 100% de l’eau alors que nous en consommons que 2% pour l’alimentation. D’autres pays, par ex les USA on fait un choix différent. Pour bouger les choses (2em réseau, eau de pluie …) il va valoir se lever de bonne heure … et le prix du m3 n’a pas fini de grimper avec les problèmes de pollution. pour info 60 millions de consommateurs, dans son numéro de juillet 2011, teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC. L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort.
    Il est indiqué que ces  matériels d’économie d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).
    plus d’infos sur http://www.activeau.fr/economiseur_eau_douche_reduction_facture.htm

  6. cyrille dit :

    Bonjour Olipaulea,

    C’est clair que le sytème de Frédéric est très ingénieux :-)

    Une nouvelle fois bravo à lui pour cela et pour tout ce qu’il a fait.

    Je rencontre le même problème que vous avec l’eau chaude. Du coup, j’essaie aussi de récupérer toute cette eau qui serait perdue sinon (voir cet article) :

    "http://www.consommerdurable.com/2010/09/l-eau-de-ma-douche-ou-de-mon-robinet-met-longtemps-avant-de-devenir-chaude-que-faire/"

  7. olipaulea dit :

    Bravo pour ce système.
    Dans l’attente de pouvoir reproduire cela chez moi mon petit truc à moi sans travaux (en attendant de faire mieux) : pour avoir de l’eau chaude (vaisselle, douche) je dois faire couler l’eau. Alors je la récupère dans des bouteilles d’eau et je la réutilise (WC, laver ma salade, arroser mes fleurs…).  C’est vrai qu’il faut sans cesse se promener avec ses bouteilles mais c’est une question d’habitude. Je récupère à peu près l’équivalent d’une chasse d’eau par jour (4,5 litres environ !). 4,5 l X 365 jours je me dis que c’est toujours ça de gagner. Quand on voit ce qu’il faut faire couler pour avoir de l’eau chaude, ça  me tue. Je fais la chasse (sans jeu de mot) au gaspi que j’essaie de faire comprendre à ma fille (5 ans) et ce n’est pas facile.

  8. Frédéric wetzel dit :

     Bonsoir Aurélie et Maïka, n’hésitez-pas à nous contacter (moi ou Cyrille) si vous voulez des renseignements complémentaires.

  9. Aurélie et Maïka dit :

    Merci beausoup pour vos réponses, nous apprécions beaucoup que votre partage. encore merci

  10. Frédéric wetzel dit :

    suite de mon commentaire ci-dessus
     Le plus simple est de se baser sur le trop plein pour installer ce robinet flotteur ( 10 cm au dessus du trop plein est idéal), voir schéma général de l’installation.

  11. Frédéric wetzel dit :

     Bonjour cyrille, Aurélie et Maïka , je rajouterai à mes explications ci-dessus que ce robinet supplémentaire doit être dans la partie supérieur du réservoir , plus haut que l’arrivée de l’eau de pluie et de l’arrivée des eaux usées de la SDB si elle est installée, pour la raison suivante: l’eau de pluie ne doit pas être en contact avec l’eau de ville( législation) et donc ce robinet supplémentaire ne doit en aucun cas être submergé par l’eau de pluie.
    Toutes ces explications ont été également mises sur mon site
    https://sites.google.com/site/jeveuxsauverlaplanete/eau-de-pluie

  12. cyrille dit :

    Aurélie et Maïka,

    voici le message que m’a transmis Frédéric à votre attention. Un grand merci à Frédéric pour ces précisions :

    Pour l’automatisme, c’est très simple, il suffit d’un robinet flotteur supplémentaire que l’on installe dans la partie haute du réservoir (plus haut que l’arrivée d’eau de pluie) voir photo n°1 et sur le plan repère A


    Ensuite on enlève le flotteur en polystyrène :( repère B sur le schéma) de la tige de ce robinet et, on met un tube d’aluminium fileté dont la longueur va de la tige du robinet à quelques centimètres au dessus de la crépine, voir photo 2 n° et plan


    On met le flotteur B que l’on a enlevé à la tige du robinet flotteur, à l’extrémité de la tige d’aluminium, + écrous avec rondelles de chaque côté de ce flotteur ( voir plan repère B en bas)
    Fonctionnement quand il ne pleut pas et que l’eau de pluie est juste un peu plus haute que la crépine, le flotteur descend donc, ouvre le robinet flotteur et laisse couler de l’eau de ville, (environ 10 l). Quand ces 10 litres sont dans le réservoir, le flotteur a remonté et a arrêté le robinet (exactement comme dans le réservoir d’un  wc).
    On peut aussi agir manuellement sur les 2 robinets dans les toilettes ( eau de ville et eau de pluie) voir photo n°3, exemple pour faire l’entretien du système on remet l’eau de ville et on coupe l’arrivée de l’eau de pluie.


    Ce matériel d’automatisme ne coûte pas plus de 5 à 6 euros.

    Exemple de robinet flotteur :

  13. Frédéric wetzel dit :

     Bonjour Aurélie et Maïka, je vais reprendre quelques photos pour vous expliquer cela avec plaisir, le système malgrès son coût très bas est entièrement automatique pour la gestion eau de ville et eau de pluie. je publierai les infos et photos au plus tard demain 

  14. Aurélie et Maïka dit :

    Bonjour,
    Nous sommes étudiantes en DUT génie thermique et énergie. Bravo pour votre installation qui nous impressionne.Dans le cadre d’un projet tuteuré nous devons installer un récupérateur d’eau de pluies. Nous aimerions savoir comment vous faites pour que la chasse se remplisse avec de l’eau de pluies en priorité et que si la cuve est vide ce soit l’eau de ville qui prenne la relève?? Merci de votre future réponse

  15. Bonjour Rachid, aucun problème pour alimenter des wc qui se trouvent 3 m plus haut, on peut même monter encore plus car il y a une vis de réglage sur le surprésseur, pour augmenter la pression jusqu’à 5 bars.Oui on peut récupérer toute l’eau de la salle de bain, à condition qu’il n’y ai pas de machine à laver le linge sur ces canalisations, car l’eau est beaucoup plus sale. et lorsque l’on se sert de l’eau de salle de bain il faut nettoyer le filtre au moins 2 fois par semaine et  mettre un peu d’eau de javel dans le réservoir. C’est beaucoup moins contraignant avec l’eau de pluie.

  16. rachid dit :

    bonjours,
    je suis tres admeratife devant votre system et je voudrais installer le meme chez moi,et pour cela j’ai2petites question.
    Est ce que c’est possible d’alimenter avec ce systeme un WC qui se trouve a l’etage juste audessu du systeme avec une difference de hauteur d’environ 3m,( le systeme sera dans la cave)?
    Est ce que c’est possible de diriger dans le grand reservoire une canalisalion qui evaque toute l’eau de sale de la maison saufe les WC qui sont sur un canalisation dediée?
    Merci beaucoup d’avance.

  17. wetzel dit :

     Bonjour leapous, la consommation du compresseur est insignifiante, pour une chasse d’eau il tourne une dizaine de seconde avec un moteur qui consomme 600 watts à l’heure, donc sur une année avec 20 chasses par jour soit 7300 fois par an x 10s= 73000 seconde, soit 20 heures de fonctionnement X 600 watts= 12 kwh pour l’année à 0,11 euros TTC= 1,,32 euros d’électricité pour l’année.
    Le surpresseur se met en pression automatiquement et maintient  cette pression dans son réservoir de 10 litres, si l’on tire de l’eau pour la machine à laver par exemple, la pression ayant baissé, le moteur se met en marche et s’arrête automatiquement dés que les 4 bars sont atteint. Pour remplir une machine à laver il tournera moins d’une minute.
    Tout ce fait automatiquement !

  18. leapous dit :

    BONJOUR,
    je trouve ce systeme vraiment interessent et souhaite faire la meme chose.
    J ‘ai 2 ptite question
    .Deja economiquement on gagne en eau mais es que le compresseur n’est pas trop gourmant en éléctricite.Avec mon systeme je voudrais aussi alimenter le lave vaisselle et la machine a laver,mais comment le compresseur va reagire pour la machine a laver.Comment peut t il savoir que la machine a laver a besoin d eau pour se mettreen route.Je cherche des explication merci

  19. Camille dit :

     
    Encore merci pour tout !

  20. wetzel dit :

    Lien pour Camille
     http://sites.google.com/site/jeveuxsauverlaplanete/eau-de-pluie
    La photo se trouve en bas à droite avant le schéma.

  21. wetzel dit :

    Bonjour Camille, les réservoirs de chasse d’eau ont 1 trou de chaque côté pour choisir on l’on va mettre l’arrivée d’eau ( gauche ou droite) votre toilette a déjà un robinet à contre pression pour l’eau de ville ( c’est ce système qui possède un flotteur et qui arrête l’eau quand le réservoir est plein) donc pour l’eau de pluie, vous en mettez un deuxième sur le côté qui est libre. Regardez sur mon site, page l’eau de pluie( en bas à droite dans le choix des pages) il y a une photo de ce réservoir et on y voit les 2 robinets. Ce robinet coûte quelques euros.

  22. Camille dit :

    Bonjour Frédéric
    Ok merci pour l’explication " surpresseur " . Je vous ennui encore une fois avec une autre question…lol : Faut t’il prévoir des modifs au niveau du WC ? De la chasse d’eau ? Je vois sur votre schéma inscrit " Robinet flotteur supplémentaire "  et dans votre déscriptif du materiel " robinet compact a contre pression " Vous pouvez vous douter que ne nous sommes pas plombier dans la famille donc j’essai de bien comprendre le principe de votre installation avant d’aller voir mon plombier…
    Merci d’avance pour vos explications suplémentaire

  23. Wetzel dit :

     Bonjour Camille, les surpresseurs sont des appareils entièrement automatiques et s’arrêtent lorsque la pression est atteinte dans leur réservoir. Lorsque l’on déclenche une chasse d’eau, la quantité d’eau manquante dans le réservoir des toilettes est remplacée par de l’eau  sous pression contenue dans le réservoir du surpresseur , le moteur se met quelques secondes en marche pour compenser la pression qui a baissé et s’arrête lorsque celle-ci est atteinte.
    C’est un système entièrement automatique!

  24. Camille dit :

    Bonjour , sympa cette installation , j’ai quand meme une question qui me chagrine…le surpresseur  » tourne  » non stop ? Une fois que la chasse d’eau est remplie , comment arrete t’on le surpresseur ???
    Peu t’on avoir un schéma si besoin
    Merci d’avance !

  25. cyrille dit :

    Ben c’était quand même une bonne question Anissina, toutes les questions sont les bienvenues :-)
    J’ai le même retour d’expérience que toi. Je trouvais aussi certaines attitudes de mes grands-parents voire de mes parents un peu ringardes mais en fait, ils avaient compris beaucoup de choses.
    Il ne fallait pas gâcher et c’était la grande récup.
    Coté habitat, alors que le sujet de l’écologie n’était pas du tout à la mode, ils l’ont quand même pris en compte pour réhabiliter leur maison (très bonne isolation, ventilation double flux, chauffage au bois…). Et les choses qu’ils ont réalisé il y a plus de 40 ans fonctionnent encore très bien malgré les décennies écoulées.
    Construit pour durer.

  26. Anissina dit :

    Désolée Frédéric, je viens d’avoir ma réponse sur ton site ;)

  27. Anissina dit :

    Chapeau c’est le must cette installation.
    Mon père a fait ce genre de système il y a déjà plus de 20 ans mais avec les moyens du bord et il récupère les eaux usées de la salle de bain et de la machine à laver (si necessaire) pour les toilettes dans de grands tonneaux bleus.
    A l’époque, j’étais ado, je trouvais ça ringard ces économies de bout de chandelle ;)
    Maintenant je souhaiterais que zhom ait le même état d’esprit ;)
    Question bête : vous avez du percer des trou dans les murs pour cette installation ?

  28. cyrille dit :

    Merci beaucoup Frédéric pour vos précisions.

  29. wetzel dit :

    Bonjour,
    le filtre à sable
    Tout d’abord ne pas confondre avec un filtre à sable pour les piscines qui contient du sable, ce filtre est appelé filtre à sable car il arrête le sable très fin, avec un maillage très petit qui bloque toutes les impuretés en provenance de la douche uniquement.. J’ai rarement utilisé ce système car il pleut assez souvent,  toutefois je l’ai mis en service pendant 15 jours en 2007 et, à condition de nettoyer le filtre 2 fois par semaine et, en mettant un peu d’eau de javel après toutes les douches de la famille ( environ100 litres)  aucun problème d’odeur.
    Le filtre se situe à gauche sur le schéma,au niveau supérieur du réservoir, il y a un robinet d’arrêt pour bloquer l’ eau de la sdb, sur la photo on ne le voie pas (caché par le réservoir)
    La crépine d’aspiration de la pompe, se situe à 10 cm du fond, de telle façon les impuretés qui seraient encore présentes , tomberaient dans le fond du réservoir et ne seraient pas aspirées.

  30. cyrille dit :

    Bonjour Frédéric,

    une nouvelle fois, c’est vraiment très sympa de nous avoir fait partager votre expérience et fait découvrir le système innovant et peu cher que vous avec réussi à construire.

    Je suis toujours admiratif des personnes qui inventent des systèmes innovants à partir de matériel courant.

    Concerant votre système, j’aurai 2 questions.

    La première, où placez-vous le filtre à sable ? Je n’arrive pas à le trouver sur le schéma.

    La seconde question, est-ce que la réutilisation des eaux usées en provenance de la salle de bains ne pose pas des problèmes d’hygiène ? Même si l’eau usée en provenance de la salle de bain n’est pas destinée à une utilisation alimentaire, elle n’est pas très propre ? Est-ce que cela ne risque pas de contaminer le système ? Le filtre est-il suffisant pour épurer l’eau ?

    Quel est votre retour d’expérience concernant cette problématique jusqu’à présent ?

  31. Mlle Pigut dit :

     Merci pour ces explications claires et bravo pour cette réussite!

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.