Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Changer d'avis sur la transpi et les déodorants alternatifs : comment choisir le bon déo ?

Le 13/05/13 par Vincent.F

Des rumeurs plus où moins fondées courent sur les déodorants chimiques/industriels. Cancérigènes (ce qui reste à prouver, mais voir l’interview de Laurence Coiffard, professeur de cosmétologie à la faculté de Pharmacologie de Nantes, et cet article-), ou polluants (ce qui est de notoriété publique), il n’en faut pas plus pour se décider à tester les alternatives. Car il en existe quelques unes !

La transpiration, un phénomène naturel et utile à l’organisme :

Une donnée qu’il me semble primordial de rappeler avant toute chose : il est important de ne PAS bloquer le processus de transpiration qui a une fonction d’élimination pour l’organisme, qui régule ainsi la température corporelle.

De là à dire que les déodorants qui se vantent d’être anti-transpirants feraient mieux d’aller se rhabiller et d’assumer leurs auréoles, il n’y a qu’un pas… Autant se contenter de réguler la transpiration, sans la bloquer, et de combattre les odeurs à l’aide de produits les plus naturels et les moins néfastes pour notre peau comme pour l’environnement qu’il puisse être possible.

A éviter, les déodorants contenant :

  1. de l’aluminium (Aluminium Chlorohydrate, présent dans la majorité des compositions déodorantes, suspecté d’être très mauvais pour la santé sur le long terme),
  2. de l’alcool (desséchant pour la peau et flou quant aux conséquences d’une utilisation quotidienne),
  3. les anti-transpirants (car c’est un non-sens).

Ci dessous quelques produits, ou recettes, à utiliser en application directe ou en… infusions.

Dans tous les cas, j’ai sélectionné non pas toutes les recettes existantes, mais celles qui me semblaient les plus simples, intéressantes économiquement et saines. Pas d’alcool, pas d’aluminium, pas d’anti-transpirant d’un côté, et de l’autre, pas de complication pour l’application de l’alternative au déodorant traditionnel : le but est de trouver un produit simple et pratique à utiliser régulièrement. Il faut que l’on puisse envisager sérieusement de modifier ses habitudes et d’adopter ce nouveau comportement de consommation.

Des alternatives naturelles au déodorant :

  • La pierre d’Alun (peut être la plus connue des alternatives aux déodorants industriels), est une pierre naturelle, qu’il suffit d’humidifier avant de la passer sous les aisselles.
  • Elle est de surcroît, économique, car elle peut se conserver 2 à 3 ans. Comptez 4 ou 5 euros maximum ! Certaines pharmacie affichent des prix prohibitifs (jusque 10 ou 12€, bien que même à ce prix, et vu la durée du produit, il reste rentable).
  • Elle est adaptée à tous les types de peaux.
  • Elle rencontre un vif succès, existant même sous forme de stick-roll (un peu moins de 10€). Il est précisé sur l’emballage que la pierre d’Alun « assure une régulation de la transpiration sans toutefois la bloquer. Sa fonction antibactérienne empêche la formation des odeurs. » Nous sommes donc en présence d’un produit qui ne bloque pas la transpiration.

    Surement l'alternative la plus fiable. Ingrédients : Alun de potassium. Pas d'alcool, ni paraben, ni parfum.

La pierre d'alun en version plus brute.

Il existe également des recettes pour fabriquer soi même son déodorant.

>>La suite page 2 : fabriquer son propre déodorant>>

Poster un commentaire
  1. Alert dit :

     je le redis et vous pouvez le vérifier: TOUTES les pierres d’alun sont des sels d’aluminium et même sans chloridrate d’aluminium, la pierre d’alun se dégrade au contact de la peau humide en hydroxyde d’aluminium très toxique pour l’organisme (voir l’adjuvant au vaccin de l’hépatite B). LE SEUL DEODORANT INOFFENSIF EST LE BICARBONATE DE SOUDE , en plus très efficace (je l’utilise comme beaucoup d’autres personnes depuis des années)

  2. nike pas cher…

    7°C et une hausse de lhumidité de 11% dici 2050 par rapport à la même période de référence, Ce sondage révèle également quau premier tour de ce scrutin? Ils avaient été à lorigine dune manifestation anti-fran?aise, la Cour avait estimé que la restructu…

  3. maxime dit :

    Justement il existe sur le marché des pirre d’alun avec écrit dessus : "sans chlorhydrate d’aluminium" ce qui prouve que certains en ont, donc il faut vraiment se méfier et en prendre sans aluminium. Personnelement j’ai trouvé celle ci , enfin c’est ma mamounette qui me l’a trouvé : http://media.lecomptoirsante.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/3/_/3_518_646_023_361_-_laino_-_pierre_d_alun_75gr.jpg

  4. Alert dit :

     l’ammanite phalloïde et le sulfure de mercure (cinabre) sont aussi des produits naturels…mais en consommerez-vous? La pierre d’alun libère au contact de l’eau de l’hydroxyde d’aluminium, largement incriminé en tant qu’adjuvant dans les vaccins: alors, que l’on arrête de la conseiller comme déodorant innofensif. Le seul déodorant parfaitement innofensif est le bicarbonate de soude: appliqué en poudre à l’aide des mains mouillées sur la peau humide des aisselles (après la douche), cet antibactérien et anti acide empêche les mauvaises odeurs et régule la transpiration sans la bloquer!

  5. Pierre-Yves dit :

     Merci pour la précision !

  6. Vincent.F dit :

     @ Pierre -y ves :

    Alors à ce sujet, c’est difficile de se faire une opinion sans être biologiste, des informations contradictoires étant diffusée;s de ci de là par divers détracteurs ou adorateurs de la pierre d’Alun.

    Cependant, l’info majoritairement diffusée consiste à dire que le "potassium alum", la substance apparaissant seule dans la composition du produit, serait un élément inerte dans la nature; est différente du chlorohydrate d’aluminium, possédant une charge ionique négative et une structure moléculaire l’empêchant de pénètrer les cellules de la peau…

  7. Pierre-Yves dit :

    A fond sur la pierre d’alun. Bon par contre je doute que ce soit vraiment différent de l’aluminium chlorydrate car c’est le même type de composé mais au moins il y a moisn de transformation.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.