Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Comment choisir une ampoule à économie d'énergie (fluocompacte) ?

Le 02/09/09 par belinunda

Les ampoules à incandescence vont être progressivement retirées du marché européen et remplacées par des ampoules basse consommation qui consomment près de 5 fois moins d’énergie, durent plus longtemps et dont le coût d’utilisation est beaucoup moins élevé.

Comparaison des coûts d'utilisation d'une ampoule fluocompacte et d'une ampoule à incandescence

Comparaison des coûts d'utilisation d'une ampoule fluocompacte et d'une ampoule à incandescence. Cliquer pour zoomer

Si cette mesure était adoptée à l’échelle mondiale, les Nations unies estiment que les émissions de gaz à effet de serre pourraient êtres réduites de 470 millions de tonnes, ce qui correspond à la moitié des objectifs de réduction fixés par le Protocole de Kyoto.

Quelles sont les dates de retrait du marché des ampoules à incandescence  ?

  • 30/06/2009 : retrait des ampoules à incandescence ≥ 100 W
  • 31/12/2009 : retrait des ampoules à incandescence ≥ 75 W
  • 30/06/2010 : retrait des ampoules à incandescence ≥ 60 W
  • 31/08/2011 : retrait des ampoules à incandescence ≥ 40 W
  • 31/12/2012 : retrait des ampoules à incandescence ≥ 25 W

Quel modèle d’ampoule à économie d’énergie remplace votre ampoule à incandescence ?

Tableau des équivalence entre les ampoules fluocompactes et les ampoules à incandescence

Tableau des équivalences entre les ampoules fluocompactes et les ampoules à incandescence.

Comment choisir votre ampoule ?

Deux facteurs influencent principalement la durée de vie d’une ampoule :

  • le nombre le nombre d’heures de fonctionnement,
  • et surtout le nombre d’allumages

Afin que le nombre d’allumages supporté ne soit pas un facteur limitant de la durée de vie de votre ampoule, celui-ci doit être au moins 20 fois supérieurs au nombre d’heures de fonctionnement pour laquelle elle a été conçue. Une ampoule vendue pour 5000 heures de fonctionnement doit donc supporter 100 000 allumages.

De plus, les ampoules à économie d’énergie à spirale ou qui possèdent des tubes type stick (ampoules à économie d’énergie classique) sont généralement plus performantes que les ampoules de type globe (qui ressemblent aux ampoules à incandescence).

Procéder à un échange ou à un remboursement en cas de dysfonctionnement

Généralement, les ampoules fluocompactes sont garanties, il est donc conseiller de conserver une preuve d’achat (ticket de caisse, facture et emballage) afin de pouvoir procéder à un échange ou à un remboursement, selon les modalités de la garantie, en cas de dysfonctionnement.

A lire également :

Poster un commentaire
  1. christine dit :

    je me pose la même question…
    j’ai investi à plusieurs reprises dans des ampoules fluo-compactes coûteuses et  »longue durée de vie », qui ont rapidement arrêté de fonctionner.Jusqu’à présent, pas de problème pour faire appliquer la garantie. Mais un peu marre quand même des démarches à chaque fois.
    Dernière tentative avec une Philips Tornado (élue en tête des tests par un magazine de consommateurs, donc fiable à priori)
    Cette ampoule a duré 3 mois, elle est garantie 8 ans. Super U a refusé de me la rembourser au motif que :  »Philips nous interdit de rembourser, vous devez appeler leur service consommateurs ». Un bon moyen de décourager les réclamations car s’il faut en plus perdre un temps fou à téléphoner, renvoyer le truc par la Poste, fournir un rib, etc… autant dire que la garantie est mensongère !
    je ne connais pas la loi mais je vais suivre votre exemple et retourner au magasin…

  2. pascal dit :

    Légalement le magasin qui vend ces ampoules à économie d’énergie est-t-il tenu d’assurer la garantie indiquée sur l’emballage. ces ampoules sont fragiles et j’ai du les remplacer plusieurs fois pendant la période de garantie indiqué sur l’emballage. de 8 à 10 ans selon le modele (philips en l’occurence).
    Chaque fois (carrefour et auchan pour ne pas les citer) ont d’abord refusé de me les reprendre pour échange. J’avais avec moi l’ampoule + l’emballage d’origine + ticket de caisse.
    Je n’ai eu finalement gain de cause que parce que j’ai hurlé si fort, je dis bien hurlé en prenant tous les clients à témoins que le magasin vendait des ampoules garantie 10 ans et qu’il refusait de l’appliquer alors qu’il le fait sur une télevision par exemple.
    Vous parlez de jeter les ampoules dans les containers de recyclage. ERREUR, Aucune de ces ampoules n’a plus de 10 ans et donc la garantie doit jouer., non pas la poubelle.
    On vous dit renvoyez l’ampoule au fabricant. Quand vous demandez l’adresse, le magasin est incapable de vous la donner. Quand vous demandez l’indemnisation des frais de port on vous dit non.
    Chez Auchan, le magasin vous dit que la garantie ne s’applique pas sur unee ampoule de marque Auchan mais unquement sur les ampoules d’autres marque alors que sur leur emballage il est indiqué que l’ampoule est garantie 8 ou 10 ans.
    Donc je réitére ma question : quelle est la loi à ce sujet. Et il n’est pas question ici d’arrangement avec le magasin mais de loi. Seule chose que l’on peut opposer au magasin.
     

  3. LEBAS Christian dit :

    Les ampoules à économie d’énergie possèdent un code à 1 lettre et 1 chiffre qui détermine leur qualité. Pourrais-je connaître ces codes et leur signification. Merci d’avance

  4. cyrille dit :

    OK, on va voir ce qu’ils répondent. Tenez nous informé.

  5. marc dit :

    J’ai envoyé la question à l’AFE.
     
    "De nombreux dispositifs de télécommande (radio la plupart du temps, X10 moins fréquent en France) ont été mis sur le marché au cours des 20 dernières années. La plupart du temps, un triac, fonctionnant en tout ou rien permettait d’éteindre ou d’allumer une ampoule "traditionnelle".
    Avec l’arrivée des basses conso (fluo), les circuits électroniques des ampoules ont des réactions disparates qui se traduisent par une incapacité, pour certaines, à s’éteindre. Il subsiste un clignotement, ou bien une lueur minimale. Ceci est lié à la nature de l’électronique embarquée dans l’ampoule.
    Bien évidemment il n’y a aucune information permettant de savoir ce que l’on achète. Et dès que l’on parle de (télé)commande les vendeurs (qui vendaient sans complexe ces dispositifs il y a encore deux ans) prennent un air ahuri et mélangent avec les variateurs électroniques…
    Peut-on espérer une clarification  ou une norme?"

  6. marc dit :

    C’est une vision du type bouteille à demi-vide ou à demi-pleine…
    Je ne suis pas opposé à l’exposition aux champs électro-magnétiques. Ma remarque relative à l’EMC portait plutôt sur la pollution du spectre radio que les nouveautés de ces dernières années occasionnent. Je n’ai pas les moyens de procéder à une étude de l’existant, mais il me semble que le respect des règles existantes est pour le moins léger.
    Enfin, reste que le principal problème (dans mon cas) est l’impossibilité de savoir si une ampoule fluo-compacte va accepter de s’éteindre là où une tungstène ne posait pas de problèmes…
    Enfin, attendons la réponse de l’AFE.

  7. cyrille dit :

    Bonjour Marc,

    concernant les ampoules à économie d’énergie, il y a eu plusieurs études. De mon coté, j’ai plutôt tendance à regarder ce qui se fait en Suisse (voir lien ci-après) car je trouve que leurs études sont souvent très précises et fiables (http://www.bag.admin.ch/themen/strahlung/00053/00673/02326/index.html?lang=fr)

    Le principal problème lié aux ampoules fluocompactes provient surtout des ondes électromagnétiques mais il semble qu’il soit plutôt limité si l’on n’utilise pas ces ampoules pour des lampes de chevet ou de bureau.

    Concernant, les Leds, c’est déjà bien que l’on réalise des études au moment où la commercialisation de ces produits commence à s’étendre. C’est malheureusement loin d’être le cas de toutes les technologies ou matériaux. L’étude Suisse montre qu’elles émettent très peu de champs électromagnétiques.

  8. marc dit :

    Ne connaissant pas ni les LED employées dans les assemblages qui constituent des ampoules d’éclairage, ni précisément quel spectre bleu peut être dangereux, je ne peux pas répondre.
    Je me suis contenté (à titre d’exemple) d’aller consulter une notice technique (pdf1.alldatasheet.com/datasheet-pdf/view/203479/AVAGO/ASMT-MY00.html) de LED d’éclairage sur le site AllDataSheet.
    Le Fait est qu’il y a une sacré pointe de puissance bleue  à 460 nM. Est-ce néfaste? Laissons les labos proposer une explication…
    Ce qui est curieux, pour le consommateur que je suis, c’est de constater qu’une décision arbitraire de suppression des ampoules à incandescence ait pu être prise, sans que l’on se soit assuré préalablement des conséquences (pollution physique, EMC, compatibilité fonctionnelle, danger pour la santé…). Tout cela au seul motif d’une économie de tranche nucléaire.
    Pour revenir aux LED, on vend d’abord et on étudie les risques sur la santé après… :(

  9. cyrille dit :

    Bonjour Marc,

    j’ai ecris à l’Afe, j’espère que j’obtiendrai une réponse.

    Concernant les led, l’ademe a émis un avis sur ce type d’ampoule

    Selon cette avis, ce sont les diodes contenant un
    spectre bleu de forte intensité qui pourrait s’avérer dangereuse pour la rétine. Elle précise que l’Afsset évalue actuellement l’impact des LED sur la santé.

    Par contre, savez-vous comment reconnaître ces diodes à spectre bleu de forte intensité ?

  10. marc dit :

    Il y a (semble-t-il) un spectre d’émission des LED qui peut poser un problème de santé publique. De plus, pour l’instant, c’est tout sauf une économie (financière) vu le prix.
    Mais à moyen terme, je partage.
     
    Toutefois, la question est :
    – je fais un stock d’ampoules tungstène 60W
    – ou bien je peux savoir comment trouver la bonne LFC pouvant fonctionner derrière un interrupteur électronique (il y en a 42 dans la maison!)

  11. cyrille dit :

    Bonjour Marc,

    je me dis que les ampoules fluocompactes vont certainement être rapidement remplacées par les LED qui semblent présenter de nombreux avantages (pas d’émission d’ondes électromagnétiques, moindre consommation…).

    Je vais quand même essayer de contacter l’AFE. Je vous tiens informé si j’obtiens une réponse.

  12. marc dit :

    Je vous remercie.
     
    Je me suis inscrit sur le Forum de l’AFE, pensant pouvoir poser la question.
    Mais c’est un Forum fermé… aux questions non décidées par l’AFE…
    Bref, je crois comprendre que pour les LFC, il y a encore quelques années de tatonnement…
     
     
     
     

  13. cyrille dit :

    Bonsoir Marc,

    concernant l’information sur le temps d’allumage, vous la retrouverez dans ce document de l’Ademe.

    Concernant votre autre question. Je me dis que l’Afe (Association française de l’éclairage) pourrait peut-être apporter des élements de réponse.

    Avez-vous essayé de les contacter ?

    Si ce n’est pas le cas, nous pouvons leur faire un mail ?

    Qu’en pensez vous ?

  14. marc dit :

    Merci tout d’abord pour l’information relative au temps d’allumage.
    Avez-vous un lien vers l’information complète ?
    Concernant le troisième point, je tente de reformuler.
    De nombreux dispositifs de télécommande (radio la plupart du temps) ont été mis sur le marché au cours des 20 dernières années. La plupart du temps, un Triac, fonctionnant en tout ou rien permettait d’éteindre ou d’allumer une ampoule "traditionnelle".
    Avec l’arrivée des basses conso (fluo), les circuits électroniques des ampoules ont des réactions disparates qui se traduisent par une incapacité, pour certaines, à s’éteindre. Il subsiste un clignotement, ou bien une lueur minimale. Ceci est lié à la nature de l’électronique embarquée dans l’ampoule.
    Bien évidemment il n’y a aucune information permettant de savoir ce que l’on achète. Et dès que l’on parle de (télé)commande les vendeurs (qui vendaient sans complexe ces dispositifs il y a encore deux ans) prennent un air ahuri et mélangent avec les variateurs électroniques
    Peut-on espérer une clarification  ou une norme?
     
     

  15. cyrille dit :

    Bonjour Marc,

    votre remarque est vraiment pertinente. L’échelle watt pouvait être pertinente quand il n’y avait que les ampoules à incandescence sur le marché. Mais avec l’émergence de nouveaux type d’ampoules, il est plus pertinent de parler de lumens, c’est a dire du flux lumineux émis par l’ampoule que de la puissance en W (consommation).

    Voici un comparatif du flux lumineux émis par une ampoule par unité de consommation.

     Ampoule à incandescenceAmpoule fluocompacteAmpoule Led
    Puissance1W1 W1 W
    Flux lumineux10 Lm50 Lm57Lm
    Durée de vie1000 h8 000 h

    25 000 h

    Selon l’Ademe, les dernières générations de lampes basse consommation atteignent aujourd’hui très rapidement leur niveau d’éclairage maximum. Les modèles performants émettent 80% de leur flux lumineux dès l’allumage et nécessitent 15 secondes pour stabiliser leur éclairage.

    A partir du 1er septembre 2010, le temps d’allumage, le nombre de cycles allumage-extinction possibles et « température de couleur » ( plus cette température apparaît basse et plus la lumière correspondra à du « blanc chaud ») seront précisés sur les emballages.

    Par contre, je n’ai pas compris votre dernière question. Je suis désolé. Pourriez vous me la reformuler ?

  16. marc dit :

    En vrac :
    – pourquoi parle-t-on de Watts pour un système d’éclairage alors que l’on devrait caractériser la chose par les Lumens émis ?
    – existe-t-il une norme concernant les ampoules fluo basse consommation concernant le délai entre la mise sous tension et la production des Lumens attendus ?
    – existe-t-il une norme pour caractériser la capacité (en fait du circuit électronique interne, basse ou haute impédance) à être commandé par un interrupteur électronique ?

  17. cyrille dit :

    Bonjour Claire,

    je n’ai jamais remarqué de bruits parasites à ce jour.

    Je vais écouté la prochaine fois que j’en allume une.

  18. de Souza Claire dit :

    avez-vous remarqué que ces ampoules sont bruyantes ?
    et tant d’appareils electromenagers qui se font entendre  par un couic non demandé à la mise en marche -arret…
    home,sweet home…

  19. cyrille dit :

    Bonjour,

    il faudrait vous rapprocher du vendeur je pense afin qu’il puisse vous donner les données techniques de l’ampoule transmises par le fabricant.

  20. guich dit :

    bonjour,

    je viens de voir qu’il existe des ampoules à économie d’energie de 40w E27 je souhaiterai connaitre les lumens produit par cette ampoules ?

  21. cyrille dit :

    Bonjour Louis,

    C’est la catastrophe, le lot devait être défectueux ou les ampoules de mauvaise qualité.

    :-(

    Je ne l’ai pas mis dans l’article mais il faut que je l’ajoute. Généralement, les ampoules sont garanties. Donc si vous avez gardé le ticket de caisse vous devez pouvoir trouver un arrangement avec le magasin.

  22. Louis dit :

    Des ampoules basses consommation (35 w) ont duré moins de 5 mois. Il y en a 3. J’ai du les remplacer toutes les 3 ! Comment est-ce possible ? Dans mon bureau chez moi.

  23. cyrille dit :

    Effectivement de nombreux mails et informations circulent actuellement sur internet qui remettent en cause la généralisation de l’utilisation des ampoules à économie d’énergie de type fluocompacte du fait de leurs impacts éventuels sur notre santé et sur notre environnement.

    Il leur est surtout reproché d’émettre des champs électromagnétiques, de contenir du mercure, substances toxiques, mais aussi de ne pas contribuer suffisamment à la diminution des émissions de gaz à effet de serre et à la maîtrise de la consommation d’énergie dans l’habitat.

    L’Ademe a publié récemment un avis qui répond point par point à ces polémiques.

    Les ampoules fluocompactes sont vraiment économes

    Concernant les économies d’énergie, l’Ademe indique que le remplacement des ampoules à incandescence par des lampes basse consommation permettrait à la France d’économiser l’équivalent de deux fois la consommation annuelle d’électricité des habitants de Paris. Elle ajoute que l’éclairage constituant en partie un usage de pointe de l’électricité générateurs d’émissions de gaz à effet de serre, le remplacement des ampoules énergivores par des ampoules économes permettrait de réduire les émissions de CO2 de près d’un million de tonnes chaque année.

    “A 30 cm, les ampoules fluocompactes émettent un rayonnement à peine plus élevé que celui des lampes à incandescence”

    Au sujet des rayonnements électromagnétiques, l’Ademe explique que l’Office Fédéral pour la Santé helvètique a réalisé une étude en 2004 sur ce sujet. Ses résultats ont montré que sur les ampoules testées, les niveaux maximum de rayonnement à 30 cm étaient relativement faibles. L’étude concluait même qu’ “en ce qui concerne le rayonnement électromagnétique, les LBC émettent un rayonnement à peine plus élevé que celui des lampes à incandescence.”

    Penser à recycler vos ampoules à économie d’énergie si vous souhaitez préserver l’environnement

    Enfin, à propos de leur contenu en mercure et de leur recyclage, l’Ademe mentionne que les lampes basse consommation contiennent une faible quantité de mercure : en moyenne 3 mg de mercure par ampoule. Par conséquent, une lampe basse consommation qui se brise présente peu de danger car elle ne contient que 0,005 % de mercure mélangé au gaz inerte contenu dans le tube.  Afin de ne pas engendrer de risque de pollution, il est tout simplement recommandé de recycler ces ampoules qui sont recyclables à plus de 93%.

    En guise de conclusion

    L’Ademe conclu son avis en indiquant que pour un usage normal (distance supérieur à 20 cm), les ampoules basse consommation ne présentent pas de danger.

     

  24. Ampoule eco au mercure ! pourtant les thermomètres au mercure jugés nocif sont bannis! dit :

    Vive l’Australie ? …. vive la Californie ?…. Effectivement ces pays et états ont pris des dispositions pour « interdire » les lampes à incandescence. Dans ces régions, le climat est très clément, il n’y a pratiquement pas de chauffage de l’habitat. En France, ce n’est pas le cas, l’habitat est chauffé en moyenne 6 mois par an. Pendant la période de chauffage, l’économie réalisée par les lampes basse consommation est en très grande partie anéantie par l’augmentation de chauffage (central régulé assez souvent). Le retour sur investissement n’est donc pas de 1 ou 2 ans, mais bien davantage. Est-ce même financiérement rentable ? c’est aux organismes officiels (ex: adème) et aux fabricants de présenter des études comparatives crédibles, mais ce n’est pas le cas. Le bilan énergétique comparatif est fait uniquement sur l’ampoule et non pas sur l’habitat, l’erreur est monumentale. Par exemple, le particulier qui a un chauffage électrique régulé ne doit pas se sentir coupable d’allumer son lampadaire hallogène : globalement sa facture ne sera pas plus élevée !
    De plus, avec la VMC largement répandue, la chaleur est assez bien répartie .
    Chauffage et éclairage vont de paire pendant la période froide. Depuis le passage à l’heure d’été en Europe, l’éclairage en été n’est plus si important.

    Je ne suis pas réticent ou méfiant systématiquement, mais je n’accepte pas les yeux fermés des prétendues améliorations non démontrées (voir mensongères).
    Il faudrait aussi parler des dangers de ces lampes basse consommation : matériaux dangereux (ex : mercure) et rayonnements électromagnétiques importants. Ces informations sont largement relayées sur le net. peut-on parler d’écologie dans ce cas ?

    Tout cela montre qu’il faudrait au contraire interdire les lampes basse consommation dans l’habitat particulier.
    Il est bien stipulé que ces ampoules ne doivent pas être jeter dans nos poubelles ! Recyclées Les français se foutent de et jettent bien où ça leur plait.
    Par contre, dans la mesure ou le recyclage est organisé, les lampes basse consommation ont leur place pour l’éclairage public extérieur

  25. cyrille dit :

    C’était vrai, les lampes fluocompactes n’étaient pas faites pour les lieux de passage (couloir, toilettes). Cependant, la situation a évolué et désormais les lampes à économie d’énergie peuvent aussi être installées dans ces endroits. Il faut privilégier les lampes qui ont un cycle allumage/extinction élevé, si ce n’est pas le cas prendre une ampoule longlife et aussi une ampoule qui s’allume rapidement.

  26. cyrille dit :

    La question de Francoise :

    les ampoules fluocompactes ne sont pas faites pour les endroits de passage, donc que mettre dans ces lieux où l’on ne fait que passer et qu’on allume et éteint aussitôt ?

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.