Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Votre logement est trop humide, pourquoi et comment diminuer son taux d’humidité ?

Le 30/11/09 par cyrill.e

Selon l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur, le taux d’humidité optimal pour un logement se situe entre 40 et 60%.

Une humidité trop élevée favorise le développement d’organismes pathogènes et incite à surchauffer

Un taux d’humidité trop élevé favorise le développement d’organismes potentiellement pathogènes comme les acariens, les blattes ou les moisissures.
Les acariens et les blattes sont susceptibles de provoquer des allergies et les moisissures peuvent libérer dans l’air des substances toxiques comme les mycotoxines ou les composés organiques volatiles.
D’un point de vue énergétique, en hiver, une humidité importante augmente la sensation de froid et pousse à surchauffer le logement ce qui accroît la consommation d’énergie.

Irritations, lèvres gercées peuvent être la conséquence d’un taux d’humidité trop faible

Une hygrométrie trop faible peut entrainer des irritations du nez, de la gorge et faire gercer les lèvres et la peau.

Comment connaître le taux d’humidité de votre logement ?

Le moyen le plus fiable est d’utiliser un hygromètre. D’une manière plus empirique, les éléments suivants peuvent vous indiquer que votre logement est trop humide :

  • odeur de moisi,
  • matériaux ou équipements humides (papier peint, literie, vêtements…),
  • taches de moisissures sur la surface intérieur des murs donnant sur l’extérieur, sur les tapis, les rebords des fenêtres,
  • papier peint qui se décolle…

Comment diminuer le taux d’humidité de votre logement ?

Il est possible de diminuer le taux d’humidité de votre logement en :

  • couvrant vos ustensiles de cuisson quand vous cuisinez, ce qui vous permettra aussi de réaliser des économies d’énergie,

caserole

  • écartant les meubles des murs afin d’éviter que l’air ne stagne ce qui favoriserait la prolifération des moisissures,
  • évitant d’installer un nombre trop important de plantes vertes,
  • aérant le matin et le soir ainsi que pendant et après les activités domestiques (ménage)
  • évitant de faire sécher le linge à l’intérieur
  • en conservant la porte de la salle de bain et de la cuisine fermée. Cela permet de contenir l’humidité et d’éviter qu’elle ne se répande. Mais pensez à aérer pendant le repas et après vous être douchée.
  • nettoyant les dispositifs d’aération naturelles ou mécaniques
  • adoptant une température adéquate dans les pièces, 19 °C dans le salon et 17°C dans les chambres.

Si ces solution ne suffisent pas, le mal est peut être plus profond (infiltration, remontées capillaires, isolation, ponts thermiques), il est important de traiter ces points si vous ne souhaitez pas que votre habitat et la santé de ses occupants se dégradent.

Poster un commentaire
  1. cyrille dit :

    Bonsoir Jean Paul,

    Quel est l’avantage d’un déshumidificateur électrique par rapport aux modèles chimiques qui ne consomment pas d’électricité ?

    Est-il portatif ?

  2. jean paul pilon dit :

    En bref:
    19,5°C 50%hr sont aussi confortables que 23°C 70%.hr
    Or 9 habitations sur 10  ont une Hr supérieure à 70% en toute saison.
    Controlez l’humidité relative à l’aide d’un petit déshumidificateur d’air .
    d’air bien choisi ( 300Watts électriques environ) dont toute l’énergie électrique est restituée sous forme calorifique.
    Economie globale d’énergie 30%
     
    jean paul
     
     

  3. cyrille dit :

    Merci Romain pour vos bons conseils.
    Comme toujours :-))
    C’est vrai. Dans ce cas, il faut privilégier une ouverture brève afin que les murs n’aient pas le temps de se refroidir, le matin et le soir en créant un petit courant d’air afin d’évacuer l’humidité et l’air vicié.

  4. Ökoté dit :

    Dormir fenêtre ouverte en hiver ??? Oui euh… question énergie je ne suis pas sûr que ce soit le meilleur compromis… vaut mieux dormir la porte ouverte !
    Pour les VMC, je ne suis pas expert. Pour les VMC simple flux, je ne pense pas que le tirage suffise à renouveler l’air d’une chambre. La solution serait d’y avoir une extraction. Enfin, je pense qu’aérer 5 ou 10 min par jour est un conseil à donner à tous, même si plus une VMC sera performante moins ce sera nécessaire…

  5. cyrille dit :

    Certains conseil même de dormir les fenêtres ouvertes même en hiver pour évacuer l’humidité.

    Par contre, savez-vous s’il faut aérer quand on possède une VMC ?

    J’ai demandé à l’observatoire de la qualité de l’air intérieur mais je n’ai pas eu de réponse.

  6. Ökoté dit :

    Ne pas oublier la chambre !
    En effet, lors du sommeil, on respire et on rejette par conséquent du CO2 et de la vapeur d’eau. Si la porte est fermée, imaginez la quantité d’eau rejettée pendant 8h dans 12 m2 par 1 ou 2 personnes… et d’autant plus en hiver, où sur les parois froides (fenêtres, murs mal isolés) peut apparaître de la condensation !
    Tout ceci est un nid à moisissures ! Vérifiez votre matelas, sous le lit et derrière les meubles et armoires. Les conséquences sanitaires sont importantes : fatigue, rhinite chronique,… Croyez-moi, je sais de quoi je parle…
    En cas de moisissures, aspergez d’un mélange d’eau tiède et de bicarbonate de sodium.
    Dormez la porte ouverte. Sinon, laissez un jour de 2 cm sous la porte pour permettre à l’air de circuler.
    Et aérez, tous les jours, 10 minutes environ.

  7. cyrille dit :

    Il faudra le repasser alors et ouvrir la fenêtre ensuite pour évacuher la vapeur d’eau dégagé par le fer.

  8. Ha ba voui, mais ca fait des plis 😀

  9. cyrille dit :

    Si l’on doit étendre le linge à l’intérieur, on peut aussi essayer quand le linge le permet, d’essorer au maximum (1600/1800 tours minutes) comme vous le proposiez dans votre article.

    Bonne astuce cet absorbeur d’humidité fait maison :-))

  10. “évitant de faire sécher le linge à l’intérieur”
    Ca va pas arrangé les recommandations e l’avant dernier article d’ekolo[geek] ca :)… M’enfin, normalement, si le logement à un bonne ventilation avec au moins une vmc, ca peut quand même se gérer.
    Enfin, après, si faut augmenter la maison à 18° de moyenne et non 17°, ca va finir à d’être contre-productif en terme d’économie d’énergie… à se niveau là, il faut presque mieux faire des travaux, si on est propriétaire…

    Sinon, un bon truc, c’est de faire des absorbeur d’humidité avec un bouteille d’eau découpé puis retourné, un bande de gaze, du coton et du gros sel. Bon, il faut en faire pas mal quand même pour un minimum d’efficacité, mais ça coûte rien, alors bon :) : « http://www.radins.com/conseils/absorbeur-humidite-maison_2881.html »

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.