Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Comment diminuer facilement sa consommation d'électricité en utilisant une prise télécommandée ?

Le 14/04/10 par cyrill.e

La consommation d’électricité spécifique (électricité hors chauffage, eau chaude sanitaire et cuisson) augmente continuellement en France.

Cette tendance est principalement due à l’accroissement du nombre d’appareils électriques présents dans chaque foyer :

  • produits bruns (TV, magnétoscope, Hi-Fi, décodeurs, téléphonie, ordinateurs…)
  • petits équipements électroménagers (fers à repasser, aspirateurs…).

Ils représentent actuellement plus de 20 % de la consommations d’électricité du secteur résidentiel.

A elle seule, la consommation des appareils technologiques (téléphonie, téléviseurs…) représente déjà 13,5 % de la facture d’électricité de notre pays et elle croît à un rythme de 10 % par an.

Le fait qu’il soit impossible d’éteindre certains de ces appareils complètement sans les débrancher (ordinateur, freebox…) contribue à ces mauvais chiffres. Ainsi, le boitier multimédia d’une freebox consomme quasiment autant d’énergie en veille qu’allumé.

Pour supprimer ces consommations cachées, il est souvent recommandé d’utiliser une prise multiple munie d’un interrupteur. Très efficace, cette méthode peut s’avérer assez contraignante.

Une alternative efficace consiste à se servir d’une prise qui s’éteint à l’aide d’une télécommande. Plus pratique, cette solution permet elle aussi de réaliser des économies d’énergies substantielles.

Exemple d’une prise télécommandée

prise-telecommandee

La télécommande peut commander plusieurs prises qui peuvent être achetées séparément.

Économies réalisables

Équipements sur la prise : une lampe, un ordinateur, une imprimante, une box adsl et son décodeur, une télévision, un téléphone

Sans la prise télécommandée : ensemble des appareils éteints

Avec la prise télécommandée : ensembles des appareils éteints

Consommation résiduelle

47 W

0 W

Consommation résiduelle annuelle

171 550 W/h

0 W/h

Coût annuel

18 euros

0 euro

Économie réalisable

18 euros

Si cet exemple n’est peut-être pas généralisable, il est néanmoins basé sur une situation réelle rencontrée dans mon domicile. Il peut donner une idée du temps de retour sur investissement d’un tel achat.

Dans mon cas, sachant qu’une prise télécommandée haut de gamme coûte 30 euros et que la pile de la télécommande vaut 2,5 euros, si l’on fait l’hypothèse qu’il faudra changer la pile au maximum 2 fois par an, le temps de retour sur investissement est rapide (un peu plus de 2 ans).

Poster un commentaire
  1. Vincent.F dit :

    Bonjour West, vous êtes sur tous les fronts ce matin ;)

    Qu’est ce que des arômes chauds ?

  2. west dit :

    Bon, c’est peut-être un peu benêt à dire : mais en lisant tous les commentaires sur les divers économies à faire, j’ai trouvé l’idée (qui est ce qu’elle est) que débrancher ma freebox pendant mon absence,  la journée, un w.e. ou plusieurs jours de vacances serait intéressant. C’est sur, le répondeur Free se chargera de répondre. Merci à tous pour les idées partagées.
    Quand on est locataire, il faut chercher  à investir dans d’autres moyens pour l’économie d’énergie.
    Pour tenir le coup avec une température réglée à 19°,  j’ai opté pour des rideaux d’hiver épais aux fenêtres et à la porte d’entrée  (ôtés dès le printemps), des tapis épais, des plaids, tricots et chaussettes.  
    Puis-je vous suggérer aussi de parfumer votre maison l’hiver avec des arômes chaudes (huiles essentielles, santal, vanille, etc….).
    C’est une vieille tradition au Maroc pour adoucir les maisons froides en hiver.
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    .
     
     

  3. cyrille dit :

    Bonjour Romain :-)

    C’est certain, la consommation d’électricité spécifique est un domaine sur lequel nous pouvons (devons) tous agir d’autant plus que cette consommation a tendance à augmenter continuellement.

    Pour le reste, j’aurai bien voulu pouvoir agir sur le bâti, car les économies potentielles sont énormes mais c’est encore difficile en appartement et encore plus qu’en on est pas propriétaire.

  4. Ökoté dit :

    Je partage tout à fait vos points de vue respectifs.
    Cependant je pense que Cyrille a raison de montrer des exemples de solutions finalement simples à mettre en place et accessibles à chacun d’entre nous, locataires ou propriétaires, riches ou pauvres…
    Entamer des travaux d’isolation est primordial mais c’est souvent complexe et contraignant, au risque de décourager les plus téméraires. Autant agir progressivement et passer à des actions de plus grande ampleur après avoir été satisfait par des petites actions !

  5. Julien n. dit :

    C’est vrai, mais je préfère rester optimiste en me disant que même si la moitié des personnes sont propriétaires, les aides sont là pour améliorer l’efficacité énergétique en attendant de reconstruire à neuf avec les normes environnementales du moment. Ce n’est qu’une solution transitoire je vous l’accorde, mais le fait que l’on puisse cumuler l’éco-prêt à taux zéro et le crédit d’impôt lorsque l’on touche moins de 45.000 €/an est preuve de la bonne volonté, comme quoi ce n’est pas que du greenwashing ! Par contre… pour manager son propriétaire… Ca reste une autre affaire !

  6. cyrille dit :

    Sincèrement, je pense malheureusement que beaucoup de mesures des pouvoirs publics concernent une population restreinte. Il est bien souvent nécessaires d’être propriétaire. Quasiment un français sur deux n’est pas propriétaire de son logement. Même si on est propriétaire, si l’on habite dans un immeuble, certains travaux sont encore très difficile à mettre en oeuvre (solaire, changement de chaudière…).

    J’ai proposé à ma propriétaire de changer les fenêtre pour mettre des doubles vitrages, d’installer des robinets thermostatiques sur les radiateurs…, elle n’a jamais accepté… Pourtant, vivant à Aix en Provence, mon loyer est particulièrement élevé et si l’été est chaud, l’hiver est rigoureux. J’ai donc du trouver d’autres moyens d’économiser l’énergie.
    Ceci étant dit, je vais quand même quitter prochainement l’appartement que j’occupe pour un autre logement moins énergivore.

  7. Julien n. dit :

    En effet, je suis d’accord. Cependant les nouvelles reglementations thermiques tiennent compte des moyens prévus pour économiser l’énergie. La RT 2020 va jusqu’à la maison à énergie positive. De grands efforts sont faits de la part des pouvoirs publics pour rendre abordables les solutions d’économie d’énergie.

  8. cyrille dit :

    Beaucoup de personnes ne vivent pas en maison individuelle et beaucoup de personnes sont simplement locataires comme moi d’un appartement dans un immeuble.

    Comment agir dans ce contexte : difficile de changer une chaudière, de mettre un poêle à bois, un chauffe eau solaire, des doubles vitrages, de l’isolation…

    Si l’on souhaite réaliser des économies d’énergie et diminuer sa facture d’électricité et que l’on est dans ce contexte, il est nécessaire de trouver d’autres pistes.

    Mais même si l’on habite en maison individuelle, il faut agir sur la consommation d’électricité spécifique. Comme le précise l’article, cette consommation augmente continuellement et en maison passive, il me semble qu’elle devient la principale source de consommation d’énergie.

     

  9. Julien n. dit :

    Cela est bien pour les petites économies d’énergie, mais il faut économiser davantage ! Le chauffage est le principal facteur de consommation énergétique dans une maison. Et c’est aussi le plus polluant. C’est à ce niveau qu’il faut agir en priorité.

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.