Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Les colles naturelles à cuisiner chez soi : farine, lait, riz...

Le 30/01/12 par Vincent.F

Il existe diverses sortes de colles. Et pas que dans les rayons bricolage des supermarchés. Dans l’Antiquité, les égyptiens utilisaient des colles de peaux animales comme adhésifs. Avant l’apparition des solvants et des colles de synthèses, l’inventivité et l’observation des propriétés de matières simples et courantes étaient de mise.

Aujourd’hui encore, le choix d’une colle dépend de l’application que l’on en fait.

Pour les petits bricolages d’intérieur, mais aussi pour les manipulations par des enfants, la colle naturelle, ou colle de farine est ce qu’il y a de mieux. A tous les niveaux. C’est une colle non toxique qui ne dégage aucun composé volatile, et ne présente aucun risque, dû à une ingestion ou un contact avec la peau ou les yeux… et qui se nettoiera bien plus facilement qu’une colle industrielle.

Fabriquée à la maison avec des ingrédients alimentaires, ludique, efficace, sans solvants et même … comestible (enfin il y a surement meilleur ;)), voici une recette que certains connaissent peut-être déjà mais dont l’intérêt est si évident qu’un rappel est loin d’être déplacé.

Bien entendu, il ne faut pas s’attendre aux même performances qu’une colle forte bourrée de solvants dans le cadre d’un environnement soumis à de fortes tractions, à de l’humidité ou à des températures trop élevées.

Mais cette colle est efficace, elle colle réellement une fois sèche. Il est possible de l’utiliser pour la tapisserie (d’endroits peut exposés à la chaleur ou à l’humidité), le bois, ou les travaux de décoration, les patchworks ou autres réalisations…

A vos fourneaux pour la colle écolo maison !

1/2 verre de farine

1 verre d’eau

1 cuillère à soupe de sucre

Avec ses proportions, cette solution sera assez liquide.

Faire revenir le tout à feux doux en remuant tranquillement au fouet jusqu’à l’obtention d’une pâte sans grumeaux.


La colle écolo 100% sans solvants, parfaite pour les enfants et le petit bricolage notamment


En fonction de la consistance atteinte, rajouter de l’eau pour liquéfier la pâte, ou de la farine pour l’épaissir.

Conservation de la colle de farine : un à deux jours maxi dans un récipient hermétique (tupperware) et au frigo. Par la suite, des bactéries apparaîtront. D’ailleurs à ce sujet, l’ajout d’huile d’amande amère évitera la fermentation. Il s’agit de la substance qui était présente dans les pots de colle blanche des années 70 que les enfants appréciaient pour leurs qualités gustatives !

D’autres colles naturelles : lait et riz

Pour le collage papier-papier ou même verre-papier : utiliser du lait, badigeonner le papier de lait, apposer sur la surface à recouvrir, laisser sécher, c’est collé. C’est la caséine, protéine du lait, qui agit ainsi. Elle est d’ailleurs utilisée comme liant dans les peintures naturelles et artisanales, depuis très longtemps. Au siècle dernier, l’industrie pétrolière et tous ses dérivés l’avaient occulté, mais qui sait, le retour à la vigilance sur la pollution intérieure pourrait bien la faire revenir à l’état de grâce.

La colle de riz :

Originaire du Japon, pour les collages de type Kanzachi par exemple (des ornements en forme de fleurs pour les cheveux). Transparente, même sèche, son durcissement est parait-il très résistant, ce qui lui doit également un usage pour le cartonnage de luxe, ou les reliures de livres par exemple.

Préparation de la colle de riz :

5 tasses d’eau et une tasse de riz portés à ébullition.

Après l’ébullition, laissez à feux très doux pendant 45 minutes.

Une fois l’eau devenue bien blanche, filtrer le riz.

Le filtrat récupéré peut être utilisé comme colle. Il est censé être un peu épais, mais fluide. Refaites le cuire pour l’épaissir encore si besoin est, ou ajoutez de l’eau pour le liquéfier.

*

En savoir plus sur les colles écologiques :

Poster un commentaire
  1. Bab dit :

    Super les recettes !
    Par contre, la colle à la farine, elle met bien du temps à sécher… plus de 24h. C’est normal ?
     Du coup les petits bâtonnets assemblés par ma fille pour faire un bateau ont glissé, et se sont collés après leur petit voyage ! Tout à refaire… Mais maintenant, je suis au courant 😉

  2. […] de la colle à papier peint). Alors je me suis dit pourquoi ne pas en faire aussi à la maison des colles naturelles. Voici ma recette de colle maison à base de farine. J’en ai trouvé d’autres sur […]

  3. LGV dit :

     Très intéressant ! Et comme je vis dans un pays où le riz n’est pas rare je vais essayer de cepas…

  4. Vincent dit :

     @ Domi 
    Ah oui ? Connaissez vous la composition de ces produits ? Sont ils utilisés "massivement" dans la profession ?

  5. Domi dit :

    Oui.. Mais pour l’ebénisterie, on utilse encore des colles de poisson et d’os, c’est comme ça qu’on restaure les meubles anciens et d’époque.

  6. Flo dit :

    ce sont des repulsifs pour les mites à laine, pas pour les mites alimentaires. rha quel cauchemard ces trucs !

  7. Vincent.F dit :

    Hum… Bonne question en effet… Du coup, il y a des répulsifs naturels pour les mites, tels que le savon d’alep. Alors en intégrant un peu de ce savon à la recette de colle, il y a de grandes chances de réduire les risques non ? L’écorce de cèdre fonctionne également. A réduire en poudre et à incorporer à la colle. A tester.

  8. Flo dit :

    oh mais ce n’est pas tant pour la conservation de la colle, c’est pour les affaires collées (coin de tapisseries….) dont j’ai peur qu’ils deviennent des garde-manger….

  9. Vincent.F dit :

     Elles apprécieront surement ! c’est pourquoi il vaut mieux en préparer de petites quantités ou alors conserver la préparation 24h maxi dans un récipient étanche et au frigo. 

    Sinon, en ajoutant du chocolat à la mixture on n’est pas loin d’une recette de gateau au choco non ? 😉

  10. Flo dit :

    interressant, mais ayant eu des charançons et des mites alimentaires chez moi, est ce que ce ne serait pas un réservoir à nouriture pour ce genre de bestioles ???

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.