Inscription Connexion Flux rss Plan du site

En 2017, je fais fructifier mes économies avec le financement participatif

Le 22/03/17 par Marie Agnès Gastineau

Vous avez déjà entendu parler du financement participatif ? Le principe consiste à permettre à des projets de se financer directement auprès de particuliers sans passer par le système bancaire. Mais le financement participatif est il intéressant pour le particulier du point de vue du rendement financier ? Nous allons tenter de vous éclairer !

financement participatif

Comment fonctionne le financement participatif ?

Pour faire simple et pour commencer, le financement participatif se découpe en trois métiers très distincts :

  • le don et le reward
  • le crowdfunding
  • le crowdlending et le Pear to Pear Lending

Regardons ce qui se cache derrière ces appellations dont on a tous déjà entendu parler(1).

Le don, c’est très simple

Vous donnez votre argent sans rien attendre en retour. Certaines projets vous proposent parfois de vous envoyer en cadeau le produit dont la production industrielle aura pu être lancée à l’occasion de votre investissement.

Un conseil ? Allez-y si c’est une cause ou un projet qui vous tient particulièrement à cœur !

Le crowdfunding

Là, cela devient financier ! Si vous investissez de l’argent sur un projet – en général une start-up – lors d’une campagne de crowdfunding en ligne, vous aurez en contre partie des parts au capital de la société et deviendrez ainsi actionnaire de la l’entreprise.

Vous êtes dès lors intéressé à la réussite de la société et pouvez espérer des gains importants si la société est par exemple rachetée par un grand groupe ou même introduite en bourse ! Mais attention la société peut aussi ne jamais connaître le succès ou même disparaître. Vous ne savez donc pas à l’avance si vous allez récupérer vos fonds, ni combien, ni à quelle date.

En synthèse : le crowdfunding est un investissement risqué qui, en contre partie, peut potentiellement rapporter beaucoup mais qui nécessite une immobilisation de votre épargne pour une durée indéterminée !

Un conseil ? Renseignez-vous bien sur la start-up avant de vous lancer dans l’aventure, ainsi que sur la plateforme qui vous propose de réaliser cet investissement, ainsi que ses performances passées.

Le crowdlending

Peut-être que cette appellation ne vous dit rien, c’est néanmoins le mode de financement participatif qui enregistre les plus gros volumes en France, en Europe et même aux États-Unis avec plus de 70% des montants levés.

De quoi s’agit-il ?  Il s’agit du prêt. Littéralement, le « prêt par la foule ». Le particulier prête son épargne à des PME contre un taux d’intérêt fixé en fonction de la classe de risque de la société financée. La durée du prêt est connue à l’avance (entre 6 et 60 mois en général). Le particulier reçoit des remboursements mensuels dès le premier mois suivant son investissement.

Les sociétés financées sont ici des PME et non des start-up, offrant ainsi un historique commercial permettant d’estimer leur capacités de remboursement. Moins risqué que le crowdfunding en capital, le crowdlending reste un placement non garanti (le prêteur peut perdre son investissement si la PME disparaît).

En synthèse : le crowdlending offre un rendement intéressant (une plateforme de crowdlending comme Look&Fin offre par exemple un rendement de 8% en moyenne par an), une récurrence des revenus (mensuels) ainsi qu’une visibilité sur la durée d’immobilisation du capital. Il reste néanmoins un placement à risque et nécessite une bonne diversification.

Un conseil ? Contrôler les statistiques de la plateforme, son rendement moyen et veillez à ce que ces statistiques soient représentatives (sur au moins 3 ans). Diversifiez vos placements en vous constituant progressivement un portefeuille de minimum 20 entreprises et optimisez ainsi vos performances en limitant la concentration du risque.

Un mot sur le Pear to Pear lending : Il permet des prêts d’argent entre particuliers, sous la forme de remise de fonds avec engagement de remboursement. Le but de ce système est de réduire fortement les taux d’intérêts pratiqués, en limitant les coûts d’intermédiation bancaire et de refinancement. Il s’est surtout développé dans le monde anglo-saxon. En France, ce mode existe via quelques plateformes mais le système pose encore des difficultés juridiques.

Prêt à placer vos économies dans le financement participatif ? Avez-vous déjà été tenté ou avez-vous déjà placé votre argent en crowdfunding ou crowdlending ? Ce post vous éclaire-il un peu plus ?

Lire aussi :

(1) Les différents types de crowdfunding by crowdlending.be

Pas de réponse pour “En 2017, je fais fructifier mes économies avec le financement participatif”

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.