Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Investir en bourse: quel intérêt pour l'épargnant et l'entreprise ?

Le 24/11/08 par epargnacteur
Cet article a été rédigé par J’épargne utile dans le cadre de la série « Mieux s’informer pour épargner durable« .


Une des façons d’épargner consiste à placer son argent dans des entreprises cotées en bourse. Mais quel intérêt cela présente-t-il pour l’épargnant et pour l’entreprise ?
Le nombre de Français plaçant leur argent en bourse progresse : ils étaient 6.7 millions fin 2007 contre 3.7 millions en 1982 (source : TNS Sofres). La bourse est le lieu de confrontation de l’offre et de la demande de titres financiers. Elle met en rapport l’offre d’épargne et la demande de fonds formulée par les entreprises et l’état.
Comme le montre le schéma ci-dessous, de nombreux intermédiaires financiers interviennent pour gommer les asymétries de temps et de montant entre l’offreur et le demandeur. En mutualisant  les risques, l’activité de l’intermédiaire financier produit de la sécurité. En effet, il est moins risqué pour un épargnant de passer par un intermédiaire possédant une multitude de débiteurs, que d’être directement créancier d’un nombre restreint de débiteurs.


Les marchés financiers aujourd’hui ne sont plus que virtuels : les transactions se font désormais par ordinateur.


Outre la mutualisation des risques, l’intérêt d’un épargnant à investir en bourse tient à plusieurs facteurs :

– La bourse est le marché financier qui offre les possibilités de rentabilité sur le long terme les plus fortes. En moyenne, l’épargnant peut dynamiser les rendements de ses placements en bourse plus rapidement qu’avec des placements classiques, moyennant une prise de risque plus ou moins élevée.
– L’épargne reste disponible et souple : en fonction des fluctuations du marché, vous pouvez varier les actifs de votre portefeuille, et acheter ou vendre des titres dans la journée.
– Une fiscalité avantageuse. Les exonérations fiscales sont nombreuses, et varient en fonction du type d’enveloppe fiscale choisie : assurance vie, FCPI, PEA, etc, et selon les durées de placement minimum recommandées (voir article précédent sur les différents supports d’épargne).
– Enfin, le risque peut se diluer dans la diversité des placements choisis en bourse : dans la mesure où l’épargnant ne mise pas tout sur une même valeur (par ex. un seul titre de société), et choisit des supports diversifiés, il compense la perte éventuelle d’une valeur par le gain des autres.

Les entreprises ont, elles, plusieurs avantages à ouvrir leur capital en bourse :

– Le besoin de capitaux nouveaux pour se développer. Lorsqu’elles ne s’autofinancent pas, et n’ont pas ou peu de subventions, elles peuvent recourir à l’augmentation de capital en émettant de nouvelles actions sur le marché. Les épargnants pourront alors devenir indirectement un acteur de leur développement économique, social et environnemental.
– Au cours de leur vie, les entreprises peuvent utiliser la levée de fonds en bourse pour investir et créer de la richesse.
– Les fonds de placement regroupent les contributions financières d’un grand nombre d’investisseurs à la fois, et les investissent dans un panier de valeurs.

Malgré les fluctuations actuelles des marchés financiers, la pertinence de ces grands principes est toujours avérée. Certains marchés seront plus soutenus par la demande par définition, car connectés à l’économie réelle : c’est le cas pour la santé, l’énergie, etc. D’autres bénéficient de bonnes perspectives de développement, comme la gestion des déchets, de l’eau, ou encore l’environnement (énergies renouvelables, maîtrise de l’énergie). Actuellement, de nombreux investisseurs soutiennent des entreprises qui proposent des solutions aux défis environnementaux de la planète, et permettent aux épargnants de faire de même.

Article rédigé par :



Attention :
*Les FCPI/FIP ne sont pas des placements sans risque. Tout investissement en action comporte un risque, notamment celui de ne pas récupérer le capital investit. La performance passée d’une action ne préjuge pas de sa performance future.


Poster un commentaire
  1. cyrille dit :

    Bonjour Carmen,

    merci pour votre commentaire. En fait, cet article s’insérait dans le cadre d’une série d’articles portant sur l’épargne éthique. Cet article d’introduction généraliste est complété par d’autres articles qui portent plus spécifiquement sur les thèmes de l’Epargne responsable (voir lien ci-après) :

    http://www.consommerdurable.com/tag/epargne_ethique/

    Toujours autour de ce thème, je vous invite également à lire les articles rédigés par deux lecteurs du blog, Maria et Julien, le premier sur la Foncière Terre de lien et l’autre sur "les entreprises et la dimension sociale du développement durable".

  2. Carmen dit :

    A part les 4,5 dernières lignes, je ne vois pas le rapport entre ce texte et le titre du blog "consommer durable" : c’est un copier-coller de Boursorama, qui vise à initier à la bourse ceux qui y sont rétifs.  
    Petit rappel : la bourse, c’est de l’investissement fondé sur la loi de l’offre et de la demande (et c’est donc aussi de la spéculation). L’investissement et l’épargne, ce n’est pas la même chose : l’épargne est quelque chose que l’on garde (une somme d’argent que l’on exclut du circuit de la consommation), le placement financier en bourse est un investissement à risque, la somme investie peut augmenter, mais aussi diminuer, voire être intégralement perdue. (L’investissement peut servir à se constituer une épargne, mais on va parler d’épargne lorsque l’argent ne sera plus investi, justement).
    Merci de ne pas employer les mots les uns à la place des autres.
    Un article qui serait vraiment utile pourrait expliquer à quoi sert l’argent des actionnaires a) dans toutes les entreprises b) dans les entreprises dites "écologiques" en particulier (avec des chiffres et des exemples, y compris en terme d’emploi, naturellement).
    Bref, je suis déçue par cet article… En espérant pouvoir lire des choses plus intéressantes et plus précises sur le blog ?
     

  3. belinunda dit :

    Merci pour cet article. Cela me semble important d’aborder ces sujets en cette période.
    Je trouve aussi que c’est positif de présenter le rôle des marchés, de montrer qu’il existe autre chose que le spéculations, qu’ils ont aussi un rôle pour l’entreprise et qu’ils peuvent aussi être plus responsable suivant les placements choisis.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.