Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Où acheter sur internet un voyage responsable ou un séjour d'écotourisme ?

Le 12/06/07 par belinunda

Photo : Jérôme Lacroix, Afrique du Sud, Mai 2007

Vous aspirez à une autre manière de voyager ? Vous souhaitez que vos prochaines vacances soient respectueuses de la planète et des hommes qui l’habite ?

Le site « voyages-sncf.com » pourrait bien répondre à vos envies puisquil propose désormais tout une offre décovoyages.

Alors, si vous voulez aller au bout du monde pour découvrir de nouvelles populations, d’autres paysages, sentir les parfums de lencens et de la myrrhe au Yemen ou si vous avez envie de vous rendre, tout simplement, en Loire Atlantique pour observer, avec la LPO, les oiseaux du littoral, n’hésitez pas à consulter le site. Vous trouverez certainement ce que vous cherchez.

Un petit bémol tout de même, la compensation des émissions de CO2 n’est pas incluse dans tous les voyages c’est dommage.

www.voyages-sncf.com

Poster un commentaire
  1. belinunda dit :

    Merci Marie-Laure pour cette information.
    C’est intéressant comme concept. Cela ressemble un peu à Consommer durable, en tous cas pour le blog, mais sur la thématique du voyage responsable.

  2. marielaure dit :

    Bonjour,
    Bien sûr ! ( et désolé du retard ).Le voici :


    Voyagez autrement : Le voyage responsable 2.0 : Ekimondo

      
    Source : Viadeo.com
    Date de la mise en ligne : 10-Juil-08

    À la fois un répertoire, un guide ainsi qu’une communauté, le projet Ekimondo s’adresse aux voyageurs responsables.

    Sur le site, les visiteurs sont invités à commenter des lieux proposés et en ajouter selon leurs propres expériences de voyages.
    Ils peuvent également visionner des vidéos et écrire sur le blogue de Ekimondo.

    Le site est produit par deux entreprises québécoises, MC2 Communication Média et Océan Télévision, cette dernière étant également à l’origine de la série télé.

    http://www.ekimondo.com

    P.S. : L’équipe recherche actuellement des gens qui voudraient s’impliquer dans le développement de leur blogue
    http://www.blogue.ekimondo.com .

  3. belinunda dit :

    Bonjour Marie Laure,
    peut-être que vous pouvez mettre ce texte après ce commentaire ?
    Est-ce que cela vous conviendrait ?

  4. marielaure dit :

    Bonjour

    Lors de mes recherches, j’avais trouvé un petit texte qui m’avait invité à découvrir le site web. Est-ce que vous êtes intéressé à le recevoir par courriel ? À quelle adresse puis-je vous l’envoyer ?

  5. belinunda dit :

    Bonjour Marie-Laure, merci pour ce site.
    Je ne le connaissais pas mais il semble très bien conçu. Avez-vous plus d’informations de votre coté sur ce site ?
    Si c’est le cas, pourriez-vous nous le présenter ?

  6. marielaure dit :

    En cherchant sur le web sur le tourisme responsable je suis tombée, en plus de votre billet , sur le site http://www.ekimondo.com qui se dit d’un répertoire responsables et équitables. Est-ce que vous le connaissez ?

  7. belinunda dit :

    C’est vrai qu’il est très bien réalisé votre site. Si vous le souhaitez, vous pouvez le présenter à l’aide d’un article complet en cliquant en haut de page sur "écrire un article". Je trouve vraiment que cela pourrait être intéressant qu’un article complet soit dédié à "Voyagespourlaplanete.com".

    Très cordialement.

  8. planguillon dit :

    Bonjour à tous,

    Nous avons créé le site Voyagespourlaplanete.com récemment. C’est la première agence de voyages en ligne spécialisée sur le thème de l’écotourisme et du tourisme responsable,
    proposant une belle collection de séjours écologiques et solidaires. 
    Notre but est de vous faire vivre les plus beaux voyages tout en
    favorisant par votre achat une véritable démarche de développement
    durable, de l’écotourisme.
    Nous espérons que vous apprécierez le contenu de notre site

  9. belinunda dit :

    Sanbinomio,

    Tout comme vous, je trouve qu’il faut faire attention à cette notion de compensation des émissions de gaz à effet de serre. L’axe le plus important, me semble-t-il, pour un particulier comme pour une société doit avant tout être la diminution des émissions. Pour cela, différentes solutions doivent être mises en oeuvre (downsizing pour le véhicule (petit monospace ou break à la place du grand monospace…), alimentation locale et équilibrée notamment en produits issus du monde animal, approvisionnement  en énergie verte avec des panneaux solaires, de la géothermie ou éventuellement avec de l’électricité verte grâce aux offres liées à l’ouverture des marchés…).
    La compensation des émissions peut alors s’inscrire dans un cadre complémentaire à cette diminution globale des émissions, pour minimiser l’impact des émissions impossible à réduire. Quelle  solution de déplacement autre que la voiture individuelle est proposée à une personne qui habite en pleine montagne ?
    Quant aux déplacements liés au loisir, je parlerais plus d’apprentissage et de responsabilisation progressive que de culpabilisation. Pour diminuer son impact sur l’environnement on peut décider par exemple, dans un premiere temps, non pas de ne plus prendre l’avion, mais d’essayer de le prendre moins souvent et de partir de temps en temps en train ou éventuellement en voiture dans des pays moins lointains ou dans une belle région Française.

  10. Sambinomio dit :

    Voilà un truc qui me fait bondir
    de ma chaise à chaque fois, depuis que récemment on a commencé a parler de ces
    voyages responsables :  « 
    la compensation des émissions de CO2″

    Je trouve ça aussi cynique
    qu’inefficace et irresponsable. Peut-t-on vraiment « compenser » les
    émissions de CO2
    ???
    Je pense que c’est encore un moyen de caresser dans le sens du poil la mauvaise
    conscience des consommateurs aisés et de soigner son chiffre d’affaires
    « en douce ».

    Ceci dit, rien ne m’étonne… j’ai vu déjà ce genre de réactions dans autres
    types d’industries. A la liste des aberrations du genre « voiture
    propre », nous pourrons bientôt ajouter « avions compensateurs de CO2″

    La famille peut se rendre tranquille à l’aéroport dans leur monospace V6
    « bio » et s’envoler tous les week-ends pour une destination différente
    en compensant leur CO2 sans avoir
    une seule seconde de mauvaise conscience. Et tout ça, grâce au « marketing
    durable ». N’est ce pas merveilleux ?

     

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.