Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Comment faire du lombricompost et fabriquer un lombricomposteur ? : partie 2, le fonctionnement du lombricomposteur

Le 16/12/09 par cyrill.e

Quels vers ?

  • Eisenia andreï : très rouge, il apprécie les matières fraiches.
  • Eisenia foetida : également appelé vers du fumier, il est rouge tigré de gris ou de jaune et aime les matières en décomposition.

p1000256_t

Quelle quantité de vers ?

2 personnes

500g de déchets organiques par jour

250g de vers

Taille du bac : 60*60*30 cm

Comment se procurer des vers ?

Pour vous procurer des vers vous pouvez :

  • demander à une personne qui possède un lombricomposteur de vous donner une partie de son cheptel.
  • récupérer des vers dans un compost. Les vers de terre qui peuvent être utilisés dans votre lombricomposteur se trouvent dans la partie « pourrie » du compost.
  • acheter des vers sur internet.

Quels déchets ?

LombricompostableNon-lombricompostable
Épluchures.Restes d’agrumes.
Restes de fruits.Restes de viandes et de poissons dont les os et les arêtes.
Pâtes, riz non assaisonnésVinaigre.
Papiers et cartonettes découpés en morceauxRestes d’ail, d’oignons, d’échalotes…
Coquilles d’œufs broyées et séchéesExcréments (couches, litière d’animaux).
Marc de café et filtres en papier découpés en morceaux.Matières grasses.
Épluchures de pomme de terre (en petite quantité)Résidus salés.

Quelle température ?

La température optimale pour les vers est comprise entre 15 et 25 °C mais ils peuvent survire à des températures allant de 0°C à 40°C.

Comment débuter le lombricompostage ?

  • préparer la litière

C’est dans la litière que les vers seront installés. Vous pouvez la fabriquer à partir d’un mélange de papiers journaux et de cartonnettes qui doivent être découpées finement et humidifiés. Un découpage fin permet d’obtenir une litière aérée. La présence d’air (oxygène) est indispensable au processus de lombricompostage.

  • patienter quelques jours afin que les vers s’adaptent.
  • commencer l’alimentation avec des déchets organiques (épluchures…) non nettoyés. Le sable et la terre facilite le travail des vers.
  • compléter avec une couche de matière carbonée (journaux et cartonnettes découpés finement). L’équilibre matière azotée/matière carbonée est indispensable au bon fonctionnement du lombricomposteur. Il faut environ 3/4 de matière azotée (déchets organiques) pour 1/4 de matière carbonée.
  • recouvrir le tout d’un vieux tissus ou d’une vielle serpillière afin de conserver l’humidité.

L’apport doit être varié, découpé très finement et réalisé sans trop déranger les vers.

Quand récolter le compost ?

Le compost peu être récolté au bout de 3 à 6 mois lorsque que la matière est bien décomposée et qu’il a pris une couleur brune.

Comment retirer le compost ?

Il suffit de préparer une litière selon le processus décrit précédemment et d’insérer la nourriture dans le bac du dessus. Les vers migreront progressivement (au bout de 2 à 3 semaines) vers ce bac dont le contenu conviendra mieux à leur mode de vie.

Un problème ? Une solution.

Problème

Cause

Solution

Présence de moucherons

Le milieu est déséquilibré. Trop de nourriture organique.

Ajouter de la nourriture carbonée (journaux, cartons…).

Le lombricomposteur est mal fermé

Fermer le lombricomposteur

De la nourriture est accessible

Couvrir la nourriture à l’aide d’une serpillière, de litière ou d’un tee-shirt en coton

Odeur de pourrie et non pas de sous bois.

Trop de nourriture

Diminuer la quantité de nourriture

Odeur d’ammoniac

Trop de matière fraiche (riche en azote)

Ajouter de la nourriture carbonée (journaux, cartons…).

Odeur de soufre

Litière trop humide et il n’y a pas assez d’air au fond du lombricomposteur.

Ajouter de la nourriture carbonée (journaux, cartons…). Ouvrir légèrement le couvercle du lombricomposteur et diminuer temporairement les apports.

Des vers grimpent sur les parois

Litière trop humide.

Ajouter de la nourriture carbonée (journaux, cartons…). Ouvrir légèrement le couvercle du lombricomposteur et diminuer temporairement les apports.

Ajouter des coquilles d’œufs sèches

Apparition de petits vers blanc.

Litière trop acide.

Ajouter de la nourriture carbonée (journaux, cartons…). Ajouter des coquilles d’œufs sèches.

Piéger les vers avec de la mie de pain humide.

Que faire de votre compost ?

  • Le jus, dilué au dixième, c’est un très bon engrais.
  • Le compost issu de votre lombricomposteur peut lui aussi être utilisé comme engrais. Il ne faut pas le surdoser. Vous pouvez l’incorporer dans une proportion allant de 5 à 25 % au substrat de vos plantes.

Si vous n’avez pas de plantes, vous avez toujours la possibilité de le donner à des amis ou encore l’épandre dans les espaces verts de votre résidence.

A lire également :

Poster un commentaire
  1. Jules dit :

    Des vers qui meurent pendant le transport c’est impossible si ils sont envoyés par des gens serieux car ils sont envoyée avec leur substrat d’orrigine qui les protége et nourrit. Moi j’ai acheté les miens (ainsi que mon lombricomposteur made in France) sur http://www.lombricomposteureco.fr

  2. cyrille dit :

    Bonjour Isabelle,

    j’ai vu que Nantes métrolpole subventionnait l’achat de lombricomposteurs. Peut-être qu’ils ont de bonnes adresse à vous fournir pour l’achat ou l’échange de vers :

    "http://www.nantesmetropole.fr/pratique/dechets/compostage-individuel-coup-de-pouce-de-20-euros-de-nantes-metropole-developpement-durable-dechets-29350.kjsp?RH=THEME_DECHETS"

    Vous devriez peut-être essayé de les contacter.

  3. Isabel dit :

    Bonjour à tous,
    Il y a quelques jours j’ai achèté des vers pour initier mon composteur mais ils sont morts pendant le transport. Est-ce que quelq’un connait une association ou un autre lieux prêt de Saint-Nazaire où je puisse m’en fournir directement? Je ne voudrais pas être à l’origine d’un autre vermicide!!
    Merci de vos conseils et du site, il est très intéressant!
     
     

  4. cyrille dit :

    Ok, super. Tenez nous informé et bravo pour ce projet. Si vous souhaitez le présenter sur ce site, cela serait avec plaisir. Je trouve que c’est vraiment une initiative intéressante.

  5. Claudy dit :

    merci Cyrille,
    Je viens de lancer le test marc de café enfermé dans la cagette encore trouée aux 4 coins mais avec le couvercle pour voir.
    J’ai testé une autre solution conseillée par notre agent d’entretien : un grand coup de son  spray ANIOS PRO, détachant nettoyant puissant multi-fonctions parfum fraicheur  garanti sans butylglycol (je ne sais pas du tout de quoi il  s’agit, je recopie juste l’étiquette). Composition annoncée : tensioactifs anioniques<5%, agent alcalin, dérivés glycoliques, parfum de synthèse, limonène.
    Précautions d’emploi : pas de contact sur tissu vivant, ne pas respirer directement le spray, utiliser dans un endroit ventilé, ne pas avaler.  Bref le truc écolo qui donne envie ….
    Comme je ne veux rejeter aucune piste a priori, j’ai vaporisé le détachant ce matin et l’odeur de poisson est effectivement partie.  J’ai rincé abondamment, je laisse à l’air libre dehors pendant 2 jours et je teste vendredi avec 2 ou 3 lombrics pour voir s’ils résistent ou pas.

  6. cyrille dit :

    Bonjour Claudy,
    Super votre initiative. Par contre, il faut bien que les bacs soient jointifs pour ne pas trop avoir de moucherons voir peut-être simplement couvrir les bacs d’un tissu fin (tulle). Je pense que sinon, les moucherons peuvent-être assez rébarbatifs.
    Concernant votre question, de mon coté, il a fallut pas mal de temps quand même pour que l’odeur s’estompe. Je dirai plusieurs semaines mais il y avait mon lombricompost dedans.
    Je pense quand même que dans un mois l’odeur devrait diminuer. Peut-être qu’il faudrait réessayer de les laver avec du savon qui a une odeur forte comme le savon noir. J’ai lu que le marc de café pouvait aussi absorber les mauvaises odeurs. A tester.
    Personellement, je n’ai pas testé ces deux astuces sur les bacs en frigolite donc je ne peux pas vous garantir qu’elles fonctionnent.

  7. Claudy dit :

    bonjour,
    dans le but d’animer un atelier de fabrication de lombricomposteurs en OPHLM, nous avons récupéré descagettes chez le poissonnier.
    Nous avons essayé de faire disparaitre l’odeur de poisson en lavant les bacs avec du produit de vaisselle, puis en les faisant tremper avec de l’eau+vinaigre blanc, puis avec de l’eau + décoction feuilles de menthe en phases successives pendant tout un week-end, mais l’odeur est toujours là.
    Quelqu’un a-t-il expérimenté quelque chose qui marche ?
    Cyrille précise que l’odeur passe au bout d’un moment : combien de temps environ (l’atelier aurait lieu dans un mois) ?
     
    merci beaucoup de votre aide

  8. cyrille dit :

    Bonjour Cécilia,

    Si vous disposez d’un jardin, le compostage est tout à fait adapté. Il serait en plus dommage de ne pas utiliser votre composteur si vous l’avez déjà acheté.

    Le lombricompostage, est, lui, bien adapté aux modes de vie urbains, pour les personnes qui n’ont pas de jardin. Il permet de composter ses déchets dans un espace fermé et restreint. Habitant en ville (pour quelques semaines encore ), j’avais adopté cette technique jusqu’à présent et j’ai placé mon lombricomposteur sur mon balcon.

    Sinon, pour le lombricompostage, il n’est pas nécessaire d’avoir plusieurs compartiments, mais c’est plus pratique car cela permet de commencer un nouveau lombricompost dans un second bac quand le premier est rempli. Le lombricompost du premier bac va ainsi continuer tranquillement son processus de maturation et les vers vont pouvoir migrer progressivement vers le second bac.

    Pour répondre à votre question, il n’est pas recommandé de mettre des épluchures d’agrumes dans le compost. Elles se décomposent difficilement.

    Concernant les dosettes, seules celles en papier sont compostables.

  9. Cécilia dit :

    Bonjour,
    J’ai débuté le compostage il y a quelques semaines, j’ai donc acheté un bac a compost que j’ai posé au fond de mon jardin.
    Mais voilà que je découvre le lombricompostage.
    Qu’est ce qui est le mieux ?
    Pour le lombricompostage, faut-il absolument 3 compartiments? Et où trouver les vers ?
    Autre question, j’ai lu plus haut qu’il faut éviter les restes d’agrumes mais les épluchures d’agrumes? Je les mets dans le compost ?
    Et les dosettes de café ?
    Merci d’avance…

  10. Cyrille dit :

    C’est vrai que mes bacs sentaient aussi le poisson au début. :-(
    Ensuite cela passe.
    Bonne idée la cave. Il ne faut pas qu’il fasse trop froid non plus sinon les vers ne seront pas très productifs.
    Donnez nous des nouvelles. Plein de bonnes choses.

  11. Jnie dit :

    Bonjour,
    J’ai récupéré mes vers dans le tas de compost de mes parents. J’en ai presque 200g (la chasse aux lombrics est beaucoup plus amusante et surtout plus fructueuse que la cueillette des champignons!).
     
    Hier soir, tout avait l’air beaucoup plus calme, il n’y avait pas de vers étalés dans tout le bac, ce matin idem. J’ai suivi vos conseils : j’ai ajouté un peu de litière et quelques feuilles d’endives émincées.
     
    Si demain tout à l’air dans l’ordre, j’irais le mettre à la cave (son emplacement définitif) en espérant que les voisins ne s’inquiète pas trop de l’odeur de poisson que les bacs dégagent encore !
     
    Merci
     
     

  12. cyrille dit :

    Hello Jnie,

    Bienvenue 😉

    Où avez vous trouvez vos vers ?

    La première fois que j’ai inséré mes vers dans mon premier lombricomposteur, il m’était arrivé le même problème.

    Peut-être qu’il n’y avait pas assez de litière ?
    Il n’est pas indispensable que le fond soit totallement couvert mais il doit y en avoir suffisament.

    Vous pouvez essayer d’en mettre un peu plus afin que les vers puissent bien se blottir dans ce substrat. Essayez d’ajouter quelques épluchures. La terre ne pose pas de problème, mais ce n’est pas la peine d’en ajouter plus.

    Attention à ne pas mettre trop d’épluchures de pommes de terre et penser à les hacher finement. Si vous mettez des coquilles d’œufs, elles doivent êtres sèches ou cuites et broyées très finement.

    Tenez-nous informé.

  13. Jnie dit :

    Bonjour,
    Ca y est, après plusieurs mois d’hésitation et de négociation avec ma moitié, j’ai fabriqué mon lombricomposteur et hier soir j’ai mis mes nouveaux amis dans leur demeure. Mais ce matin mini-drame : un bon quart d’entre eux est sorti pour aller visiter les alentours…Nous déplorons plusieurs morts (séchés sur place) et un réveil gluant pour les pieds de mon homme(aïe ça commence mal). Outre le fait que mon lombricomposteur ne jointe pas correctement (je vais y remédier dès ce soir), faut-il s’inquiéter de ces évasions ?
    Questions plus pratiques : quelle quantité de litière faut-il pour commencer ? faut-il que le fond soit totalement recouvert (actuellement j’ai juste un tas de litière au milieu) ? j’ai ajouté de la terre est-ce une bonne chose ? Les lombrics doivent-ils être enfouis en permanence ?
    Merci de votre retour d’expérience
    Jnie

  14. Julien dit :

    Merci pour vos réponses Cyrille! En effet, j’ai appris au cours de mes recherches qu’on ne devrait pas non plus mettre des restes d’agrumes ainsi que de la viande et du poisson dans un compost « classique ». Ce qui revient effectivement à considérer le lombricomposteur comme une solution alternative.
    En ce qui me concerne, reste à régler la question de la température! Je vais voir avec ma propriétaire, et vous tiendrai bien sûr au courant!

  15. cyrille dit :

    Bonsoir Julien,

    -question 1 :

    même si tout ne pas être inséré dans un lombricomposteur, sincèrement, cela fait déjà pas mal de chose à composter, j’ai jamais manqué de déchets à mettre dans mon lombricomposteur (les épluchures (pour la soupe, la salade), les filtres à café….).

    -question 2 :

    dehors, cela dépend du lieu. Est-ce que c’est à l’air libre ? Dans un garage ?

    De mon coté, mon lombricomposteur est dehors toute l’année mais j’habite dans le sud de la France. L’hiver, je le met au soleil pour qu’il soit réchauffé par les rayons du soleil et l’été, bien à l’ombre pour éviter que les vers soient dans des conditions où la température est trop élévée.

    Dans la région où vous êtes il faut tester mais les mois de décembre, janvier, février risquent d’être difficile. Si le lombricompost gèle, c’est certain que cela ne fonctionnera pas. Mais si vous avez un garage, je pense qu’il devrait s’y trouver bien même en hiver.

    Question 3

    En fait, je crois que l’on met un peu la même chose dans un compost que dans un lombricompost.

    Du coup, cela est peut être plus une solution alternative. Le compost, si on a un jardin, et le lombricompost si on vit en immeuble (mais on peut faire du lombricompost aussi si l’on possède un jardin 😉

    Le compost a quand même un aspet ludique et éducatif intéressant, notamment si l’on a une famille. C’est très pédagogique et c’est vraiment un milieu plein de vie.

    Mais peut être que d’autres personnes ont d’autres avis ou d’autres témoignages par rapport à leur expérience personnelle ?

  16. Julien dit :

    J’avoue être enthousiaste à l’idée de me procurer (ou de bricoler) un lombricomposteur. Mais je vois 2 obstacles principaux. 1. La liste d’éléments non-lombricompostables est relativement longue et comporte des éléments pour moi incontournables (restes de viande et de poisson, restes d’agrumes). 2. Le problème de la température: je me verrais bien mettre le lombricomposteur dehors (je n’ai d’ailleurs pas la place à l’intérieur), mais en ce moment il fait -3 la journée!
    Le lombricomposteur m’apparaît donc plutôt comme une solution complémentaire à un compost “classique”. Mais peut-être ai-je tort?

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.