Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Electricité renouvelable et fournisseurs d'électricité alternatifs (Enercoop) : avez-vous tenté ? êtes-vous satisfait ?

Le 19/12/10 par tdomf_57c4a

Bonjour,

En lisant le dernier ouvrage d’Hervé René Martin, Éloge de la simplicité volontaire (que je vous conseille au passage), je découvre dans une note de bas de page p. 221 l’existence d’Enercoop, une société qui propose de produire l’électricité que nous consommons uniquement sur la base d’une énergie renouvelable et non pas nucléaire.

L’abonnement ne nécessite aucune installation ou modification technique, car c’est EDF qui se charge de l’acheminement. Le but est de réduire la part du nucléaire dans la production nationale d’électricité.

J’ai vu que des articles avaient été publiés à ce sujet sur le blog « Consommer durable », mais ces derniers datent : 2007 et 2008. Le comparatif « Ecolowatt » de Greenpeace est aussi évoqué, mais il date lui aussi (septembre 2007).

Bref, je suis à la recherche

– d’informations sur l’électricité produite : est-elle vraiment « verte »?

– de retours de la part de personnes qui se sont abonnés à Enercoop ou à un autre fournisseur d’électricité de ce type : êtes-vous satisfaits de votre choix? est-ce beaucoup plus cher qu’EDF?

Merci pour vos réponses,

Perrine

Poster un commentaire
  1. Jean dit :

    Bonjour, après le déménagement, je pouvais craindre une surestimation par ERDF de ma consommation.
    Ca n’a pas raté, mais Enercoop m’a prévenu de cette facture anormalement élevée, j’ai fait mon auto-relevé et Enercoop a immédiatement annulé la facture pour en faire une correspondant à la consommation réelle.
    Une fois de plus on voit le professionnalisme d’Enercoop et l’incurie d’ERDF, filiale d’EDF SA (une surestimation de consommation d’un facteur 7,8, oui près de huit fois ma consommation réelle, ce n’est plus une estimation, c’est du n’importe quoi. Ils avaient pourtant 2 vrais relevés, au pire en faisant une ligne droite… Espérons qu’ils gèrent mieux leurs centrales nucléaires…)

  2. Jean dit :

    Bonjour,
    Voici déjà un certain temps, j’avais témoigné à propos d’Enercoop.
    Au printemps j’ai déménagé et j’ai à nouveau choisi Enercoop.
    Sans la moindre hésitation, ça fait tellement de bien de ne pas être complice de la politique nucléoidolâtre de nos dirigeants.
    Intrigué par le témoignage trouvé par Chamo je suis allé le consulter.

    Comme dit par Psch, qund on a un problème d’estimation, c’est un problème ERdF, pas un problème Enercoop.
    Je le dis d’autant plus volontiers qu’avant de partir chez Enercoop, ERdF (qui n’avait pas encore de nom et que le médiateur d’EDF appelait « EDF distributeur » (les guillemets sont de lui) avait surestimé ma consommation d’un facteur 5. Oui, vous avez bien lu, d’un facteur cinq.
    Le 30 juin 2007 à 17 h 30 j’ai téléphoné à EDF pour donner mon relevé.
    Ils ont retenu le chiffre estimé par leur soins (alors que depuis octobre ils tenaient compte des relevés réels après leurs estimations fantaisistes). Résultat ce n’est que le 3 ou le 4 septembre que mon compteur a atteint la valeur abusivement retenue par EDF pour le 30 juin.
    Donc j’ai payé une consommation fictive chez EDF et j’ai donc eu une consommation "négative" pour les premiers mois chez Enercoop.
    Malgré des courriers à l’agence locale d’EDF, l’agence régionale d’EDF, EDF national et leur médiateur, rien n’y a fait : EDF m’a volé de plus de 10 €, plus exactement a volé Enercoop puisque Enercoop n’a pu me facturer ma consommation.
    Le médiateur d’EDF (à l’époque le médiateur de l’énergie n’existait pas encore) m’a répondu qu’ils utilisaient le même algorithme pour tous conformément à la recomandation de la CRE (à l’époque Commission de Régulation de l’Electricité). Que leurs "estimations" soient physiquement impossibles (on ne peut consommer 127 kWh en 6,5 h par un compter de 6 kWh) ne le gênait pas.
    Bref, ça ne le gênait pas qu’EDF me vole car ils faisaient pareil avec les autres !

    Oui, le réseau électrique de nos communes est concédé à ErDF comme nos réseaux d’eau à VéOLia et consorts : ces concessionnaires, ce sont des sociétés privées qui bénéficient et logiquement abusent de monopoles locaux : la logique des services publics qu’i n’en ont plus l’R (les sévices publics).

    Quant à la lisibilité de la facture, oui comme pour les autres fournisseurs, les abonnements sont payés à l’avance et pas les consommations et il y a de multiples taxes. Le logiciel est standard… la faible lisibilité aussi.

    Remarquez que sur son billet les commentaires sont fermés mais si vous avez une expérience négative d’Enercoop vous pouvez lui écrire et il pourra publier votre avis.
    Et près de six mois après la publication de son article, il n’y a pas de commentaire contre Enercoop.
    À l’opposé ici les commentaires sont ouverts et seuls figurent des retours largement positifs (et ici négatifs pour ERdF).

    Effectivement toutes les augmentations de tarif Enercoop ont été dues depuis 2007 à l’augmentation de la CSPE et des autres services facturés par ERdF. C’est un fait.
    Et le tarif régulé EDF a plus augmenté sur la période.

    > Sauf que chez ErDF, votre facture se montait à 69 €/mois
    Et non, il était chez EDF. Et oui le tarif EDF régulé ne reflète pas le coût.
    Sur le marché, l’offre "verte" d’EDF était au même tarif que l’offre Enercoop, actuellement je ne sais.

    > • Tout est plus cher chez Enercoop, le prix du kW/heures, le prix de l’abonnement, etc. Et il n’y a pas de tarifs de nuit. Donc la facture est très vite quasi doublée.
    Effectivement l’abonnement est plus cher.
    Sauf qu’il aurait pu se renseigner comme je l’avais fait.
    Enercoop paye à ERdF un abonnement plus élevé que celui payé par le client au tarif régulé.
    Alors que sur les Conditions Générales de Ventes d’EDF il est (était ?) précisé que l’abonnement couvrait notamment les frais d’investissement de l’appareil de production. Et bien sûr l’abonnement servait aussi à gérer les factures.
    Là ces frais incombent à Enercoop mais pour un service moindre ErDF facture plus cher.
    Est-ce normal ? Non.
    Est-ce légal ? Oui hélas car les tarifs plus élevés pratiqués par ErDF le sont pour tous les fournisseurs, EDF tarif de marché y compris.

    Oui le prix du kWh est plus élevé. Ce n’est pas un mystère. Enercoop ne bénéficie pas contrairement à EDF de la CSPE alors que nous devons la payer. Un seul prix pour tous, difficile de faire plus simple.
    Il prétend être antinucléaire (il l’est sans doute), mais regrète les tarifs de nuits qui sont dus au nucléaire (les centrales nucléaires sont particulièrement peu soubles et produisent trop de courant la nuit, courant qui est bradé car difficilement stockable).
    La solution est de baisser sa consommation. Avant-hier je lisais que les nouveaux distributeurs de boisson au Japon devraient consommer 20 (vingt) fois moins que les précédents.

    Et les coûts d’acheminement (encore ERdF) augmentent. La technique a déjà été pratiquée par France Telecom : abus de position dominante en abusant de l’image d’ancien service public pour augmenter les coûts desservices sans concurrence (abonnement et location des lignes).
    La solution passe par la réappropiation des réseaux. Si pour l’eau il est possible de repasser en régie ceci n’est pas possible pour l’électricité (il y a un seul concessionnaire possible qui définit de lui-même les prix : EDF ce sont les inconvénients d’un système sovétique cumulés avec ceux d’un système capitaliste).

    Quant à la comparaison entre la pomme bio et le courant vert, elle est inexacte.
    En effet une fois produit, il n’y a pas de distinction entre un électron qui vibre à 50 Hz et un autre, que le courant soit produit par une centrale type Fukushima, une centrale thermique pourrie ou un panneau photovoltaïque c’est pareil.
    Il n’y a donc aucune utilité à avoir des circuits de distribution différents.
    Ce qui importe c’est le mode de production et la seule manière de le changer c’est d’acheter de l’électricité d’origine renouvelable avec garantie d’origine comme le fait Enercoop.
    D’autres achètent du courant nucléaire sur le marché (en fait du courant "gris" sans aucune garantie d’origine) et des certificats comme quoi d’autre producteurs à qui ils n’achètent pas de courant ont produit du courant renouvelables.
    C’est comme si la marchande de Biocoop vous vandait des pommes pleines de pesticides et un certificat comme quoi des paysans à qui elle n’a pas acheté ces pommes produisaient en bio.

    Jean, toujours sociétaire et client Enercoop… et de la Biocoop du coin 😉

  3. Psch dit :

     Plus d’un an et demi après mon premier témoignage, je suis toujours satisfait des services d’Enercoop.
    J’ai lu avec attention le témoignage rapporté par chamo. Il est étonnant. J’en aurais bien discuté de vive voix avec son auteur pour comprendre exactement le problème. C’est sûr que le réseau utilisé quel que soit le fournisseur est ErDF. C’est bien un agent d’ErDF qui vient relever le compteur. Il aurait fallu mener l’enquête jusqu’au bout et pouvoir pointer du doigt l’origine véritable du problème.

  4. chamo dit :

     Gilbert n’a pas tout à fait tort. Tant de témoignages positifs, ça ressemble à une bonne élection dans les pays en dictature, on est à la quasi unanimité.
    J’ai pu mettre la main sur un témoignage qui met un bémol, je l’apporte donc au débat démocratique. Je suis en pleine quête car j’emménage, et l’idée d’Enercoop me séduit, mais je ne veux pas non plus être un gogo aveugle.
    http://ivy.over-blog.com/article-enercoop-97394399.html

  5. Sarah dit :

    Merci à Gilbert pour la pointe d’humour, ca fait carrément du bien !
     

  6. Gilbert dit :

    Je me suis abonné à Enercoop et je me suis aperçu que l’électricité est vraiment de meilleure qualité. Mon linge est beaucoup plus propre qu’avant et ma télé donne des images plus nettes. Merci Enercoop.

  7. jika dit :

    Bonjour,
    Sociétaire d’Enercoop depuis deux ans, j’en suis très satisfait. je ne répéterai pas ici les arguments donnés par les autres correspondants, mais je voudrais simplement insister à propos du prix: oui, enercoop est un peu plus cher, mais qu’est-ce que 10 euros par mois pour vivre en accord avec ses idées… ET puis, lorsque je suis passé d’EDF à ENERCOOP, je me suis jeté le défi suivant: ne pas augmenter ma facture d’electricité malgré tout. Cerla incite à mettre en pratique toutes les petites astuces qui font réduisent la consommation. Et ça marche: je paie carrément moins cher que quand j’étais à EDF.
    J »encourage chacune et chacun, locataire ou prpriétaire à passer à ENERCOOP!

  8. Michael dit :

    Enercoop c’est plus que du courant renouvelable, c’est plus qu’un fonctionnement coopératif prenant part à l’économie sociale et solidaire, c’est la construction d’un autre modèle économique.

    Imaginez des coopératives locales qui font construire des moyens de production de courant renouvelable et vendent ce courant aux consommateurs des environs. Pour construire des moyens de production il faut des sous, les coopératives en question en trouvent en faisant des appels a l’épargne, c’est a dire que des gens investissent leurs économies dans ces moyens de production plutôt que les placer a la banque. Ce montage aboutit a une situation dont on a pas l’habitude : aller a l’Assemblée Générale en tant que sociétaire de la coopérative, voter le prix du courant qu’on achète en tant que consommateur. Ainsi la boucle économique est bouclée, le tarif de la bourse de l’électricité peut toujours varier ça ne nous concerne plus.

    Que peut-on imaginer de mieux pour que le prix du courant soit en rapport avec le coût de production ? Pas de revendeurs qui prennent une marge, pas d’actionnaires a rétribuer. L’effet d’implication et de responsabilisation des consommateurs est également très fort.

    Des coopératives locales sont en construction (dans les Ardennes, en Rhone-Alpes, PACA, Languedoc-Roussilon, Bretagne, Nord-Pas-de-Calais pour celles que je connais) mais construire par exemple des éoliennes ça prend du temps. En attendant ce fonctionnement idyllique enercoop achète du courant a des petits producteurs de courant renouvelable.

    Alors pourquoi est-ce plus cher ? Jugez par vous même : le tarif réglementé est a 11 centimes le kWh, enercoop est a 14, chez nos voisins européens ça varie de 19 a 23.
    En fait c’est le tarif réglementé qui est en dessous du coût de production : de la recherche au démantèlement en passant par la gestion des déchets, la sécurité, les problèmes de santé publique et l’absence d’assurance, les coûts caches et les coûts sous estimes du nucléaire sont nombreux et supportes par les contribuables ou reportes sur les générations futures.
    Comment font les autres fournisseurs ? Ils profitent du système de certificats verts et vendent a perte en attendant la fin du tarif réglementé.

    Mais au fait, c’est quoi ces certificats verts ? L’histoire commence quand les états ont décidé d’aider les filières de production renouvelable a débuter.

    Des pays comme par exemple la Belgique ont choisi le système de certificats verts, c’est a dire qu’un producteur de renouvelable vend son courant sur le marche de l’électricité au même tarif que les autres producteurs, mais un organisme lui délivre un certificat attestant qu’il a produit une certaine quantité de courant d’origine renouvelable, et il pourra vendre ce certificat ce qui lui assure un revenu supplémentaire. C’est une façon de séparer la valeur énergétique et la valeur écologique du courant renouvelable, la valeur écologique étant vendue sous forme de certificat. Jusque la tout va bien.

    En France c’est le système de garantie d’origine qui a été choisi : EDF est oblige d’acheter le courant renouvelable a un tarif plus cher (fixe par l’état) ce qui assure un revenu plus important aux producteurs de courant renouvelable. Dans ce système la valeur écologique du courant est vendue en même temps que la valeur énergétique, c’est bien pour ça que le tarif est plus cher.
    Mais EDF est aussi oblige par l’état a revendre ce même courant a un tarif nettement plus bas qu’on appelle tarif réglementé. EDF est donc compense de cette perte par des sous en provenance d’une taxe (CSPE) prélevée sur toutes les factures d’électricité (ça représente une petite partie de la taxe).
    Jusque la tout va bien aussi, a part le fait qu’EDF est seul a être oblige de racheter le courant renouvelable plus cher et seul a avoir le droit d’avoir une compensation, malgré que les clients des autres fournisseurs payent quand même la taxe.

    La ou le problème arrive, c’est quand les organismes qui font des certificats verts a l’étranger viennent aussi en faire pour les producteurs de courant renouvelables Français. Suivez bien : un producteur Français peut ainsi vendre la valeur écologique de son courant une première fois dans le tarif de rachat obligatoire et une deuxième fois par le certificat vert. Dans le dictionnaire un mot correspond bien pour décrire cette situation : arnaque. Les subtilités de la loi font que c’est une arnaque légale mais si on fait le compte de tous les kWh renouvelables vendus en France (garantie d’origine + certificats verts) on arrive a un total nettement supérieur au nombre de kWh renouvelables produits en France. Enercoop est le seul a ne pas utiliser de certificats verts et a interdire a ses fournisseurs d’utiliser ce système.

  9. cyrille dit :

    Bonjour à tous,

    merci pour vos commentaires qui font plaisir à lire :-)

    Je pense qu’ils donneront l’envie à beaucoup de personnes de découvrir cette structure coopérative et de passer à une électricité 100% renouvelable.

  10. Reivilo dit :

    Nous sommes (couple en maison individuelle) chez Enercoop depuis août 2007, et très satisfaits de ce fournisseur. La structure SCIC permet aux sociétaires de participer à la vie de la coopérative, l’électricité achetée est uniquement d’origine renouvelable, et le service (facturation, prélèvement mensuel, intervention sur le compteur, information sur la vie de la société etc.) est au moins équivalent à celui d’EDF.
    Pour le surcoût au kWh, il est compensé par des mesures de maîtrise des consommations, frigo plus performant, prises multiples à interrupteur, éclairage LED et au final le montant annuel est le même que par  le passé avec une baisse des kWh consommés de l’ordre de 30%.
    En plus c’est un vrai plaisir de payer sa facture quand on sait qu’elle va rémunérer des petits producteurs non polluants et non pasdes fabricants de CO² ou de déchets nucléaires.
    Nous n’attendons plus que la création d’une coopérative régionale en Pays de Loire pour être en totale adéquation avec nos attentes.

  11. lam dit :

    Bonjout,
     
    Nous sommes chez Enercoop depuis plus de 2 ans maintenant. Tout se passe bien. 
    Nous ne payons finalement pas plus cher par rapport à nos factures EDF car nous faisons plus attention.
    Enercoop est le seul fournisseur d’electricité dont le but n’est pas de faire de l’argent. Il n’y a pas d’actionnaires à engraisser en bout de chaine.
    C’est une coopérative composée de sociétaires avec un objectif affiché de n’utiliser ques des energies renouvelables et donc  de ne plus utiliser de nucléaire.
    C’est le SEUL fournisseur vraiment sérieux en énergie alternative.
    Les formalités sont simple et les salariés d’Enercoop sont sérieux et impliqués (j’ai fait qq jours de bénévolat avec eux).
    Voila, bon changment de fournisseur d’electricité.

  12. Jean dit :

    Bonjour, je préfère annoncer la couleur : je suis sociétaire d’Enercoop depuis 2007 et client Enercoop depuis que c’est possible (soit le 1er juillet 2007).
    Petite précision : Enercoop n’est pas une simple "société" mais une SCIC : Société Coopérative à Intérêt Collectif.
    Pour résumer avec EDF, mon argent allait au nucléaire et aux actionnaires, avec Enercoop, il va aux énergies renouvelables et à l’économie solidaire.

    Comparer Enercoop et Planète Oui, c’est comme comparer la classe affaire d’une grande compagnie avec un vol sec à bas coût : certes les deux te transportent, mais ça n’a rien à voir.
    Sur la clarté de l’offre, Enercoop a été longtemps le seul revendeur d’électricité à avoir le label Clair Energie (www.clairenergie.fr) qui vise à favoriser les offres gaz ou électricité qui ne pennent pas le consommateur pour un pigeon mais qui ont une certaine éthique. Remarquons que ce label qui est décerné par la FNCCR (ceux à qui appartiennent le réseau électrique basse tension, essentiellment les communes) n’a pas été décerné à EDF ou Suez et ce n’est pas un hasard.
    Depuis l’ouverture du marché aux particuliers, le nombre de réclamations sur les factures d’électricité a été" multiplié par dix (voir le rapport du médiateur énergie : http://www.minefe.gouv.fr/actus/10/101215rapport-du-mediateur-energie.html). Aucune plainte n’a jamais été déposée contre Enercoop.
    Le médiateur demande que les gens puissent avoir un autre contact d’un centre d’appel anonyme.
    Sur un stand Enercoop d’un salon (que je tenais bénévolement), une personne me pose une colle, je lui répond, ça je ne sais pas, je vais poser la question à Julien ou à Jon. Il était étonné, moi j’étais étonné qu’il le soit : oui je connais la plupart de mes interlocuteurs chez Enercoop. Ca me semble naturel, mais c’est vrai que la concurrence peut rarement en dire autant !
    Concernant l’offre verte, Enercoop est très simple : un seul prix du kWh, seul l’abonnement varie en fonction de la puissance maximale souscrite. Contrairement à la "concurrence", Enercoop ne fait qu’une offre verte, elle achète à des usines qui ne produisent que ça et directement sans passer par le marché de l’électricité.
    Aussi et surtout, l’offre correspond à des Garanties d’Origine : on achète directement le courant d’une usine précise (hydraulique, éolien, photovoltaïque ou biogaz).
    Les autres offres utilisent des Certificats Verts.
    C’est à dire qu’ils achètent d’un côté de l’électricité sur le marché (donc à 75 % d’origine nucléaire) et de l’autre, indépendament des Certificats Verts comme quoi des producteurs à qui ils n’ont pas acheté l’électricité ont produit de l’électricité d’origine renouvelable (c’est à dire verte).
    Pour prendre un exemple, c’est un peu comme si Renault te vendait une voiture "verte" qui serait une voiture tout à fait ordinaire parce qu’à côté il achèterait des certificats comme quoi d’autres personnes se sont déplacé à pied ou à vélo pour la distance équivalente. En bon français, il me semble que ça s’appelle une arnaque.
    C’est la pratique de Planète Oui comme celle des autres, c’est à dire qu’en France il n’y qu’une vraie offre verte (même GEG utilise des Certificats Verts) et cette offre c’est Enercoop.
    Sur le côté pratique, si c’est pour changer de fournisseur pour un contrat en cours (typiquement chez EDF), tu peux faire ça en ligne (http://www.enercoop.fr) et comme pour tous les changements de contrat d’électricité c’est ton nouveau fournisseur (ici Enercoop) qui règle ça avec le gestionnaire du réseau de distribution (ici forcément ERDF : il faut que tu sois actuellement chez EDF ou plus précisément que comme sur 85 % du territoire le fournisseur historique soit EDF – à vérifier si maintenant ça marche pour Electricité de Strasbourg).
    Enfin, n’oubliez pas que le choix du fournisseur est totalement réversible depuis le 1er juillet 2010 : vous pouvez (gratuitement dans notre cas) changer de fournisseur (ce chaque mois si vous voulez) y compris après avoir passé 6 mois dans le tarif de marché, retourner au tarif régulé EDF (attention à ne pas revenir au tarif de marché EDF, car là ce serait un peu la double peine ;-)).
    Attention, sauf problème de budget (mais on vous incite à diminuer votre consommation afin de ne pas dépenser plus), l’essayer c’est l’adopter !
    Si vous avez des questions, on essayera d’y répondre.

  13. Jean-Louis dit :

    Bonjour,
    Je suis client d’Enercoop depuis 3 ans et demi, sociétaire depuis 2 ans et demi. Je connais l’équipe salariée, parce que je fais régulièrement du bénévolat pour la coopérative.
    L’offre d’Enercoop est unique en France : toutes les autres offres dites "vertes" (celle de "Planète oui" incluse) passent pas les certificats verts, qui sont une entourloupe (en gros : le fournisseur vend à son client de l’énergie grise, mais a obtenu le certificat "vert" en versant de l’argent à un producteur d’électricité renouvelable, dont l’électricité a déjà été vendue). Ce système ne permet de diminuer la production d’électricité d’origine non-renouvelable. Enerccop a refusé le système des certificats verts : chez Enercoop, le consommateur finance la production d’électricité verte, et pas un certificat.
    J’ajoute qu’Enercoop est une SCIC (Société Coopérative d’Intérêt Collectif), donc à but non lucratif, et les collectivités locales y ont donc leur place. L’idée est celle d’une réapporpriation citoyenne du secteur de l’électricité, avec une délocalisation des sites de production (en rapprochant les sites de production des sites de consommation, on induit moins de pertes énergétiques sur le réseau) et une relocalisation de l’implication citoyenne, par la créations de SCIC régionales (Enercoop Rhône-Alpes, Enercoop Champagne-Ardennes, etc).
    C’est un projet tout à fait enthousiasmant, et j’invite chacun à rejoindre Enercoop comme client et sociétaire.
    Jean-Louis

  14. Bonjour
    Nous sommes une famille de 5 et sommes à Enercoop depuis 2 ans et demi. Militant anti nucléaire, j’ai enfin trouvé une cohérence entre mes idées et mes actes. Comme je consomme bio puisque je lutte pour une eau aux robinet sans pesticides.
    Comme nous avons changé plusieurs apareils électriques en fin de vie pour des modèles moins gourmands nous avons aujourd’hui des facteures équivalentes à celles que nous avions à EDF.
    Enercoop appartient à ses sociétaires et ne vend que ce qu’elle peut acheter comme énergie strictement renouvelable. Mais aussi nous travaillons à produire localement, à nous prendre en charge, et donc à rendre plus responsable et plus durable encore la satisfaction de nos besoins (à maîtriser, à diminuer à chaque fois que possible).
     
    Bien solidairement

  15. Dominique Hebert dit :

    Je suis passé à Enercoop il y a environ un an et par la même occasion, j’en ai profité pour devenir sociétaire, simplement par engagement pour soutenir les initiatives qui vont dans le sens de mes valeurs.
    C’est clair que pour l’instant, les tarifs sont plus cher qu’à EDF mais la grosse différence, c’est que j’ai vraiment l’impression de participer à une aventure qui va dans le sens d’une plus grande transparence.

  16. christine mr dit :

    bonjour ,
    sociétaire d’Enercoop depuis 2005 ( et Enercoop Rhône-Alpes depuis 2010 ) ,  consommatrice Enercoop depuis 2007 pour la maison et le local professionnel , je peux témoigner de la facilité de quitter EDF : pas de formalité , rapidité du passage chez Enercoop ;
    Enercoop est une coopérative : il n’y a pas d’actionnaires , seulement des sociétaires !
    bien sûr c’est plus cher que l’électricité d’origine nucléaire ; mais la seule façon efficace de sortir du nucléaire !
    même si la contribuable que je suis finance , à son corps défendant , les créations de centrales , leur futur démantèlement , les travaux "d’assainissement " autour des anciennes zones nucléaires , …. , elle a au moins le sentiment agréable de ne plus contribuer à développer cette électricité d’origine nucléaire si mal adaptée aux besoins des français (  bon marché et vendue à perte quand elle est en excès , chère parce qu’importée quand elle fait défaut )
    et sans parler de tous les problèmes liés à l’industrie nucléaire ! !

  17. PSch dit :

    Bonjour,
    J’ai quitté EDF pour Enercoop, voilà maintenant 3 ans environ. Je venais d’acheter une voiture électrique pour réduire mon impact ‘transport’ sur l’environnement et ne souhaitais pas accroître ma consommation d’électricité d’origine nucléaire.
    J’ai choisi Enercoop car devant la difficulté à décrypter les différentes offres, je m’en suis remis au WWF et à GreenPeace qui cautionnent la coopérative.
    Le surcoût est d’environ 30%, ce qui au mois, pour beaucoup, représente environ le prix d’une pizza ‘familiale’. C’est finalement peu pour finalement vivre en adéquation avec ses idéaux.
    Plus que des consommateurs, chez Enercoop on est souvent sociétaire. Ce qui implique que la coopérative sollicite notre avis avant de prendre de grandes décisions. Nos talents peuvent aussi servir à aider la coopérative. Si on ajoute les forums et la lettre de nouvelle, on peut dire qu’on a vraiment ici l’impression de faire partie d’une famille (au sens élargie) pour laquelle notre avis et notre propre personnalité compte.
    Actuellement, sur le marché français, seul Enercoop propose une offre transparente sans recourir aux certificats verts.
     
    En espérant que mon témoignage vous aide dans votre démarche.

  18. cyrille dit :

    Bonjour Perrine,

    si vous trouvez d’autres témoignages, je suis effectivement preneur de votre retour d’information.

    C’est sur que d’un point de vue écologique, se dire que 100% de sa consommation est issue des énergies renouvelables non polluantes, c’est quand même le top.

  19. Perrine dit :

    Bonjour Cyrille,
     
    Merci pour cette réponse. Ces témoignages sur le forum me laissent encore plus songeuse… 
     
    Je vais essayer de fouiller un peu plus sur le net à la recherche de témoignages. Si j’arrive à relever des éléments intéressants, je les communiquerai en commentaire!

  20. cyrille dit :

    Bonjour Perrine,

    j’avais ouvert un petit post sur ce sujet sur le forum :

    « http://www.consommerdurable.com/bbpress/topic/edf-ou-poweo-enercoop-direct-energie-planete-oui »

    Dans les réponses qu’il y a eues, les avis étaient très divergents, certains appréciaient beaucoup l’offre et une autre personne n’était pas du tout contente.

    Il me semble que l’offre d’Enercoop est surtout une offre militante dont le but est de développer des moyens de production d’énergies renouvelables. Planète Oui semble avoir une démarche similaire mais il me semble qu’Enercoop offre un peu plus de transparence notamment car c’est une société coopérative et qu’elle offre la possibilité de devenir actionnaire.

    Concernant les autres entreprises (EDF, GDF…), la démarche me semble quand même différente et moins cohérente car s’ils proposent des offres vertes, ces groupes développent aussi une offre d’électricité qui n’est pas du tout renouvelable (nucléaire, gaz, charbon…).

    Concernant les tarifs d’Enercoop, c’est clair qu’ils sont plus élevés. Le but est aussi d’essayer de réaliser des économies d’énergie pour compenser ce surcoût.

    Je vous invite également à regarder ce petit film qui présente Enercoop et son pendant belge, vraiment très intéressant.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.