Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Voiture électrique : coût, autonomie, historique, vers un nouveau départ ?

Le 08/06/12 par Vincent.F

Le marché de la voiture électrique (a toujours )peine(é) à passer la première :

Pour le moment, les ventes de véhicules électriques n’ont pas démarré sur les chapeaux de roues… Pour les 4 premiers mois de 2012, seulement 1594 automobiles particulières ont trouvé un pilote à leur volant (source les Echos, chiffres : AVEM).

Représentant moins de 0,2% du marché, la voiture électrique peine à convaincre, et met à mal les projections des constructeurs pariant sur un taux de 5 à 10% des ventes d’ici 2020.  Les Echos prennent soin de noter que le marché français a pourtant bel et bien été boosté par les commandes concernant le service d’auto-partage Autolib pour Paris…

Le saviez-vous ? Le concept de voiture électrique date de la fin du XIXè siècle. A l’époque, les modèles électriques, à vapeur ou à pétrole étaient sur la même ligne de départ pour la conquête du marché mondial… Les taxis New-Yokais roulaient à l’électricité et les postiers français livraient le courrier en Milde Krieger ! Mais les progrès vont tarder dans le domaine des batteries alors que le moteur à explosion va connaitre des évolutions radicales et rapides, tandis que le pétrole coulera à flots… Les constructeurs et l’armée trancheront ainsi en faveur du moteur à explosion, et la voiture électrique devra attendre la menace d’épuisement des ressources pétrolifères pour revenir (timidement)… en coulisses.

 

Les voitures postales Milde Krieger au garage (début XXè s.)

Le privé au secours de l’électrique ?

C’est un retour aux sources… et une initiative tout à fait dans l’ère du temps : la plupart des commandes de véhicules électriques sont aujourd’hui passées par des entreprises qui parient sur l’électrique pour composer un parc de véhicules utilitaires. Services de livraison ou d’assistance dépannage… Un juste retour des choses puisque c’est largement à cet usage que les débuts de la voiture électrique ont été auréolé de succès.

Du neuf pour les particuliers : la Twizzy, véhicule à un prix enfin abordable…

Renault Twizzy, le quadrycle entre scooter et voiture, représente l’exception pour le secteur des voitures électriques particulières. Pour 7000€, on peut repartir au volant d’un véhicule étrange, urbain et donc très pratique (935 immatriculations sur les deux mois ayant suivi son entrée sur le marché), qui se marrie très bien avec les nouveaux comportement de mobilités urbains : transports en commun, vélo, et petite voiture électrique. Quoi qu’à ce niveau, on peut privilégier l’auto partage, s’il s’agit de partir faire des courses ou d’aller chez ses parents le dimanche…

La Twizy joue plutôt dans la catégorie miniature : 2 places, un coffre, un habitacle. A partir de 6990€, avec déductions gouvernementales possibles. Reste la location de la batterie, facturée 45€/mois, avec un plafond à 7500 km par an.

L’autonomie : le véritable problème ?

Le reproche qui a toujours été fait aux véhicules électriques serait-il guidé par une estimation, une projection désuète ?

L’autonomie doit-elle nécessairement être de 500 km minimum pour être sécurisante ? Alors que la voiture devrait prendre de moins en moins de place en ville ou pour joindre les autres agglomérations ? Trains, bus, vélo en libre service, voitures en autopartage pour les trajets urbains… Le besoin de plus d’autonomie se tient, mais l’exigence est probablement disproportionnée.

Comme l’a révélé une étude publiée en décembre 2011 par l’Observatoire Cetelem de l’automobile, la question de l’autonomie est clairement identifiée comme un frein aux intentions d’achats des conducteurs européens (6000 interrogés) : 55% d’entre eux seraient disposés à investir dans un véhicule électrique si celui-ci proposait une autonomie d’au moins 250km, alors même que 81% de ces derniers parcourent moins de 100 km par jour…

Cependant, le développement des distributeurs d’énergie en station service tels que Pulse 50, de plus en plus performants pourrait changer la donne en attendant que les batteries proposées aient plus d’autonomie… Un projet japonais promet une recharge à 100% en seulement 10 mn…

Suntree, un projet pouvant abriter 6 véhicules tout en les rechargeant grâce à des panneaux solaires à haut rendement... A envisager sérieusement car l'installation de bornes de recharges individuelles est très coûteux... et le prix est répercuté sur le client.

C’est peut être ça, la prochaine grande avancée de l’électrique au détriment du thermique : la multiplication des bornes de recharges en stations services, aires d’autoroutes et autres parkings…

En attendant, le Grenelle de l’environnement avait tablé sur un souhait de développement du parc de véhicules électriques atteignant à l’horizon 2020 les 2 millions de véhicules électriques ou hybrides en circulation. Si la hausse du prix de l’essence continue à se faire sentir, la rentabilité d’une voiture électrique pourrait être considérée sous un jour nouveau, un plein revenant à une somme dérisoire, de 2€ environ…


*

En savoir plus sur la voiture électrique :

Poster un commentaire
  1. Gautier dit :

     la location de la batterie est la raison pour laquelle les ventes de voitures de ce type ne decolerons pas.Pour ceux qui roulent peu,la voiture electrique serait interessant ,mais s’il faut tous les mois mettre 80€ de loc ça ne vaut pas le coup.

  2. Vincent.F dit :

     @ Flo : je me renseigne également 🙂 

     

  3. Flo dit :

    Pourquoi obliger les clients à louer une batterie ?
    Perso l’autonomie ne me gène pas. Par exemple ma compagne ne roule que 20Km par jour max. Avec un plein à 2€ ça vaut le coup. Mais il faut rembourser le crédit et en plus louer la batterie ce qui revient au final pareil qu’une thermique.
    Pour moi on devrait acheter sa batterie. Celui qui la flingue car il ne la décharge pas à fond régulièrement et ni la charge pas à fond non plus, c’est son problème et il devra acheter une nouvelle batterie.
    En attendant, je me renseigne sur l’hybride, notamment chez toyota pour remplacer ma vieille corolla de 98 qui affiche 270 000Km !

  4. vincent dit :

     Ah oui, enfin, non, ce n’est pas voulu, mais ça n’a pas été envisagé sur le moment non plus. C’est vrai qu’il fut pourtant l’inventeur de moteurs électriques mais il aurait fallu consacrer à ce point une part très importante et je voulais traiter de ce qui est à ce jour à l’étude dans le domaine des voitures électriques. 
    Par contre, je n’avais pas entendu parlé du moteur minato en faisant mes recherches…
    Mais maintenant je vois. Alors il serait intéressant de faire un article sur les controverses et sur la guerre menée par les tenants des moteurs polluants face aux inventeurs de génies mais je ne crois pas que le traitement voulu pour cet article le permette 🙂
    A bientôt !

  5. Doohit dit :

    Vous n’évoquez pas l’énergie libre, Nikola Tesla, et autres moteur Minato … c’est voulu ou pas ? Mythe ou réalité ?

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.