Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Que signifie investir avec une plus-value éthique ?

Le 27/02/09 par epargnacteur

Cet article a été rédigé par J’épargne utile dans le cadre de la série « Mieux s’informer pour épargner durable ».

Nous avons vu dans un article précédent que la loi NRE de 2002 oblige les entreprises cotées en bourse à publier des informations sur des critères extra financiers, liés notamment au développement durable (environnement, social, économie, gouvernance).

Cette loi traduit le fait qu’aujourdhui, ces éléments sont devenus indispensables aux décisions d’investissement. On s’est rendu compte au fil des années que l’on ne pouvait dissocier totalement les performances d’une entreprise de son contexte social et environnemental.

Seule, la performance financière n’est rien. Une entreprise peut être bien notée dans un indice classique pour ses performances financières, et avoir un comportement irresponsable avec ses salariés (manque de sécurité, travail des enfants) ou son environnement (pollution des sols, rejets de matières dangereuses).

Pour éviter ces risques qui peuvent couter cher à l’entreprise, et à long terme diminuer ses performances financières, les investisseurs ont élargi leurs exigences de transparence.

Cela a largement ouvert le marché aux agences de notation extra financières, devenues garantes de la teneur éthique des titres financiers. Leur but est de fournir aux investisseurs, privés ou publics, des évaluations sur le comportement social, environnemental et de gouvernance des entreprises. Au fil du temps, les sociétés qui gèrent ces fonds sont même de plus en plus nombreuses à fonder leur propre équipe d’analystes en interne.

Les analystes extra financiers ont un rôle d’enquêteur. Ils interrogent et observent l’entreprise, et lui attribuent une série de notes. Leur grille d’analyse est souvent longue et étoffée. Comme l’indique la banque LCL sur son site, « comme les agences de notation classique (Standard & Poors, Fitch Rating et Moodys), les agences de notation extra financières comme Vigeo, Ethibel, BMjRatings, Scoris distribuent les bons et les mauvais points aux dirigeants des entreprises ».

Les gérants vont se procurer ces notes, comme une garantie d’éthique, et l’ajouter à leur processus d’analyse classique. Il leur appartient ensuite de sélectionner et de pondérer dans leur portefeuille les critères éthiques qu’ils souhaitent privilégier. C’est pour cette raison que certains fonds ISR privilégient l’aspect social, d’autres l‘environnement. Une autre génération de fonds dits « d’exclusion » préfèrent écarter tout simplement les valeurs qui ne correspondent pas aux principes éthiques retenus.

Au bout de la chaine, l’investisseur peut enfin choisir de placer son argent en fonction de ses convictions. Cela demande une certaine curiosité, et une nouvelle approche de son épargne, pour découvrir ce qu’offre chaque société de gestion, ce que valorise chaque fonds ISR.

Cependant, c’est à ce prix que les investisseurs, privés ou institutionnels, feront reposer leur argent sur des valeurs plus durables, voire plus performantes à long terme.

Article rédigé par :

Pas de réponse pour “Que signifie investir avec une plus-value éthique ?”

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.