Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Info ou Intox : Lactobacillus gasseri, le probiotique minceur

Le 04/08/17 par Severine Bascot

Les Lactobacillus gasseri, aussi nommés L. Gasseri, ne font pas partie des probiotiques les plus connus. Pourtant ils font depuis quelque temps la une des magazines pour perdre du ventre, affiner le tour de taille et soutenir la perte de poids. Info ou intox ?

lactobacillus-gasseri-probiotique_ban

Les lactobacillus (ou lactobacilles) sont des micro-organismes présents en grandes quantités dans notre organisme. Il en existe plusieurs espèces, dont la population se compte en milliards dans nos muqueuses intestinales, buccales et vaginales… On les trouve aussi sur certains végétaux, mais surtout en très grand nombre, dans les produits fermentés.

Les bactéries de l’intestin varient d’un individu à l’autre

Toutefois, les populations bactériennes de l’intestin varient d’un individu à l’autre. Chez les personnes en surpoids, un déséquilibre de la flore intestinale influe sur la « performance digestive ». Ces personnes assimilent alors plus de graisses et de sucres que les personnes possédant un IMC normal.

On utilise beaucoup les lactobacillus (notamment acidophilus, amylovorus, casei, crispatus, delbruckii subsp. bulgaricus, gallinarum, gasseri, johnsonii, paracasei, plantarum, reuter, rhamnosus…) que l’on appelle alors communément probiotiques, comme compléments alimentaires pour équilibrer la flore intestinale.

Peut-on rester mince grâce au Lactobacillus gasseri ?

Ce probiotique, comme les autres lactobacilles, a la faculté de :

  • restaurer et entretenir l’équilibre de la microflore intestinale ;
  • renforcer le système immunitaire ;
  • faciliter la digestion des fibres et l’élimination des graisses et du lactose ;
  • améliorer le métabolisme et prévenir les complications liées à la prise d’antibiotiques.

Mais il aide également plus spécifiquement à :

  • lutter contre l’agent pathogène Helicobacter pylori qui provoque les ulcères ;
  • soulager le syndrome du côlon irritable ;
  • réduire le stockage des graisses, notamment de l’adiposité abdominale ;
  • favoriser la perte de poids et contribuer à la réduction du tour de taille.

Une analyse menée en 2012 a passé en revue toutes les études évaluant les effets du Lactobacillus gasseri sur l’homme et l’animal. Ces conclusions tendent à prouver que le Lactobacillus Gasseri aide à réduire le poids corporel, à la fois chez l’animal et chez l’homme[1].

Mais car il y a un mais…

Lorsque l’on prend des probiotiques, on imagine qu’ils passent facilement à travers votre système digestif pour proliférer dans l’intestin. Mais la réalité est tout autre : les bactéries lactobacilles subissent les attaques acides des enzymes présentes dans la salive et dans l’estomac. La plupart d’entre elles sont détruites, et une fois cette barrière franchie, les survivantes ont très peu chances de pouvoir former de nouvelles colonies dans l’intestin et prodiguer leurs bienfaits.

Il est donc essentiel de sélectionner une bactérie probiotique capable de résister à la barrière digestive, autrement, le traitement n’aura aucune chance de renforcer la flore intestinale. Pour simuler les attaques acides, des chercheurs de l’Agroscope de Berne ont mis une souche L. gasseri dans une solution de sel biliaire à 0,3 % pendant 3 heures. À l’issue de l’expérience, les bactéries L. gasseri avaient survécu. Ils ont également soumis la souche L. gasseri à un milieu acide de pH3 pendant 3 heures. Ils ont observé que la population des bactéries avait diminué de moitié, ce qui est raisonnable[2].

Les mêmes chercheurs ont mené une étude sur des porcelets à qui ils ont donné du L. gasseri durant 2 semaines. Cette bactérie provenant du lait maternel est étrangère à l’espèce porcine. En inspectant leurs selles après ingestion, les chercheurs ont bien retrouvé des résidus de la souche L. gasseri, y compris une semaine après l’arrêt du traitement. C’est une autre preuve que les bactéries avaient bien survécu à la digestion[3].

L. gasseri possède donc une résistance naturelle contrairement aux autres souches, ce qui en fait un probiotique que l’on peut prendre avec l’assurance qu’il viendra renforcer la flore intestinale.

Où trouver le Lactobacillus gasseri ?

Le Lactobacillus gasseri se trouve naturellement dans le lait maternel, et dans certains aliments fermentés comme le yaourt (bio avec des ferments actifs), le kéfir, le chou fermenté, le kimchi coréen, le miso ou le natto japonais, le tempeh indonésien ou encore le lassi indien.

On peut, plus simplement, augmenter ses apports grâce aux compléments alimentaires.

lactobacillus gasseriLe probiotic life de chez NutrilifeShop contient du Lactobacillus Gasseri à hauteur de 6 milliards d’UFC (Unité Formant Colonie) par gélule.

Prendre pendant une période courant de 8 à 12 semaines, une à deux gélules par jour, de préférence une demi-heure avant un repas, permet de profiter des bénéfices minceur du Lactobacillus gasseri.

Ce supplément convient aux intolérants au lactose, aux diabétiques et aux personnes souffrant de cholestérol, et ne présente aucune contre-indication connue.

Combiner avec une alimentation saine et un peu d’exercice, le Lactobacillus gasseri peut être un bon allié dans la gestion de son poids !

À lire aussi :

 

Sources

[1] Sciencesdirect. URMITE-CNRS UMR 7278 IRD 198, IFR 48, Faculté de Médecine, Université de la Méditerranée, Marseilles, France. Sackler Faculty of Medicine, Tel-Aviv, University’Tel-Aviv, Israel. Rabin Medical Center, Beilinson Hospital, Petah-Tiqva, Israel. Matthieu Million, Emmanouil Angelakis, Mical Paul, Fabrice Armougon, Leonard Leibovici, Didier Raoult. Microbial Pathogenesis Volume 53, Issue 2, August 2012, Pages 100–108. doi : 10.1016/j.micpath.2012.05.007

[2] Bogovic-Matijasic B, Rogelj I: Bacteriocinogenic activity of lactobacilli isolated from cheese and baby faeces. Food Technol Biotechnol 1999, 37:93-100

[3] Bogovic Matijasic B, Stojkovic S, Rogelj I: Survival and in vivo adhesion of human isolates Lactobacillus gasseri LF221 and K7 in weaned piglets and their effects on coliforms, clostridia and lactobacilli viable counts in faeces and mucosa J Dairy Res 2006, 73:417-422

Pas de réponse pour “Info ou Intox : Lactobacillus gasseri, le probiotique minceur”

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.