Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Les sacs en plastique, demain, j'arrête...

Le 31/05/12 par Vincent.F

Les sacs en plastique sont un véritable calvaire pour l’environnement. Lorsque l’on sait qu’il existe un continent de plastique dérivant en plein Pacifique, il faut vraiment se décider à agir. Et si ce n’est pas une priorité internationale, alors c’est chacun de son côté, en agissant individuellement et en étant ferme quant à ses convictions, envies et souhaits pour l’avenir, qu’il faut maintenir une hygiène de vie étendue à nos comportements de consommation, qui soit impeccable.

On ne peut pas se passer de toute matière plastique, tout emballage en plastique, mais ces sacs sont tout à fait dispensables… puisque les infrastructures de traitement des déchets ne sont pas encore véritablement aptes à proposer une solution durable de traitement, et que la pollution engendrée par ces contenants est disproportionnée par rapport à la durée moyenne de leur utilisation.

L'oeuvre anti-plastique de l'artiste slovène Art'nak

Le malaise du recyclage des sacs en plastique :

Ils sont tous recyclables, mais en France comme ailleurs, on ne les recycle pour ainsi dire pas. Le bilan écologique et économique serait trop négatif : acheminement des sacs vers un centre de recyclage + nettoyage des sacs à l’eau = trop de dépenses.

Les centres de recyclage sont très peu nombreux par rapport à la quantité de sacs distribuée, et de toute façon, la majorité des sacs en plastique n’est ni triée, ni recyclée… Le recyclage du plastique ne concerne quasiment que les bouteilles et flacons, soit 40% du plastique jeté à la poubelle.

Le traitement le moins énergivore reste l’enfouissement en terre dans les décharges, devant l’incinération. Cette fin de vie du déchet n’est pourtant pas majoritaire… la plupart finissent lentement leur vie dans la nature. On connait le désastre dû à la prolifération des sacs en plastique, contenant si pratique sur une courte durée, mais si néfaste pour des dizaines voire des centaines d’années…

Alors, on s’alerte de cette source de pollution tentaculaire. Depuis 2010, les grandes surfaces ne peuvent plus distribuer de sacs de caisse en plastique. Elles les vendent ou proposent des alternatives réutilisables, quant aux sacs en plastique transparents, ils sont toujours proposés en libre service aux rayons fruits et légumes .

Les alternatives aux sacs plastique à privilégier :

Le cabas réutilisable, ou le cabas à roulettes :

La production de cabas est très énergivore. Ne pas le réutiliser pour faire ses courses consiste un gaspillage dommageable…

Pour le rentabiliser, il faut l’utiliser une centaine de fois, si possible, sans jamais le remplir avec des sacs en plastique !

 

Mieux que le cabas en plastique, penser au cabas en coton bio, car malgrès leur intérêt en réutilisation, ces sacs sont bien souvent jetés n'importe où

Le panier en osier :

A l’ancienne mais très pratique, malgré un poids un peu plus élevé, il est réutilisable et biodégradable…

Le sac en papier : contrairement à ce que l’on pourrait croire, le sac en papier n’est une solution que si l’on le réutilise allègrement… Il est en effet bien plus énergivore à la production que le sac en plastique… Voir à ce sujet, l’interview du directeur du développement durable d’Auchan.


Gérer son stock de sacs en plastique jusqu’au bout :

On en a surement tous… une petite montagne de sacs en plastique glanés au fil du temps. Malgré notre bonne volonté, on ne peut parfois pas faire sans le sac en plastique qui est de surcroît omniprésent. Alors il ne faut pas le gaspiller. Ni rajouter de plastique à l’édifice… Réutiliser ces sacs plastique jusque la corde en s’en servant de sacs poubelle par exemple. Les réutiliser au maximum puisque leur traitement en tant que déchet ne sera pas optimal…

C’est vrai, ces sacs sont parfois trop petits pour servir de sacs poubelle ou pas au bon format… mais s’en servir comme tel permet de ne pas consommer de « vrais » sacs poubelle en plastique épais et opaque, bien plus polluant encore que les autres, tant au niveau de la production que du traitement en tant que déchet, sans parler de leur potentiel de dégradation dans la nature qui est complètement nul.

Conclusion : il est de salubrité publique de boycotter autant que faire se peut ces sacs en plastique. Il faut privilégier les alternatives et surtout, les réutiliser tant que l’on en a et veiller à les mettre dans la bonne poubelle même si l’on sait qu’ils ne seront en bout de chaîne, qu’incinérés ou enterrés… En somme, le changement consiste à modifier ce rapport au commerce, en venant avec son propre sac / cabas / panier en toile, en coton, osier ou en plastique solide et se passer des nouveaux sacs en plastique distribués pour tout et n’importe quoi. Chacun peut se responsabiliser par rapport à ce problème environnemental, en agissant individuellement.

Il est possible de venir avec ses propres emballages dans un super marché, de réutiliser des sacs en plastique transparent, des sacs en papier, ou même, pour de petites quantité, de se passer d'emballage en étiquetant directement le produit à la pesée.

*

En savoir plus sur le plastique et le recyclage :

Poster un commentaire
  1. Vincent.F dit :

     @ Tess : un comportement exemplaire ! 

    Saviez-vous pour le bilan environnemental comparé entre sac en plastique et sac en carton/papier ?

    http://www.consommerdurable.com/2012/05/sacs-plastique-pesee-fruits-legumes-auchan/

    Vous faites en tout cas très bien en les réutilisant !

  2. tess dit :

    moi je vais dans un magasin bio où les sacs sont en papier et je prend un carton pour mettre mes courses qui me sert ensuite pour alimenter mon feu de cheminée ; et quand je vais en grande surface je réutilise mes sacs le plus longtemps possible afin de minimiser mon impact sur l’environnement

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.