Inscription Connexion Flux rss Plan du site

Que penser de l'arrivée des hard-discounters sur le marché des produits écologiques ?

Le 08/04/09 par belinunda

 

La diversité des articles écologiques vendus par les magasins Ed était jusqu’à présent relativement limitée. En lançant une nouvelle gamme dédiée à l’entretien, Ed complète son éventail de produits et contribue à la démocratisation de cette catégorie d’articles.
En effet, la chaîne touche un public qui ne se rend pas forcément dans les magasins bio et propose des prix particulièrement attractifs :


EdCarrefour ooshopMonoprix
Prix du produit lave vaisselle écolabélisé2.18 euros le litre2.7 euros le litre3.3 euros le litre


Que penser de l’arrivée des hard-discounters sur ce marché ?

L’arrivée des hard-discounters sur ce marché va contribuer à rendre les produits écologiques plus accessibles même si la composition des détergents n’est malheureusement pas des plus exigeantes. La lessive contient du phénoxyethanol, conservateur controversé, ou encore des phosphonates, composés qui contribuent à l’eutrophisation.

En occupant ce segment, le hard-discount oblige les marques traditionnelles à se différencier et à innover en proposant des articles plus respectueux de l’environnement, de la santé des utilisateurs et dont la qualité est plus élevée. C’est le chemin pris, par exemple :

  • par l’Arbre vert qui a fait le choix de l’eco-innovation en augmentant sa gamme de produits vendus sous forme d’écorecharges et en faisant de la thématique santé l’un de ses arguments de vente (absence d’allergènes, de parabens…),
  • par Alter Eco qui souhaite proposer aux consommateurs des produits les plus vertueux possible, c’est à dire socialement responsable (Label Max Havelaar) et respectueux de l’environnement (Label AB, compensation carbone).

De leur coté, si les chaînes de hard-discounts souhaitent conquérir les consomm’acteurs traditionnels, elles devront d’abord améliorer la qualité de leur service notamment en faisant en sorte que les marchandises présentes dans les catalogues le soient aussi en magasin. Les hard-discounters devront aussi prouver qu’ils sont des commerçants responsables socialement et écologiquement.

Sur ce plan, il semblerait que ces enseignes doivent encore progresser. Ainsi, si Carrefour aborde sur son site le développement durable d’une manière holistique en traitant à la fois des aspects sociaux (handicap, égalité des chances) et environnementaux, ce n’est pas le cas d’Ed, ni de Lidl. Ed résume, sur son site, le développement durable à des aspects environnementaux et certains arguments avancés pour démontrer que l’enseigne a une démarche exemplaire ne correspondent qu’à un simple respect de la législation (collecte des piles usagées). Quant à Lidl ce sujet n’apparaît même pas sur son site.

A lire également : Réaliser des courses bio chez un hard-discounter est-ce possible ? Est-ce vraiment avantageux ?

Poster un commentaire
  1. Raoul dit :

    Merci cyrille du calcul / nombre de lavage.

    je ne peux que vous conseiller de parcourir le site internet de la societe qui fabrique et commercialise la marque Arbre vert : Novamex

    http://www.novamex.fr

    extrait :
    Les produits l’Arbre Vert pour le grand public et les professionnels sont certifiés Ecolabel, le label écologique Européen et sont classés dans la catégorie « produits verts » par le laboratoire Vigitox de Greenpeace. (Voir exemple).

    Pour Novamex, concevoir et commercialiser un produit respectueux de l’environnement ne se limite pas à s’interdire d’utiliser les produits dangereux ou non biodégradables répertoriés par la Communauté Européenne. La véritable attitude écologique consiste également à réduire la pollution générée lors du transport des produits entre les sites de production et les consommateurs. Outre la sauvegarde de l’emploi en France, c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé de ne pas délocaliser notre production …
    Ce site de production est certifié ECOLABEL par l’AFAQ-AFNOR et finalise sa certification environnementale ISO 14001 en 2007.

    Lire aussi :
    http://www.novamex.fr/rapport2007.pdf

    Par exemple en page 10 il est tres interessant de comprendre l’ensemble de la demarche ecologique de la societe !

    Petit plus sympathique, Novamex est cote a la bourse de Paris. On peut allier ecologie et investissement responsable !

    :)

    A+

  2. Cyrille dit :

    Là, il s’agit vraiment d’un produit qui arbore l’Ecolabel.
    Après le produit ED est concentré alors que le produit Leader Price ne l’est pas.
    Il faudrait donc raisonné en terme de nombre de lavages. La lessive Leader Price ne permet de faire que 16 lavages.
    Sur le site Coursengo, elle est vendue un peu plus de 4 euros.
    Sur le même site la lessive l’Arbre vert est vendu un peu moins de 8 euros mais elle permet de faire 40 lavages.
    Par lavage, la lessive l’Arbre vert est donc moins cher que la lessive du discounter…

  3. emmanuelle dit :

    3,99 euros le litre en hard discount de qui se moque t’on?
    Mais par contre ces certains discounters il existe véritablement un ecolabel européen..

  4. cyrille dit :

    Il s’agit ici de produits écolabélisés. Même si les produits d’Ed sont perfectibles, il est possible dans trouver d’autres sur le marché qui ne contiennent pas les fameux composés incriminés à des prix tout à fait acceptable. L’ecolabel sur les lessives apportent les garanties suivantes :
    – Réduction de la quantité totale de produits chimiques
    – Limitation des substances dangereuses pour l’environnement aquatique
    – Biodégradabilité accrue
    – Réduction des emballages
    – Lavage efficace

  5. Faut pas se tromper non plus : la certification détergence écologique n’a rien à voir avec l’écolabel européen. Les différences majeures expliquent aussi les différents de prix. http://www.aboneobio.com/blog/?2008/07/24/518-les-produits-d-entretien-ecologiques-seduisent

Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Je m'abonne au flux RSS des commentaires de cet article.