Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Ginseng rouge: complément alimentaire en pâte ou en gélule?

Le 11/02/19 par Severine Bascot
Publi-communiqué

En médecine traditionnelle chinoise, on pense que la manière dont le ginseng a été conçu influence son action. Le ginseng rouge, par exemple, est non pelé, cuit à la vapeur puis séché. On pense qu’il favorise l’énergie « yang » (qui stimule et réchauffe), dans une plus grande mesure que le ginseng blanc[1][2].

ginseng rouge

Il existe cependant différents types de préparations vendues dans le commerce. Dans cet article, nous comparons les deux formes les plus courantes qui sont l’extrait pâteux et les gélules.

Comment prendre du ginseng rouge ?

Nous évaluerons le pour et le contre de chaque forme et nous vous donnerons quelques conseils afin de vous aider à choisir ce qui vous correspond le mieux.

Le ginseng rouge en pâte

Le ginseng rouge peut être proposé sous forme de pâte qu’il faut simplement mixer dans une boisson chaude non bouillante, un jus de fruit ou tout simplement de l’eau pour ceux qui préfèrent la simplicité.

L’extrait pâteux est la forme la plus recommandée, car elle permet de profiter au maximum des bienfaits du ginseng rouge. C’est certainement pour cela qu’il est le plus souvent consommé sous cette forme en Corée, et ce depuis des milliers d’années.

Cependant, elle reste la forme la moins demandée sur le marché puisqu’elle nécessite un peu de préparation, et qu’il est parfois difficile de trouver le dosage optimal. Qui plus est le goût du ginseng est assez prononcé et pas toujours très apprécié.

ginseng rouge

Boisson au ginseng © JIB Liverpoo

Si vous optez pour cette forme, il faut alors choisir un extrait obtenu après une première pression à froid uniquement, et éviter celui produit après élévation des températures.

Aussi, il faut savoir que sans les ginsénosides, principaux composants du ginseng rouge de Corée, le complément alimentaire ne répondra pas aux meilleurs gages de qualité[3]. C’est donc à la concentration en ginsénosides qu’il faudra faire attention lorsque vous vous procurez du ginseng rouge en pâte.

Sans oublier qu’il faut choisir un extrait pâteux provenant de la racine et âgé d’au moins 6 ans. puisque c’est à cet âge que la racine détient la plus forte concentration en principe actif.

Le ginseng rouge en gélules

Les capsules sont un moyen pratique de consommer le ginseng rouge. Elles sont extrêmement simples à prendre du fait qu’elles sont lisses, glissantes et faciles à avaler. Elles cachent le goût amer, ainsi que la texture et l’odeur qui peuvent être désagréables ou déplaisantes pour certains.

Les gélules offrent aussi l’avantage d’un dosage précis (forme posologique unitaire), apportant ainsi une certaine sécurité au consommateur. Sans oublier que les gélules sont faciles à stocker et à transporter.

Un seul inconvénient est que même les grosses gélules ne peuvent contenir que 300 à 600 mg d’herbe en poudre, ce qui signifie qu’il faut parfois prendre de nombreuses gélules pour obtenir des doses adéquates.

ginseng rouge

Ginseng rouge en gélules © Hemarat Studio

Si vous optez pour des capsules, cherchez des capsules coréennes qui sont récoltées également après 6 ans de croissance, pour la plus forte concentration de ginsénosides (l’ingrédient bioactif du ginseng).

Prenez soin aussi de choisir des gélules d’origine végétale et un produit de qualité titré en ginsénosides.

Dosage du ginseng rouge

Le ginseng bénéficie d’une longue histoire d’utilisation en tant que plante adaptogène aux nombreux bénéfices pour la santé.

On cite l’améliorer de la concentration et de  la fonction psychologique, la fonction immunitaire et les affections associées au diabète[4]. Pourtant, il existe peu de bonnes directives sur la quantité appropriée ou optimale de consommation de ginseng rouge.

La plupart des études scientifiques utilisent des doses de 200 à 1.000 mg/jour d’extrait de la racine, en utilisant des suppléments contenant environ 5% de ginsénosides en poids.

Effets secondaires du ginseng rouge

Les produits à base de ginseng peuvent varier amplement dans leur contenu et leur qualité. Certains peuvent malheureusement contenir réellement peu ou pas  de ginseng, voire même contenir d’autres substances additives.

Dans l’ensemble, le Panax ginseng de Corée semble être bien toléré. L’utilisation concomitante de certains produits pharmaceutiques, tels que la warfarine, les agents hypoglycémiants oraux, l’insuline et la phénelzine, est tout de même recommandée.

En général, l’ingrédient « ginseng » est considéré comme sûr, mais il peut interférer avec des médicaments ou autres suppléments et  herbes. Par ailleurs, le ginseng rouge peut provoquer une stimulation excessive pour les personnes qui ont tendance à avoir chaud.

Il est aussi déconseillé pour ceux qui souffrent de maladies telles que des tumeurs, des calculs rénaux, des calculs biliaires, des états inflammatoires ou certains états psychologiques. C’est pourquoi il est toujours préférable d’avoir recours à un médecin pour une prescription adaptée.

Pour en savoir plus sur comment choisir les compléments alimentaires, rendez vous sur santescience.fr

Lire aussi
Illustration bannière : racine de ginseng rouge séchée – © skyhyun
Sources

[1] Oh CH, Kang PS, Kim JW, Kwon J, Oh SH. Des extraits d’eau de ginseng de montagne en culture stimulent les cellules immunitaires et inhibent la prolifération des cellules cancéreuses. Food Sci Biotechnol. 2006;15:369–373.

[2] Kim YH, Kim GH, Shin JH, Kim KS, Lim JS. Effet du ginseng rouge de Corée sur les lésions du tissu testiculaire après torsion et détorsion. Korean J Urol. 2010;51:794–799. doi: 10.4111/kju.2010.51.11.794.

[3] Ji Hye Kim, Young-Su Yi, Mi-Yeon Kim, and Jae Youl Cho, Rôle des ginsénosides, les principaux composants actifs de Panax ginseng, dans les réponses inflammatoires et les maladies, J Ginseng Res. 2017. doi: 10.1016/j.jgr.2016.08.004.

[4] Kim KT, Yoo KM, Lee JW, Eom SH, Hwang IK, Lee CY. Effet protecteur du ginseng américain cuit à la vapeur (Panax quinquefolius L.) sur les cellules V79-4 induite par le stress oxydatif. J Ethnopharmacol. 2007;111:443–450. doi: 10.1016/j.jep.2007.01.004.

Pas de réponse pour “Ginseng rouge: complément alimentaire en pâte ou en gélule?”

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.