Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Quels usages pour l'eau de pluie récupérée ?

Le 26/07/12 par Vincent.F

Récupérer une partie de l’eau de pluie à l’aide d’un récupérateur plus ou moins volumineux est une excellente pratique écologique. Cela dit, une fois récupérée, quels usages lui attribuer ?

Pourquoi récupérer l’eau de pluie ?

D’un côté, cela peut permettre de réaliser de nombreuses économies sur vos factures d’eau de ville, le tarif du mètre cube d’eau accusant une hausse permanente. Plus largement, récupérer l’eau de pluie entraîne de primordiales économies sur la ressource naturelle. Tout cela, moyennant un minimum d’organisation, ou un investissement dans quelque installation plus ou moins autonomes.

Bassines ou autres récipients de faible contenance ne permettront qu’un usage immédiat et en petites quantités. L’achat ou la fabrication d’un récupérateur d’eau de pluie stockant et filtrant plusieurs centaines de litres, hors sol ou enterré, assurera plus de confort et de contrôle de sa nouvelle ressource…

recuperateur-eau-pluie

A un niveau supérieur d’investissement, la mise en place d’un réseau greffé à celui de l’eau de ville, permettant d’utiliser dans toute la maison et directement par la robinetterie une eau froide uniquement issue de la récupération d’eau de pluie. Il est même possible de la rendre propre à la consommation grace à un système de filtrage encore plus perfectionné. A considérer également, le lot de démarches administratives a affronter (accord du ministère de la Santé, entre autres).

Récupération de l’eau, le saviez-vous ?

  • Selon l’arrêté du 21 août 2008, l’eau de pluie récupérée est librement utilisable pour un usage extérieur.
  • Pour un usage à l’intérieur du domicile en revanche, seuls sont tolérés l’alimentation des WC ou le lavage des sols.
  • Pour d’autres usages, tels que laver le linge, l’eau doit être récupérée via un récupérateur filtrant, par un dispositif déclaré auprès du ministère de la santé.
  • L’eau de pluie est plus douce que l’eau du robinet, qui peut finir par endommager les appareils ménagers ou les tuyauteries. Attention cependant, elle peut également être plus ou moins acide.
  • Une eau de pluie, partiellement filtrée pourra avoir une teinte, un goût, celui là même qui en est ôté durant le parcours de l’eau par les centres de traitement et de désinfection.
  • Un récupérateur en béton procurera une eau de meilleure qualité qu’un contenant en polyéthylène, mais coutera plus cher. A voir en fonction de l’utilisation souhaitée.
  • Le crédit d’impôt s’applique aux équipements de récupération et de traitement.
  • Un consommateur français utilise en moyenne 150 à 200 litres d’eau par jour.
  • Le budget pour une famille de 4 personnes représente 500 à 700 euros par an
  • Pour un récupérateur d’eau de pluie acheté dans le commerce, compter de 80 à 450 euros pour des appareils stockant entre 200 et 1000 litres >> voir la boutique de consoGlobe

 

 

Quelles sont les réutilisations possibles de l’eau de pluie ?

Nous parlons bien ici d’une eau de pluie fraichement récupérée. Pas d’eau stagnante dans laquelle des bactéries auraient pu se développer, modifiant son équilibre. L’eau de pluie est peu calcaire et peu minéralisée, elle est donc parfaite pour vos légumes ou plantes, mais aussi pour laver un véhicule ou utiliser dans les WC. Les canalisations ou autres tuyauteries en seront moins agressées.

Récupérer des quantités honorables d’eau de pluie avec un simple récupérateur d’eau pourvu d’un filtre et d’un robinet permettra de pallier certaines taches telles que :

  • arrosage des plantes d’intérieur ou d’extérieur, bien entendu. Ou pour alimenter un arrosage automatique. Il s’agit d’une eau douce qui n’a pas été traitée (les eaux de ville sont traitées, d’ailleurs parfois aux sels d’aluminium pour garantir un goût et une transparence acceptable);
  • nettoyage de véhicule;
  • tout nettoyage extérieur (terrasse par exemple)
  • alimentation des WC -possiblement contraignant si l’on ne possède pas l’installation adéquate évitant les allers-retours au récupérateur d’eau de pluie pour transvaser dans la cuvette;
  • remplissage ou appoint de remplissage d’une piscine;
  • réserve d’eau en cas d’incendie;

La suite page deux : rendre l’eau de pluie potable, et imaginer le passage global à la réutilisation de l’eau de pluie…

Poster un commentaire
  1. pbjardin dit :

    On voit bien que la ressource eau va finir par se raréfier. Ce qui montre bien que les économies d’eau doivent se faire au quotidien par chacun d’entre nous ! pour info 60 millions de consommateurs, dans son numéro de juillet 2011, teste des douchettes à économie d’eau et préconise la pose de matériel d’économie d’eau sur les robinets et WC.
    L’étude montre qu’une famille de 4 personnes peut réduire de 30% sa facture d’eau (de 150 m3 /an à 100 m3) soit 50 m3 d’économie d’eau par an, tout en gardant le même confort.
    Il est indiqué que ces  matériels d’économie d’eau permettent au final une économie entre 217 et 267 € /an ce qui représente 45% de la facture d’eau (30% d’économie pour l’eau et 15% supplémentaire sur l’énergie).
    plus d’infos sur http://www.activeau.fr/economiseur_eau_douche_reduction_facture.htm

  2. Michel dit :

    Bravo pour cet article très complet sur la récupération d’eau de pluie ! Pour l’eau potable, il ne faut pas y songer en France, c’est formellement interdit, bien que beucoup de gens le fassent sans le déclarer. En revanche, c’est possible dans de nombreux pays européens.
    Pour info, il existe un site qui fait la télémétrie en temps réel d’une installation de récupération : http://www.maison-aqualogic.fr/ Ils sont un peu juste sur la capacité (2000 Litres), mais c’est très instructif.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.