Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Est-il possible de ne rien consommer ou sur le chemin de la simplicité volontaire

Le 10/03/10 par Julien

Un article de Julien Goy, du site simplifier pour durer.

J’ai décidé de tenter une expérience pour le mois d’avril : ne rien consommer! Et j’ai besoin de vous…

Bien sûr, il ne s’agit pas pour moi de jeûner pendant 30 jours, ou de vivre sans électricité. Ce que j’aimerais faire, c’est de partir d’une base qui serait « ce que je suis obligé de consommer » et de ne rien consommer d’autre. Il s’agit bien évidemment d’une expérience quelque peu « extrême » et je n’envisage pas d’en faire un mode de vie par la suite. Mais par contre, je pense que ça peut être tout à fait intéressant pour identifier des domaines dans lesquels il est possible de réduire ou supprimer sa consommation sans porter atteinte à sa qualité de vie.

La raison pour laquelle j’ai besoin de vous, c’est pour établir ce qui fait partie de ce fameux « ce que je suis obligé de consommer » et ce qui n’en fait pas partie.

Les dépenses obligatoires

  • Le loyer avec les charges, la facture de téléphone et celle d’internet, et les assurances.
  • L’abonnement pour les transports publics.
  • Les repas de midi au travail, et de manière plus générale la nourriture pour le petit-déjeûner, le dîner et le souper.
  • Les produits d’hygiène corporelle tels que savon ou dentifrice.
  • Les produits pour le ménage: vaisselle, lessive, etc.

Les dépenses non-vitales, mais difficiles à éviter

  • Les cadeaux d’anniversaire (non-vital, vraiment?).
  • Mon abonnement à la location de dvd par poste, que je ne vais pas résilier pour un mois.

Les dépenses facultatives

  • Les habits. Je ne vais pas aller travailler nu, mais ai-je besoin d’en acheter de nouveaux?
  • Les loisirs. C’est le propre de l’homme, mais pas vraiment vital non plus.
  • Les repas « intermédiaires »: 10h00, goûter, etc. Pas vitaux non plus, mais parfois nécessaires. Que faire?
  • L’essence pour mon vieux scooter! Pour atteindre les endroits inaccessibles en transports publics.
  • Les dépenses liées à l’aspect social: boire un verre avec des amis, etc.
  • Et sans doutes bien d’autres, qui viendront en cours de route.

Que pensez-vous de mes choix ? Est-il possible de ne pas consommer ? Selon vous quelles dépenses sont essentielles et quelles dépensent ne le sont pas ?

Pour m’aider dans mes choix, vous pouvez laisser un commentaire à cet article sur consommerdurable.com ou sur simplifier pour durer.

Poster un commentaire
  1. Solen dit :

    Je viens de voir dans les commentaires plus haut que cyrille t’en avais déjà parlé  : oups ! j’avais sauté ce commentaire, désolée !
    vivement début avril alors !

  2. Julien dit :

    Merci Solen pour ce lien! J’en ai entendu parler peu après avoir "publié" ma volonté de faire cette expérience. Depuis lors, son blog figure bien entendu dans mes marque-pages!
    Je vais bien sûr m’efforcer de faire le suivi de mon expérience! Plus que 13 jours avant qu’elle ne commence, j’avoue être à la fois impatient et inquiet!

  3. Solen dit :

    Salut Julien
    connais-tu l’histoire de Colin Beavan, le "no impact man" ? 
    ce new-yorkais a tenté l’expérience de réduire son impact au maximum durant 1 an et le raconte sur un blog : « http://noimpactman.typepad.com/blog/about-colin-beavan.html »
    tu y trouveras sûrement beaucoup de conseils et d’idées !
    Tu nous tiens au courant de ton expérience ? 
    Bon courage en tout cas !

  4. Cyrille dit :

    Ca marche Anissina. On en parle donc sur le forum et on laisse cet espace au sujet de Julien.

  5. Anissina dit :

    Je ne suis pas trop d’accord mais effectivement on peut poursuivre cela ailleurs…

  6. Cyrille dit :

    Anissina,
    de mon coté, je distinguerai vraiment, le bicarbonate et le vinaigre blanc des autres produits et notamment des cristaux de soude ou du percarbonate.
    Les cristaux de soude ou encore le percabonate, contrairement au vinaigre blanc et au bicarbonate possèdent un classement de danger (Xi : produit irritant) et il existe sur le marché des produits écologiques (il me semble que c’est le cas du fiel que tu proposes), certes manufacturés, qui peuvent remplacer efficacement les utilisations des cristaux de soude ou du percarbonate sans posséder de symbole de danger.
    Je trouve qu’il est préférable d’avoir ce type de produit dans les placards plutôt que des produits qui possèdent des symboles de danger, notamment quand on a des enfants.
    Pour autant, le faire soi-même est quand même intéressant mais il faut que l’on essaie de proposer, il me semble de recettes/des produits, plus sains ou au moins équivalent aux produits manufacturés que l’on peut trouver dans le commerce et qui soient aussi bien entendu économiques.
    A ce titre, pour la lessive, je trouve que la solution proposée par Cerise est intéressante car elles est réalisée à partir de produits qui n’arborent pas de symbole de danger.
    Reste à arriver à détacher le linge si nécessaire. :-)
    A ce titre le fiel que tu proposes semble vraiment pas mal.
    Peut être que l’on peut poursuivre, si nécessaire, la discussion sur le forum car on s’éloigne un peu du sujet de Julien.

  7. Anissina dit :

    Je voudrais juste amener quelques précisions sur la soude et les cristaux de soude.
    Les cristaux de soude ne sont pas des produits dangereux pour l’environnement ou l’homme à condition de ne pas être avalé, ce n’est pas parce qu’il y a le mot soude dedans (faut pas le confondre avec la soude caustique) que c’est caustique, c’est du carbonate de sodium et c’est un produit basique (tout comme le bicarbonate)… en soi moins dangereux que la javel ou les produits ménagers chimiques du commerce que l’on utilise à tour de bras, il suffit d’employer des gants pour les peaux sensibles, comme tout produit ménager ;).
    Il détachera à merveille les vêtements en les faisant tremper quelques heures ou en prélavage dans la machine.
    Combiné au savon c’est une lessive complète, il suffit juste d’en mettre une poignée dans la machine à laver et une poignée de savon pour obtenir une lessive bon marché et efficace (pour les tâches on détache au savon au fiel, on rajoute du percarbonate pour le blanc et du bicarbonate pour les couleurs puis du vinaigre à la place de l’adoucissant et le tour est joué, je ne vois pas où est la difficulté là 😉 )
    C’est un produit qui adoucit l’eau calcaire et que l’on peut même utiliser pour faire des sels de bain 😉
    Quand à la soude caustique, il faut savoir que tous les savons solides en contiennent (les savons liquides de la potasse), je reconnais qu’il faut prendre certaines précautions mais on peut utiliser de la soude liquide déjà diluée si on a vraiment peur.
    Et on peut aussi très bien acheter du bon vieux savon de Marseille ou du savon d’Alep pour l’hygienne quotidienne et les diluer.

  8. cyrille dit :

    Je suis d’accord avec toi, il n’est pas toujours facile quand on a une vie active de trouver du temps pour préparer soi-même certains produits.

    Cependant, dans le domaine alimentaire, le « do-it-yourself » est quelque chose d’intéressant notamment en terme budgétaire mais aussi car cela permet de s’approvisionner en produits locaux, diversifiés, d’éviter de manger trop salés ou sucrés (les plats préparés contiennent souvent beaucoup de sel)…

    Dans le domaine ménager, mon avis est un plus mitigé notamment car le « do-it-your-self » peut favoriser l’emploi de substances chimiques potentiellement nocives (soude, cristaux de soude : pour réaliser certains savons ou lessives) alors qu’acheter un produit manufacturé nous évite des manipulations dangereuses.

    Ceci, d’autant plus que certains fabricants essaient de proposer des produits manufacturés et notamment des lessives qui ne sont pas irritantes, qui ne contiennent pas d’allergènes…

  9. Laurent dit :

    Je suis soignant, je t’invite à "voir" les 14 besoins fondamentaux de Virginia Henderson. Pour les besoisn manger et boire, le système AMAP est pas mal. voilà, notre site :
    « http://www.panierssolidaires.fr »
    Autre moyen. Le choix consensuel de notre famille, la simplicité volontaire (ou comme le dit Pierre Rabhi la sobriété heureuse)
    A lire : "la simplicité volontaire contre le mythe de l’abondance" P.Ariès
    amapement votre
    Laurent

  10. Julien dit :

    C’est vrai qu’il existe énormément de solution de "do-it-yourself", qui sont toutes très intéressantes! Mon problème risque toutefois d’être le suivant: le temps!
    En effet, lors d’une journée normale, je quitte mon appartement à 06h45, pour y rentrer à 19h10. Est-ce que j’aurais encore le temps – ou plutôt envie de consacrer le peu de temps qui me restera – pour confectionner moi-même ma lessive?
    Il est vrai aussi qu’il y aura des "tricheries" dans la mesure où je ne partirai pas de zéro et aurai donc des stocks. Je pense qu’il sera donc très important pour moi d’être transparent à 100%.

  11. Jumbo dit :

    Hello Cerise
    cela me fait aussi penser à Stephane Linou qui a fait l’expérience de manger uniquement local : ce que je comprends de son interview c’est que :
    > quelqu’un qui veut être "locavore" aujourd’hui en France n’y arrive, au mieux, qu’à hauteur de 70%….  ce n’est peut-être déjà pas si mal non ? car j’ai l’impression que notre taux d’alimentation locale "spontanée" moyen est bien plus bas (de combien d’ailleurs ?)
     

  12. cerise dit :

    c’est une expérience intéressante surtout pour faire un break et voir un peu où on en est par ex. par rapport à la simplicité volontaire. On est forcément obligé de tricher et de composer ( les dépenses obligées loyer etc, si on stocke avant, les imprévus…)
    il y a eu ces derniers mois une discussion sur ce forum à propos d’une expérience similaire.
    « http://simplicitevolontaire.bbfr.net/l-argent-f15/un-mois-sans-achat-t1034.htm »

  13. Anissina dit :

    Vaste sujet et j’ai hâte de voir le résultat :
    Concernant les dépenses d’hygiène quotidienne et de produits d’entretien, il est très facile de réduire ses dépenses et de les trimestrialiser.
    On peut tout à fait acheter les ingrédients de base qui serviront à faire sa lessive maison, son liquide vaiselle, son gel WC (savon de marseille, du savon noir, du vinaigre, des cristaux de soude…) une fois tous les 3 mois environ (ce que je fais) voire même plus longtemps
    Toutes les recettes sont sur mon blog.
    Acheter aussi les produits de toilette (bio), gel douche par exemple, savon, shampoing… en conditionnement de 1 litre, puis le diluer, ce que j’explique aussi sur mon blog ou sur un truc par jour…
    Avec 5 kilos de farine par exemple, je tiens plus d’un mois  et je fais la brioche et les gâteaux presque tous les jours.(on est entre 5 et 7 à la maison)
    On peut inviter des amis sans se ruiner et sans avoir à faire de grosses courses supplémentaires, chips fait maison et batonnets de carottes, une pizza maison ou une quiche faite avec la farine du sac de 5 kilos, du coulis de tomate congelé ou en bocal fait pdt l’été, des champignons lavés coupés et congelés, des patates, du fromage rapé soi-même et congelé. Un moelleux au chocolat fait maison accompagné de sa crème anglaise toujours faite maison.
    Bien sûr c’est un exemple de menu simpliste mais on peut aussi expliquer sa démarche aux amis…
    Je suis peut-être hors sujet avec tous mes trucs fait maison mais ils permettent en tout cas de faire de réelles économies tout en consommant moins mais pas plus mal.
     

  14. Julien dit :

    Solen: Merci pour tes conseils! J’avoue que j’ai pour l’instant un petit dilemme concernant la façon de présenter (et de calculer) les choses: par exemple, mon père a son anniversaire en avril; je lui ai commandé un livre il y a une semaine, et il est fort probable que je le paie en mars alors que c’est pour avril. Ma question est donc: devrais-je prendre en compte cette dépense malgré tout?!
    Pour le côté social, c’est difficile également: comme tu le dis, inviter des amis chez moi semble être une bonne idée (je le fais souvent d’ailleurs), mais cela entraînera tout de même des dépenses supplémentaires. Devrais-je décider de ne pas voir d’amis pendant un mois? Ca ne me paraît pas très constructif…
     
    Julien: Je le découvre aujourd’hui! Amusant de voir qu’il passe sur Canal+ quelques semaines après que j’aie eu l’idée de cette expérience. Son aide (indirecte, bien sûr!) sera la bienvenue!

  15. Julien dit :

    Merci Cyrille pour cette tribune que tu m’offres! La raison pour laquelle j’entreprends cette expérience est que je pense qu’en essayant un mode de vie "extrême" pendant un mois, je pourrais aisément identifier des domaines dans lesquels je pourrai réduire ma consommation. En me passant de tout ou presque, je pourrai me rendre compte de ce qui m’est vraiment indispensable, et de ce qui n’est finalement pas si nécessaire que ce que je croyais.
    J’avoue être aussi friand de ce genre d’expérience! Mon rêve étant de pouvoir réaliser la même que mon compatriote Xavier Rosset (http://www.xavierrosset.ch/blog/).

  16.  Voilà, c’est ça :). Merci

  17. Cyrille dit :

    @Julien Robert
    il me semble que c’est "no impact man".

  18.  Ca me rappelle la démarche d’un gars qui est passé hier au grand journal de Canal +, mais j’arrive pas à me rappeler de son nom ni de son livre… C’est un New-Yorkais, il a eu la même que l’auteur de cette article, mais sur un an.

  19. Solen dit :

    Bonsoir Julien,
    ton expérience est intéressante ! ce qui sera intéressant c’est de nous livrer régulièrement (chaque semaine ?) les choix cornelliens qui se seront imposés à toi !
    pour les dépenses non vitales, voici quelques propositions (même si je ne connais pas les détails de tes contraintes !) :
    – les cadeaux d’anniversaires : bien-sûr que tu peux éviter de consommer ! Un cadeau personnel : dîner préparé par tes soins / un texte, une création personnel(le)… Ou une réalisation faite de récup (tu ne consommes pas si tu récupères !)  ? des objets en cartons ? C’est le mois pour tester ta créativité !
    – les loisirs : idem, tu peux facilement t’éviter de consommer. Loisir ne veut pas forcément dire cinéma ou expo ou autre programme payant ! Tu peux trouver beaucoup de loisirs gratuits : du sport en plein air, des jeux sans accessoires (cache-cache, blind test musical en chantonnant, quizz en tout genre), pic-nic, balades en nature ou en centre-ville à pied ou à vélo, etc. Pour les rencontres avec des amis, peut être peux-tu choisir d’organiser ce mois-ci tes soirées chez toi ou chez tes amis pour éviter de consommer au restaurant ou dans les bars ? Mais faut que tes amis jouent le jeu, et tu seras bien obligé de faire quelques courses pour cela…
    – l’essence pour ton scooter : 2 solutions : prendre un vélo à la place si tu en as un 😉 ou prévoir des temps de trajet plus longs pour pouvoir tout faire à pied 😉
    – les repas non nécessaires : facile quand même de s’en priver 😉 si tu soignes bien tes vrais repas ! (costaud le matin : pain/fromage c’est l’idéal – féculents le midi – léger le soir avec légumes et poisson)
    ça m’intéressera aussi de connaître le montant de tes économies !
     

  20. Cyrille dit :

    Bonjour Julien
    pourquoi as-tu décidé de mener cette expérience ?

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.