Inscription Connexion Flux rss Plan du site

La distribution de lait cru en libre service via un distributeur de lait : une solution à la crise du lait ?

Le 16/08/10 par cyrill.e

Et si les distributeurs automatiques de lait pouvaient contribuer à résoudre la crise du lait ?

Encore peu présent sur notre territoire, ce mode de distribution semble pourtant présenter de nombreux avantages que ce soit pour l’agriculteur, le consommateur et l’environnement.

  • Pour l’agriculteur

Le distributeur automatique peut permettre à l’agriculteur de mieux valoriser sa production et de vivre de son travail s’il arrive à commercialiser suffisamment de lait via ce système de distribution. Un distributeur automatique peut être rentable à partir de 50 litres de lait distribués par jour. A partir de 100 litres de lait distribués par jour, certains agriculteurs estiment que l’argent rapporté par le distributeur couvre pratiquement le salaire d’un employé.
Il faut dire qu’en distributeur automatique, l’agriculteur valorise son lait 1 € voire 1 € 10 le litre quand son produit est issu de l’agriculture biologique alors qu’il n’en tire qu’un peu plus de 0,3 € le litre quand il le revend à un grand groupe laitier.

  • Pour le consommateur

Grâce au distributeur, il bénéficie d’un lait frais cru non transformé, non pasteurisé et issu de l’agriculture locale à un prix qui reste abordable.

Prix du lait au distributeurPrix du lait au supermarché
Non bio1 €0,75 €
Bio1 € 100,99 €

En effet, si le prix du lait vendu dans le distributeur est plus élevé que le prix du lait constaté en grande distribution, la différence de prix, en tous cas pour un lait bio, demeure acceptable (10%).

Pour le lait issu de l’agriculture conventionnelle, la différence de prix est plus élevée et il y a certainement un prix d’équilibre à trouver (certains producteurs ont commercialisé leur lait en distributeur à 0,8 € le litre). Cependant, si cette différence de prix permet à un agriculteur de vivre de son travail et par conséquent d’éviter de solliciter des aides sociales (Revenu de solidarité active), voire de créer des emplois, est-ce qu’elle n’est pas acceptable et souhaitable ?

lait-cru

  • Pour l’environnement

Ce procédé possède de multiples avantages. Il permet notamment de limiter la production de déchets (les consommateurs ont la possibilité d’amener leur propre bouteille) et de limiter les transports (le lait est issu de l’agriculture locale).

Poster un commentaire
  1. Ferme d'Haravilliers dit :

    Bonjour,
    Le voici, en service depuis début avril le premier distributeur de lait cru de la région parisienne : A Haravilliers dans le Val d’Oise où il n’y a plus que 5 producteurs de lait…
    Prix : 1 € / litre
    Ca fait certes loin de Paris, mais pourquoi pas venir remplir quelques bouteilles à l’occasion d’une promenade dans le Vexin…
    Quelques remarques : en service 2 fois 24 heures par semaine : du mardi à 16 heures au mercredi à 16 heures et du vendredi à 16 heures au samedi à 16 heures. Prévoir l’appoint car ne rend pas la monnaie, possibilité d’acheter des bouteilles vides mais venez plutôt avec les votres c’est plus écologique !
    Plus d’infos sur :
    https://fr-fr.facebook.com/DistributeurLaitFermeHaravilliers
     

  2. Alain dit :

    Oú puis-je acheter la machine pour la vente de lait cru? 
    Qui est le producteur de la machine illustrée au milieu de votre article de presse?  Ses coordonnées?
    C’est une excellente idée!
    Merci d’avance.

  3. laura dit :

    Bonjour,
    auriez-vous des nouvelles sur des éventuels distributeurs de lait cru dans la région parisienne?
    Merci par avance.

  4. milk dit :

    Si on fait une recherche sur les distributeurs de lait à Paris, on trouve de nombreux articles datant de quelques années qui en parlent "pour bientôt". Or je ne trouve aucune information concrète pour aujourd’hui. Même sur le site de Cervia http://www.saveursparisidf.com qui d’après un article du 20 minutes devaient en proposer je n’ai rien trouvé.  Qu’en est-ils des distributeurs de lait cru à Paris ? Existent-t-ils ? Où sont-ils ?

  5. talyla dit :

     Bonjour,
    recherche désespérement lait sous bouteille de verre à Paris!
    Existe-t-il un seul magasin au moins???
    Help!
    Ps: je ne comprends pas pas pourquoi on trouve des jus de fruits sous verre chez franprix par exemple et pas le lait! ça n’a pas de sens!
     

  6. Mia dit :

    Bonjour,
     
    J ai teste le distributeur de lait pensant vraiment trouver un lait cru…et surprise.. ayant l habitude de faire mes yaourts, les yaourts ont tourne en eau … et je ne vous parle pas des fromages… alors je pense que le lait est coupe a l eau…
    un peu decu…
     

  7. cyrille dit :

    Dans quelle zone vous trouvez-vous ?

  8. greg dit :

    bonjour,
    je souhaiterai me renseigner sur un éventuelle distributeur de lait cru, pourriez vous me diriger sur une site?

  9. RANNOU dit :

    Bonjour,
    Je suis convaincu de la vente directe du lait cru par l’agriculteur. C’est pour cela que je commercialise les distributeurs à lait cru. Nous avons plusieurs contacts pour placer des distributeurs à lait cru dans le grand ouest. Pour la région parisienne il y a un potentiel énorme, si un agriculteur est intéressé je suis prêt à lui faire une proposition. Allez visiter notre site « www.celti-services.fr »

  10. cyrille dit :

    Ça, je ne connais pas, par contre, nous avons personnellement commandé de la viande en gros à plusieurs producteurs bio qui réalisent une livraison commune.

    La viande nous est arrivée il y a 15 jours, seul problème, nous sommes obligés de la congeler pour la manger au fil du temps.

    Mais au moins, la viande est bio, achetée directement au producteur à un prix équitable pour le consommateur et l’agriculteur.

  11. vincent dit :

    J’ai trouvé plein de réponses à mes questions sur « http://www.distributeursdelait.com ». Je suis à la recherche d’un distributeur de barquette de viande, est-ce que quelqu’un connait? merci d’avance

  12. cyrille dit :

    Merci Alex pour vos précisions.

    De votre coté, vous ne pourriez pas livrer du lait cru sur Paris ?

    Est-ce que cette vente directe pourrait-être rentable (dans le cadre d’une Amap ou non) ?

  13. alex dit :

    bonjour,
    la machine à distribuer le lait coûte aux environs de 20000 euros à 30 000 euros. difficile à rentabiliser. Des agriculteurs ont essayé à Amiens (80). Leur machine est aujourd’hui à vendre sur " le bon coin"
    sinon, si voulez du lait, apporter votre bouteille et venez vers 18h00 … le lait cru ça n’a rien à voir avec le lait UHT
    Nous sommes producteurs de lait dans l’Oise à 60 km de ¨Paris soit 1h00 de route.  Vous trouverez du lait cru à la traite de 18h00
    GAEC GARNIER, 60620 BARGNY proche de Crépy en valois
    alex

  14. cyrille dit :

    Ca fait pas beaucoup :-(

    Après, il y en a certainement plus vers la Normandie qui se trouve pas très loin.

  15. cerise dit :

    d’après l’annuaire bio ( agance bio) il y aurait 1 éleveur de vaches laitières dans le 77 (le seul pour l’IDF)

  16. cyrille dit :

    Hello Cerise,

    je sais pas à quelle distance se situe les premiers champs agricoles de Paris ?

    Mais je me dis que dans cette ville, la population est tellement dense qu’il y aurait peut-être une clientèle. En plus, il y a beaucoup de personnes sensibles à l’écologie à Paris.

  17. cerise dit :

    un bon créneau peut-être… à condition d’être de nombreux  producteurs ( hum…) et de monter un méga projet subventionné… je vois mal comment un éleveur seul pourrait venir alimenter et superviser sa machine depuis les environs de Paris- à supposer qu’il y ait une exploitation de lait bio dans le coin- et rentabiliser tout ça. sauf peut-être s’il était sûr d’avoir une clientèle ( dans le cadre d’amap par ex) ?  mais là encore ça suppose beaucoup de monde.

  18. cyrille dit :

    Bonjour Loewy,

    selon mes recherches, il n’y a pas de distributeur de ce type sur Paris pour l’instant.

    Peut-être un bon créneau à prendre. :-)

    Je suis comme vous, si j’habitais à Paris, j’aimerais bien pouvoir boire du lait cru.

    Ceci étant dit, même en province et à la campagne, ce type d’installation est encore assez rare.

  19. Loewy dit :

    Où…. où est ce que je peux en trouver un… Je suis dans le 15è à Paris… ?
    L’un de mes plus grand drame depuis que je suis sur Paris c’est de ne pouvoir aller à la ferme chercher ce délicieux "nectar de vache" fraichement sortie du pis.
    Alors où puis je trouver ce distributeur sur la capitale ?
     
    Merci !

  20. cyrille dit :

    Bonjour Marie,

    je pense que cela doit dépendre des cuves. Mais il me semble qu’habituellement, les cuves de transport du lait sont en inox.

  21. mariep dit :

    Bonjour,
    Je trouve l’idée du distributeur excellente surtout si on peut fournir sa prrope bouteille en verre. Mais j’ai juste une question. On parle dans d’autres articles sur ce site des dangers du BPA. Est-ce que dans le distributeur le lait est stocké dans un contenant en plastique ? Le cas échéant, le BPA risque alors de passer dans le lait. Quelle est la situation ?
     

  22. cyrille dit :

    Bonjour Nathalie,

    merci pour votre commentaire.

    Personnellement, je crois aussi que je prendrai régulièrement du lait à un distributeur s’il y en avait un dans ma région.

    Malheureusement, il n’y en a pas encore à proximité de l’endroit où j’habite (bord du lac léman).

    Pourtant, c’est un pays d’élevage et de production de lait.

  23. nathalie dit :

    Je suis devenue consommatrice du lait cru en distributeur. Hormis le coté militant pour soutenir les paysans locaux qui en ont besoin, le lait a tès bon gout, pas fort du tout comme je le présupposais. Dans mon enfance (j’ai 40 ans) le lait de la fruitière avait un gout prononcé, certainement à cause de l’alimentation des vaches pas toujours de très bonne qualité (ensilage l’hiver). Nous buvons ce lait tel quel, et le faisons bouillir pour faire les yaourts. Ceux ci ont l’avantage d’être fermes naturellement, sans rajout de lait en poudre ou autres substances. Bref rien que du bon et pour un tarif moins élevé qu’en grande surface pour produit équivalent. Alors pourquoi s’en priver ?

  24. cerise dit :

    Cyrille je voulais dire que le bon goût du lait n’est pas apprécié par tout le monde, ça peut être écoeurant, ça  me le fait parfois, d’ailleurs je ne consomme jamais de lait tel quel, quand j’ai l’occasion de trouver du lait crû ( c’est rare !) et que je fais du kéfir, je trouve que ça lui convient bien mieux que le UHT et que le résultat est meilleur. les micro-organismes du kéfir sont fins gourmets 😉

  25. cyrille dit :

    Bonjour Cerise,

    merci pour tes commentaires toujours pertinents. Concernant les distributeurs, il me semble effectivement que ces machines proviennent d’Italie où ce système est bien implanté.

    Un élément à prendre en compte, le lait cru exige aussi de conditions d’élevage de qualité (pas d’ensilage…) sinon le goût du lait n’est pas bon du tout.

    Mais si les conditions d’élevage sont bonnes, le goût du lait cru est très agréable, crémeux et pas fort.

    Nous avons consommé le lait que nous sommes allés prendre au distributeur tel quel au petit-déjeuner (dans le café et en chocolat chaud) et nous avons aussi réalisé de la tomme blanche avec une autre partie du lait. Nous l’avons mangé avec des pommes de terre. C’était vraiment très bon. Nous nous sommes régalés.

  26. cerise dit :

    le lait crû est très difficile à vendre quand on est intermédiaire : la date de conservation est très courte, le public n’est pas très attiré par le lait crû. Quand j’essayais d’en vendre du bio, en bouteilles en verre consignées, issu d’un élevage en biodynamie et livré par le fermier, on lui reprochait son odeur forte, le fait qu’il tournait vite, la bouteille à laver et ramener… et je ne parle pas de ce qu’on peut y gagner, ça serait surtout pour la bonne cause.
    Je trouve que les machines distributeurs de lait crû c’est une très bonne idée, c’est un système qui fonctionne très bien dans d’autres pays, en Italie notamment. Il y a quand même un travail de communication à faire car le lait crû est différent du lait UHT, il demande qu’on le fasse bouillir, a plus de goût etc. ça suppose aussi d’aimer et de tolérer les laitages, d’utiliser du lait souvent, de savoir le récupérer sous forme de fromage ( filtrer le  lait caillé ), de faire du kéfir de lait…

  27. cyrille dit :

    bonjour Alexandre.

    Par contre, cela peut ajouter un intémédiaire et donc peut-être rendre le prix du lait plus cher ?

    Qu’en pensez-vous ?

    Pour le coté humain, certains agriculteurs essaient de recharger leur distributeur aux heures de pointe afin d’avoir un contact avec les consommateurs.

  28. Alexandre dit :

    Bonjour,
    Une autre solution pourrait être de vendre du lait frais cru dans les boulangeries. C’est déjà un lieu où se rende quotidiennement des millions de personnes.
    Ca éviterait aussi l’utilisation de distributeurs et le côté "machine" de cette idée et apporterait un côté humain à cette pratique.

  29. cyrille dit :

    Bonjour Rainer,

    C’est vrai.

    De toute façon, il me semble qu’il est quasiment impossible de trouver du lait cru non transformé en magasin.

    Le lait est souvent micropasteurisé, écrémé, microfiltré… Dans le distributeur, le lait est non transformé.

  30. Rainer dit :

    Il faut comparer ce qui est comparable ! Le lait cru n’est pas du Lait UHT. Si on compare le lait frais (pasteurisé) au lait cru en distributeur, c’est le lait frais de la grande distribution, qui est plus chèr.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.